Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Prévention : Accidents de la main, les bons réflexes !
Prévention : Accidents de la main, les bons réflexes !
note des lecteurs
date et réactions
24 février 2009 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Docteur Olivier Léger, 3 articles (Chirurgien de la main)

Docteur Olivier Léger

Chirurgien de la main
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
3
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Prévention : Accidents de la main, les bons réflexes !

Prévention : Accidents de la main, les bons réflexes !

Chaque année environ 600 000 accidents graves de la main surviennent en France. Seule une prise en charge spécialisée à la phase initiale, ce qui est loin d’être encore le cas, permettrait de diminuer les séquelles, et par là même le coût socio-économique de tels accidents.

JPEG - 12.2 ko
Prévention : Accidents de la main, les bons réflexes !

La prévention, qui bien souvent repose sur le respect de règles de bon sens, est essentielle et semble évidente. Mais la progression d’environ 10% par an de ces accidents montre que le rappel de ces règles de prudence n’est pas inutile.

1. Plus d’1,4 millions d’accidents de la main chaque année

Différentes enquêtes ont permis d’estimer à environ 1 400 000 le nombre d’accidents de la main survenant chaque année en France. Parmi celles-ci on peut considérer comme graves 620 000 cas. On peut en distinguer 3 catégories :
- les accidents du travail, les mieux répertoriés ; 30% des accidents du travail concernent la main, et sont responsables de 25% des journées de travail perdues ; 10% de ces accidents laissent des séquelles importantes donnant lieu à l’attribution d’une incapacité permanente partielle ou IPP ; inversement 30% des IPP résultent des accidents de la main. C’est dans ce domaine que la prévention a le plus avancé, en particulier grâce à l’action des médecins du travail.
- les accidents de la « vie courante » dont 20% touchent la main  ; l’accroissement des loisirs et de l’espérance de vie semblent augmenter ce type d’accident.
- les accidents de la circulation dont 20% touchent la main.

Le coût de ces accidents a été étudié essentiellement dans le cadre des accidents du travail. Il est en moyenne de 1700 euros dont 7% de frais d’hospitalisation, 12% de frais médicaux et para-médicaux et 81% de dépenses d’indemnisation (indemnitées journalières pour arrêt de travail et indemnités pour IPP sous forme de capital ou de rentes)
Les variations de coût vont de 1 à 50 selon que l’IPP est < ou > à 10%. C’est dire l’importance d’une prise en charge spécialisée d’emblée. Des soins spécialisées dans un deuxième temps ne pourront jamais rattraper une prise en charge initiale approximative.

2. La Fédération Européenne des Services Urgences Mains (FESUM)

C’est dans ce but qu’a été créé la FESUM. Cette association réunissant des experts en chirurgie d’urgence de la main, accrédite chaque année un certain nombre de centres qui réunissent les conditions optimales de prise en charge des traumatisés de la main. Il existe 33 centres en France qui gèrent l’urgence 24 h sur 24/365 jours par an.

3. Comment éviter les accidents de la main ?

Le bon sens prévaut mais chaque jour l’arrivée dans nos centres d’urgence de nombreux blessés montre bien que l’on ne répète jamais assez ces règles de base.

-Toujours respecter les précautions d’utilisation recommandées par le fabricant d’instruments de bricolage ;
- En cas de dysfonctionnement, toujours commencer par débrancher l’appareil avant d’intervenir dessus. C’est par exemple le cas de la tondeuse dont la lame se bloque.
- Ne pas porter d’alliance lors d’activités manuelles ; le risque est d’accrocher la bague à un point fixe, le doigt étant arraché ; il s’agit d’un accident très grave qui aboutit très souvent à la perte définitive du doigt ;
- Porter des gants pour le jardinage et certaines activités de bricolage ; certaines piqûres végétales aboutissent à des infections sévères ; les injections de la main par pistolet à haute pression sont particulièrement graves.

4. Les bons réflexes en cas d’accident de la main.

Que faire si malgré tout un accident survient ?
Il faut :
- désinfecter la plaie en utilisant un antiseptique si possible non coloré ;
- faire un pansement compressif en cas de saignement, et éviter la pose d’un garrot toujours dangereux ;
- appeler votre médecin, ou le SAMU en composant le 15 ; le numéro vert de la FESUM 0 825 00 22 21 vous indiquera le centre « urgence main » spécialisé le plus proche de chez vous ;
- en cas de section complète d’un segment de membre, par exemple un doigt, il faut si possible récupérer le fragment amputé, le désinfecter, l’entourer de compresses et le mettre dans un sac plastique étanche que l’on dispose au contact de glace.

La survenue d’un accident de la main est toujours potentiellement grave. Elle comporte un coût socio-économique élevé, un retentissement personnel, physique et psychologique, important. Le meilleur traitement reste préventif.

Sources : Livre blanc de la société française de chirurgie de la main

Docteur Olivier Léger
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Main Accident
Commentaires
3 votes
par Philippe Renève (IP:xxx.xx5.64.123) le 25 février 2009 a 10H43
Philippe Renève (Visiteur)

Merci pour cet article bien utile. Il faut aussi rappeler que si on utilise un instrument piquant ou tranchant - couteau, ciseaux et surtout le dangereux cutter -, il faut toujours s’obliger à couper vers la direction opposée à la main et non vers soi : s’il dérape, il peut faire de gros dégâts, même à travers un gant...

0 vote
par maryse (IP:xxx.xx6.158.85) le 15 août 2015 a 15H49
maryse (Visiteur)

Pour se protéger et diminuer sensiblement les risques, il est impératif d’utiliser des gants adaptés à des risques pouvant être très variés et répondant à des normes de référence : http://www.officiel-prevention.com/...