Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Que faire en cas de morsure de serpent ?
Que faire en cas de morsure de serpent ?
note des lecteurs
date et réactions
8 août 2008 | 17 commentaires
Auteur de l'article
Brunetaud, 8 articles (Medecin)

Brunetaud

Medecin
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
8
nombre de commentaires
0
nombre de votes
1

Que faire en cas de morsure de serpent ?

Que faire en cas de morsure de serpent ?

Tout ce qu’il faut faire et surtout ne pas faire en cas de morsure de serpent.

Infos utiles

Contrairement aux idées reçues, il n’existe pas de venin mortel en quelques minutes. Le seul risque grave dans les minutes qui suivent la morsure est le risque de choc anaphylactique (choc par allergie grave). Mais il n’est pas dû à la toxicité du venin, mais à une réaction allergique gravissime de l’organisme. Le même choc peut survenir avec une piqûre de guêpe ou en mangeant des fraises… Les venins des serpents servent à neutraliser la proie, et à assurer une pré digestion de celle-ci. La toxicité du venin est dose-dépendante, ce qui signifie qu’elle est d’autant plus grande que la dose injectée est importante. Ceci explique la faible mortalité en cas de morsure de l’homme (glande à venin non pleine au moment de la morsure, évacuation imparfaite par les canaux à venin). Il y a 3 types de serpents venimeux :

1. Les serpents à venin "enzymatique " ou encore appelé "hémotoxique" : il provoque une nécrose de la zone mordue, avec extension plus ou moins importante. La morsure est très douloureuse, avec œdème important. La zone mordue devient violacée, hémorragique. La gangrène et la surinfection s’installent en l’absence de traitement. Plus précoce est le traitement, moins la zone nécrotique sera importante. Ce type d’envenimation n’est pratiquement jamais mortel mais c’est la plus douloureuse.

2. Les serpents à venin "neurotoxique" : c’est un poison paralysant comparable au curare. Les paralysies apparaissent en une à trois heures. Elles affectent d’abord les muscles striés, puis remontent pour atteindre les paupières, les muscles de la déglutition et enfin les muscles respiratoires. Le traitement consiste en une assistance respiratoire en "soins intensifs" afin de passer la phase critique. En l’absence de traitement, la victime peut mourir par asphyxie. Les autres signes de l’intoxication par les neurotoxiques sont les troubles visuels, l’hypersalivation, le larmoiement, les sueurs, l’accélération de la motricité digestive (diarrhées, vomissements), le ralentissement du rythme cardiaque et les troubles du comportement avec agitation ou somnolence.

3. Les serpents à venin "mixte " : ils sont à l’origine des envenimations les plus graves. Ils associent une action neurotoxique et une action hémotoxique. Le tableau clinique est dominé par la douleur, mais c’est le risque de paralysie respiratoire qui fait courir un risque mortel à la victime avec décès en quelques heures. C’est le type d’envenimation la plus dangereuse.

Conseils en cas de morsure

Le principe de base est de tout faire pour ralentir la diffusion du venin. Il faut donc ralentir le rythme cardiaque ou du moins, éviter que celui-ci ne s’emballe. Voici donc quelques mesures à prendre :

- Ne pas céder à la panique : ne pas s’affoler et rester calme. Les morsures de serpents sont très rarement mortelles et surtout l’urgence est relative. Il faut des heures au venin pour agir ;

- Ne pas courir : cela augmente la fréquence cardiaque !

- Allonger la victime, la mettre au repos ;

- Ne pas poser de garrot : c’est inutile et dangereux ;

- Ne pas aspirer le venin avec la bouche : c’est inutile pour le blessé et dangereux pour le sauveteur ;

- Ne pas inciser la plaie : cela favorise la diffusion du venin ;

- Si possible, et sans prendre de risques inutiles, identifier le serpent. Car de sa nature dépendra la mise en place d’un traitement adapté ;

- Nettoyer la plaie avec du savon puis un antiseptique (eau oxygénée, Bétadine, Dakin). Ne pas utiliser de l’alcool ou de l’éther qui, non seulement sont inefficaces, mais de plus favorisent la diffusion du venin ;

- Ôtez tous les garrots potentiels, tels que les bagues, les bracelets, les montres, pour ne pas gêner la circulation sanguine, si l’œdème venait à s’étendre ;

- Si possible, posez sans serrer un bandage en crêpe, pour ainsi bloquer la circulation lymphatique utilisée par le venin pour se répandre, sans pour autant couper la circulation sanguine (vérifiez que vous pouvez toujours passer un doigt entre la peau et le bandage) : il ne s’agit pas de faire un garrot !

- Membre supérieur : immobilisez avec une écharpe contre le thorax, le coude plié à angle droit. Membre inférieur : immobilisez avec une attelle de fortune.

- Calmer la douleur avec un antalgique à base de paracétamol. Évitez les dérivés de l’aspirine et les anti-inflammatoires (risque hémorragique). Si vous avez de la glace, mettez-la dans un sac plastique, entourez le tout d’un linge puis appliquez à l’endroit de la morsure : la glace est un anti-inflammatoire qui diminuera la douleur et l’œdème ;

- Calmer l’anxiété (anxiolytique) ;

- Ne pas faire boire d’alcool, de café, de thé : ils augmentent la fréquence cardiaque et donc favorisent la diffusion du venin ;

- L’application d’une source incandescente (cigarette) à proximité de la plaie est inefficace pour les venins de serpent ;

- Évacuer le malade.

S’il est possible de médicaliser d’emblée le patient, au traitement précédent, on pourra ajouter :

- Mise en place d’une voie veineuse ;

- Traitement du choc ;

- Paracétamol injectable pour la douleur ;

- Antibiothérapie pour éviter la surinfection ;

N’injectez pas de sérum antivenimeux, produit qui ne doit être utilisé qu’à l’hôpital, car il existe un risque d’allergie. Il n’y a pas d’indication à la corticothérapie ou aux anticoagulants dans les morsures de serpent, du moins en pré hospitalier.

Une morsure de serpent ne signifie pas systématiquement envenimation. La douleur n’est en aucun cas un facteur de gravité. De plus l’envenimation est dose dépendante.

Le venin est injecté profondément : l’aspi venin est donc inutile mais dans la mesure où il ne nécessite pas d’incision cutanée supplémentaire, il n’est pas dangereux et a le seul mérite de rassurer la victime.

Précautions de bon sens

- Faire du bruit en marchant est valable pour éloigner toute sorte de présence animale ;

- Portez des bottes ou des chaussures fermées, des chaussettes et des pantalons longs pour aller marcher dans les hautes herbes ou en forêt ;

- Regardez où vous mettez les pieds et où vous vous asseyez ;

- En camping ou en brousse, vérifiez le sac de couchage, les vêtements, les chaussures avant usage...

- Si vous rencontrez un serpent, ne pas tenter de le capturer ;

- Ne mettez pas les mains n’importe où, en particulier dans les trous, les anfractuosités et sous les pierres ;

- Ne pas retourner de pierres, tas d’herbe ou feuilles ;

- Prenez un téléphone portable pour pouvoir contacter les secours en cas de problème ;

- Ne partez jamais seul en excursion.

Se rappeler enfin que l’envenimation est très rarement mortelle. Alors pas de panique !

http://www.mesvaccins.net : le carnet de vaccination électronique intelligent. http://www.medecinedesvoyages.net : conseils personnalisés aux voyageurs. http://www.santevoyage-guide.com : le guide santé du voyageur. http://www.thailande-guide.com : guide web de la Thaïlande. http://www.bresil-guide.com : guide web du Brésil. http://www.guyane-guide.com : portail de la Guyane Française.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...
Santé & Maladies
Mots-clés :
Vacances Urgences Piqûres
Commentaires
15 votes
par pepin2pomme (IP:xxx.xx4.199.74) le 8 août 2008 a 15H27
pepin2pomme (Visiteur)

Intéressant,

Toutefois, il manque un petit tableau qui classe les serpents les plus courants en France selon le type de venin. En particulier, quel est le type de venin pour la vipère aspic, seul serpent venimeux que j’ai eu l’occasion de voir dans la nature ?

6 votes
par Philippe Renève (IP:xxx.xx5.64.123) le 8 août 2008 a 19H34
Philippe Renève (Visiteur)

Les garrots, recommandés pendant des décennies, sont maintenant formellement proscrits. Pouvez-vous expliquer ce virage à 180° ?

0 vote
par frieda31 (IP:xxx.xx4.108.35) le 2 août 2013 a 15H45
frieda31 (Visiteur)

Si ça vous arrivez, vous voudriez avoir un membre gangrené par l’arret de la circulation sanguine et etre amputé de ce membre et donc handicapé à vie ?

12 votes
par Nico (IP:xxx.xx0.194.19) le 8 août 2008 a 23H30
Nico (Visiteur)

Je comprends pas, on ne peut pas aspirer le venin, pourtant il existe bel et bien des pompes à venin (dont vous ne parlez pas ?) qu’on utilise toujours. Qu’en est-il d’une pierre spéciale qui aspire le venin (une sorte de pierre magique découverte par un prêtre à l’époque chez les indiens) ?

19 votes
par Soleil2B (IP:xxx.xx5.118.173) le 9 août 2008 a 01H37
Soleil2B (Visiteur)

La pierre noire !

12 votes
par Bixente64 (IP:xxx.xx4.251.35) le 9 août 2008 a 11H47
Bixente64 (Visiteur)

Je penserai donc, lors de ma prochaine promenade dans les vallées pyrénéennes à prendre tout l’attirail necessaire... Encore que.... Hormis quelques inoffensives couleuvres... Bref, je me demande si cet article présente quelque intérêt... A priori non...

5 votes
par deadlikeme (IP:xxx.xx9.242.110) le 9 août 2008 a 12H26
deadlikeme (Visiteur)

Mais bien sur qu’il présente un intérêt... même en France... ici en Bretagne nous avons beaucoup de vipères péliades...par exemple, et c’est valable pour tout l’ouest de l’Hexagone...Très peu d’accidents recencés mais j’aimerais bien connaître le degré de toxicité....car je pars souvent en balade sur les sentiers caillouteux... où on les voit parfois se dorer au soleil

2 votes
par LIXOUNETTE (IP:xxx.xx3.216.188) le 17 juin 2011 a 08H09
LIXOUNETTE (Visiteur)

Il y a pas mal de vipères dans Pyrénés.

3 votes
par visiteur (IP:xxx.xx7.60.159) le 9 août 2008 a 12H21
visiteur (Visiteur)

@auteur Article intéressant ( et même nécessaire )

Même en France les morsures se serpents existent. Un voisin ( à 200 mètres ) a été mordu par une vipère en désherbant sa rocaille (dans les Yvelines), un collègue de travail a été mordu par une vipére en s’asseyant au pied d’un arbre. Dans les deux cas traitement immédiat à l’hopital et aucune suite. J’ai questionné mon médecin et le pharmacien aucun ne disposait de sérum. A bientot de vous lire.

4 votes
par Bixente64 (IP:xxx.xx4.251.35) le 9 août 2008 a 14H27
Bixente64 (Visiteur)

Le serum anti-vipère n’est plus disponible, depuis des années, dans les pharmacies françaises... Le serum était plus dangereux que la piqure... Le venin d’une vipère que l’on pourrait rencontrer dans nos contrées n’est pas assez puissant pour tuer un être humain. Seules les réactions allergiques à ce produit peuvent induire des dégats. C’était d’ailleurs le cas de ce serum. Le traitement d’une piqure de vipère en France repose sur un traitement symptomatique, et la prevention d’une infection via la la piqure. Rien d’autre... Pour ce qui concerne les "pompes à venin" vendues en officine, elle ne peuvent avoir une action (par ailleurs fort réduite...) que sur les piqures de guêpes, abeilles ou autres bestioles volantes... Rien à faire sur la piqure d’une vipère ; les crochets rentrent bien plus profondemment dans les tissus que les dards des volants...

6 votes
par Nico (IP:xxx.xx0.194.19) le 9 août 2008 a 14H02
Nico (Visiteur)

Si ça intéresse du monde, voilà un bloc d’une sympathique jeune demoiselle qui nous parle un peu de la pierre noir. http://manuelita.canalblog.com/arch...

6 votes
par Philippe Renève (IP:xxx.xx5.64.123) le 9 août 2008 a 23H03
Philippe Renève (Visiteur)

A l’auteur Auriez-vous la politesse de répondre aux questions qui vous ont été posées ? Merci.

4 votes
par minayre (IP:xxx.xx1.248.113) le 10 août 2008 a 21H21
minayre (Visiteur)

Pourquoi présenter un article sur les morsures de serpents venimeux par la photo d’une couleuvre à collier ,qui elle n’est pas venimeuse ?Par contre les morsures de couleuvres peuvent être parfois douloureuses,plus douloureuses que les piqures de vipères, mais pas venimeuses. Attention la destruction,transport,possession de reptiles vivant en france(orvets,couleuvres,vipères...) sont strictement interdits.(Loi de 1976 sur la protection de la nature).Les principes thérapeutiques de la pierre noire ne paraissent pas constituer une nouveauté thérapeutique "magique" parcequ’utilisée dans des pays exotiques.C’est le phénomène bien connu d’adsorption,et l’utilisation du charbon de bois activé en compresse sur la plaie est tout aussi efficace en attendant l’intervention d’un médecin, si nécessaire.(TRASH.A & C:Strartling fact about the world’s most powerful adsorbent ;Newlifestyle book,1998.)Il existe égalemnt des ouvrages en français sur l’utisation thérapeutique du charbon de bois activé qui ne se limite pas au piqures de serpents ou d’insectes....

3 votes
par jojo (IP:xxx.xx5.213.13) le 1er septembre 2008 a 13H56
jojo (Visiteur)

Depuis 15 ans je parcours l’Afrique, j’ai toujours sur moi "la pierre noire" c’est un femur de boeuf cabonisé, se sont en effet "les Pères Blancs" qui la commercialise, je ne sait pas si on peu en trouver dans les pharmacie en France. C’est très efficace sur les guèppes ( je l’ai moi mème expérimenté, je suis allergique).

2 votes
par darjela (IP:xxx.xx6.78.173) le 27 septembre 2008 a 18H09
darjela (Visiteur)

Cette pierre s’appelle "la pierre noire des Pères Blanc" : http://www.couplan.com/pc/francais/... Les humanitaires l’emportent toujours avec eux et ...moi aussi ! L’initiation des pêcheurs "bozo" du fleuve Niger au Mali est aussi très efficace ...

0 vote
par tenebre13 (IP:xxx.xx9.67.109) le 9 juillet 2010 a 00H39
tenebre13 (Visiteur)

la couleuvre de Montpellier est mortel alors pourquoi l appeler couleuvre elle fait presque 3 m

0 vote
par bernardo (IP:xxx.xx0.39.111) le 30 novembre 2013 a 14H48
bernardo (Visiteur)

merci pour les renseignements sur la pierre noire je doit me rendre au senegal en casamence trois mois j’ espére que sa fonction en cas de besoin bernard