Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Sécrétion urétrale
Sécrétion urétrale
note des lecteurs
date et réactions
25 avril 2008 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Michel Schouman, 6 articles (Chirurgien Urologue)

Michel Schouman

Chirurgien Urologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
6
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Sécrétion urétrale

Sécrétion urétrale
Les sécrétions urétrales, encore appelées urétrorrhées, ne sont pas forcément anormales.
Il ne faut pas les confondre avec le sperme, qui est composé de sécrétions en provenance de la prostate, des vésicules séminales et des canaux déférents.
Distinguez également un écoulement qui survient au repos ou en érection.
Un écoulement qui survient au repos est presque toujours pathologique.

- Purulent, jaunâtre ou vert, parfois malodorant, c’est une urétrite. L’examen au laboratoire permet de déterminer le microbe en cause, sa sensibilité aux antibiotiques, et de traiter vite et efficacement. Dans le cas contraire, il faut craindre la récidive et les complications locales avec, parfois, même longtemps après, une rétrécissement de l’urètre. Sans parler des risques de contamination.
Un malheur arrive rarement par hasard : Si vous avez une urétrite, c’est que vous avez oublié le préservatif. Vous m’avez compris…
- Clair, translucide, gluant, il peut s’agir d’une infection à mycoplasmes ou chlamydiae, germes intermédiaires entre les microbes et les virus, qui peuvent s’incruster y compris dans la prostate et les bourses et être, à terme responsables d’une gêne chronique (et parfois de problèmes de fertilité). Là encore, le laboratoire permet d’identifier les germe en cause et sa sensibilité. Le traitement antibiotique est efficace s’il est bien observé et dure assez longtemps (2 à 3 semaines).
Un écoulement clair qui survient en érection peut aussi être pathologique (voir ci-dessus) et il faut le faire explorer, surtout s’il est récent, qu’il ne s’était jamais produit auparavant. Même si le traitement antibiotique a été bien conduit, l’écoulement peut se poursuivre après guérison.
Mais, cette sécrétion peut être physiologique, résultat des sécrétions des glandes urétrales lors de l’excitation.
Certains individus ne secrètent pas (notamment les hommes circoncis. La relation de cause à effet n’est pas connue).
D’autres secrètent naturellement lors de l’excitation.
D’autres enfin sont de vraies fontaines, et, hélas, il n’y a pas de solution pour arrêter ce flot.
Conclusion : Pas d’affolement, mais de la prudence. Si votre partenaire coule, c’est que vous lui plaisez, mais c’est peut – être aussi que vous n’êtes pas la première et qu’il n’a pas été prudent avec ses anciennes partenaires !
Docteur Michel Schouman Urologue Andrologue
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Santé & Maladies
Mots-clés :
Commentaires
1 vote
par maire (IP:xxx.xx0.9.41) le 9 juin 2008 a 07H29
maire (Visiteur)

Faire la difference et la soulgner entre un ecoulement de liquide pedant l’erection et signe de bonne sante et d ’ecxitation intense et l ’ecoulement pathologiue purulent ou pas Attention a la confusion !!! Felicitation pour le site L’Homme est en marche

0 vote
par maire (IP:xxx.xx0.9.41) le 9 juin 2008 a 07H47
maire (Visiteur)

Attention a bien faire la difference entre un ecoulement de qq gouttes de lubrifiant (fonction ?) signes de bonne sante !! Lors d’une erection et d ’une ecxitation intense et les ecoulements purulents ou pas signe de pathologie !! Certains vont avoir du mal a faire la difference !! Bien souligner ce fait Felicitations our le site L ’homme est en marche contre la betise les idees recues et les systemes !!! M Maire Amities a tout le monde