Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Livres : bientôt un homme cloné ?
Livres : bientôt un homme cloné ?
note des lecteurs
date et réactions
24 février 2009
Auteur de l'article
Jean-Luc Martin-Lagardette, 33 articles (Journaliste)

Jean-Luc Martin-Lagardette

Journaliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
33
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

Livres : bientôt un homme cloné ?

Livres : bientôt un homme cloné ?

Avec l’argument imparable « C’est pour mieux vous guérir ! », les chercheurs sont engagés dans une course folle pour maîtriser nos gènes et notre système reproductif, visant leur domestication complète. Certains en redemandent. Beaucoup s’en effraient. Quoi qu’il en soit, il est temps de nous préparer à ce futur proche quasi certain : l’homme sera un jour cloné.

La fabrique de l’Homme

Laurent Ségalat Bourin éditeur

Dix ans après la naissance de la brebis Dolly, le clonage reproductif effraie autant qu’il fascine. Car, s’il venait à se réaliser, le clonage humain, plus qu’une simple prouesse technique, créerait une révolution. Pour l’auteur, la probabilité de voir un homme cloné au cours du XXIe siècle est très élevée : « Il est probable que d’ici à quelques décennies, on aura la possibilité de choisir à l’avance le physique de ses enfants sur un catalogue, comme on choisit aujourd’hui ses rosiers : “Garçon, type suédois, blond, yeux bleus, visage rond, 1,80 m environ, athlétique, bonne santé” ; “Fille, type italien, brune, yeux en amande, large bouche, fossettes demeurant à l’âge adulte, 1,65 m environ, mince, légère myopie, parfaite santé et fécondité” ».

Laurent Ségalat, généticien, directeur de recherches au CNRS, ne s’inquiète pas de ces évolutions. Au contraire, il déplore les freins au clonage tels qu’ils ont été décidés en France et s’efforce de désamorcer, de façon non dépourvue d’intelligence, les arguments qui s’opposent à ces manipulations, comme la crainte de l’eugénisme souvent associé au clonage. M. Ségalat en démontre l’hypocrisie : une sélection est en fait déjà largement pratiquée dans notre société avec le diagnostic préimplantatoire, l’amniocentèse, l’échographie prénatale et la conservation des œufs et du sperme, conservation qui élimine les donneurs aux chromosomes anormaux ou venant d’individus jugés peu fiables. Et le clonage reproductif humain n’est pas de l’eugénisme puisqu’il vise à reproduire à l’identique des individus existants.

Bref, il ne suffit pas d’avoir fait une loi pour interdire en France une technologie qui verra probablement bientôt le jour ailleurs dans le monde. Selon l’auteur, il faut en rediscuter.

Main basse sur le génome

Frédéric Dardel et Renaud Leblond Anne Carrière

Partant de l’incroyable histoire de Craig Venter, surnommé le « sorcier du génome », scientifique génial et businessman hors pair qui s’est donné pour objectif d’être le premier à recréer la vie de manière synthétique, les auteurs font une plongée dans les secrets de notre intimité génétique : nos gènes, leur nombre, leur forme, leur rôle. Ils racontent les prouesses technologiques et informatiques qui ont permis de décrypter l’ADN et nous font entrer dans le cercle très fermé de la communauté scientifique internationale – un monde qui se dénigre, se jalouse, se déchire, en raison d’enjeux scientifiques et politiques vertigineux.

Enfin, ils s’interrogent sur le champ des possibles ouvert par ces nouvelles connaissances, où le pire côtoie le meilleur.

Les auteurs : Frédéric Dardel, docteur en biologie moléculaire et professeur à la faculté de pharmacie de Paris, et Renaud Leblond, directeur de la fondation Jean-Luc Lagardère.

JL ML jlml.fr / ouvertures.net
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté