Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les cellules souches et la médecine regénératrice
Les cellules souches et la médecine regénératrice
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
21 avril 2008
Auteur de l'article
Catherine Coste, 48 articles (Journaliste)

Catherine Coste

Journaliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
48
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

Les cellules souches et la médecine regénératrice

Les cellules souches et la médecine regénératrice

Le 20 novembre 2007 a été un grand jour pour les espoirs que représentent les cellules souches (pouvoir un jour réparer les organes sans avoir recours aux transplantations d’organes, en tout cas pour les petits organes) : on peut désormais créer des cellules souches humaines pluripotentes (qui peuvent se transformer en différents organes, à condition d’être éduquées) à partir de cellules adultes, et non de cellules embryonnaires (ce qui posait des problèmes d’éthique). Quant au clonage (dit "transfert nucléaire" en terme savant, pour ménager l’opinion publique) : cette piste est abandonnée : le père de Dolly, la brebis clonée, s’intéresse désormais aux cellules souches et non plus au clonage.

A l’avenir, on peut imaginer que le sang de cordon puisse être amené à prendre le relais des greffes de moelle. En tout cas, voilà qui va permettre d’augmenter les chances des patients en attente de greffe de moelle, puisque le don de sang de cordon peut désormais remplacer le don de greffe de moelle, avec les mêmes résultats pour le patient greffé.

Une alternative de plus qui sera donc la bienvenue, pour les patients en attente de greffe de moelle et ne trouvant pas de donneur compatible. Précisons que plus de 20 tissus peuvent être recomposés à partir du sang de cordon.

Quant à régénérer le cerveau, la route est encore longue... Les cellules souches de l’épiderme sont aussi très prometteuses : une cellule souche de l’épiderme est capable de refaire l’épiderme entier à elle seule ! Des chercheurs japonais et américains sont donc parvenus à créer des lignées de cellules souches proches des lignées de cellules souches embryonnaires à partir de cellules de peau humaine reprogrammées. "Ces cellules ressemblent beaucoup à des cellules souches embryonnaires. Elles ont pratiquement les mêmes propriétés", explique Axel Kahn, directeur de l’Institut Cochin. Ces cellules obtenues l’ont été en partie grâce à des rétrovirus, et sont cancérigènes. Mais il est possible de pouvoir se passer de la substance cancérigène et des rétrovirus, même si cela devra prendre encore un peu de temps.

Dans la perspective de la médecine régénératrice, c’est une avancée importante. Le Professeur Axel Kahn estime néanmoins qu’il faut continuer la recherche sur les cellules souches embryonnaires et celle sur les cellules souches adultes "ne serait ce que parce qu’elles ne sont pas cancérigènes", explique-t-il.

Les cellules souches de sang de cordon, de peau et du liquide amniotique contiennent un grand potentiel thérapeutique, sans poser de problèmes d’éthique, du moins pour le moment. Il va falloir développer les banques de sang de cordon (privées  ? publiques ? mariage entre les deux ?) J’étais hier à un colloque au Sénat, sur le sujet des cellules souches, et posterai prochainement un compte-rendu de cette journée passionnante, où les dernières avancées ont été expliquées, dans le but de préparer la révision de la loi de bioéthique de 2004, prévue pour 2009. Le Sénat est déjà au travail, afin de bien cerner tous les aspects de la question : points de vue scientifique, légal, éthique, et, last but not least, financier : les différentes équipes de recherche sont en concurrence intellectuelle et financière.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Les Actus
Santé & Maladies
Mots-clés :