Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’incontinence urinaire, c’est quoi ?
L'incontinence urinaire, c'est quoi ?
note des lecteurs
date et réactions
31 juillet 2008
Auteur de l'article
Sphère santé, 9 articles (Site internet)

Sphère santé

Site internet
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
9
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

L’incontinence urinaire, c’est quoi ?

L'incontinence urinaire, c'est quoi ?

L’incontinence urinaire, plus de 3 millions de personnes en souffriraient en France. Le point pour mieux comprendre cette pathologie.

Les différentes formes d’incontinence

L’incontinence urinaire se définit par une perte accidentelle ou involontaire d’urine.

On distingue 3 grands types d’incontinence :

- l’incontinence urinaire d’effort

Elle est caractérisée par une fuite involontaire d’urine, par l’urètre (canal par lequel les urines sont évacuées), survenant à l’occasion d’un effort physique mais également à la toux ou aux éternuements. Il s’agit d’une fuite en jet, peu abondante, de survenue brutale au moment d’un effort, le plus souvent en position debout et sans sensation de besoin préalable.

- l’incontinence urinaire par urgences mictionnelles

C’est une fuite involontaire d’urine, accompagnée ou immédiatement précédée d’un besoin urgent et irrépressible d’uriner aboutissant à une miction ne pouvant être différée et retenue (on parlera également d’incontinence par impériosités ou incontinence par hyperactivité vésicale).

- l’incontinence urinaire mixte

Qui combine les deux types d’incontinence définis ci-dessus.

On peut également citer l’incontinence fécale, moins courante que l’incontinence urinaire.

Combien de personnes sont concernées par l’incontinence ?

L’incontinence touche davantage les femmes et parfois jeunes

Plus de 3 millions de personnes sont concernées en France par des problèmes de fuites urinaires.

Les 3/4 des personnes souffrant d’incontinence sont des femmes, principalement du fait des accouchements et de la ménopause qui sont des facteurs aggravant des risques d’incontinence.

A l’encontre des idées reçues, l’incontinence n’est pas une pathologie du 3ème âge. Cependant, la prévalence de l’incontinence urinaire augmente avec l’âge comme nous le montre une étude norvégienne qui a permis de la quantifier par classe d’âge à partir de milliers de questionnaires (étude EPICONT). Il est ainsi ressorti que :

- 12% des femmes de 20 à 29 ans souffrent d’incontinence

- 25 % des femmes de 60 à 69 ans souffrent d’incontinence

- 32% des femmes de plus de 80 ans souffrent d’incontinence

Au sein des patientes incontinentes, tout âges confondus :

- près de la moitié présentent une incontinence urinaire d’effort,

- 10 à 20% seulement une incontinence urinaire par impériosité,

- le reste de la population présentant une incontinence urinaire mixte.

En analysant le type d’incontinence en fonction de l’âge, il apparaît que l’incontinence urinaire d’effort prédomine chez la femme jeune (moins de 50 ans), tandis que l’incontinence urinaire par impériosité et l’incontinence mixte prédominent chez la femme plus âgée (plus de 50 ans).

Et du côté des hommes ?

Chez l’homme, la prévalence de l’incontinence urinaire a été moins étudiée que chez la femme.

Concernant l’incontinence par impériosité, on ne retrouve pas de différence notable entre les deux sexes avec une prévalence allant de 12 à 16% dans la population masculine âgée de 18 ans et plus avec une augmentation de la prévalence liée au vieillissement.

L’incontinence urinaire d’effort chez l’homme est consécutive à la prise en charge d’une pathologie prostatique dans la majorité des cas comme par exemple la prostatectomie radicale. Ainsi, il est réalisé en France environ 30000 prostatectomies totales pour cancer de prostate. Au delà de 6 mois environ 25% des hommes opérés continuent à souffrir de fuites urinaires, avec 3 à 5% des patients qui ont une incontinence totale permanente justifiant une prise en charge chirurgicale.

Des traitements existent-ils ?

Oui ! Rééducation périnéale, opérations, médicaments, les traitements possibles sont nombreux, et adaptés à chaque type d’incontinence. La première étape de la prise en charge est d’aller consulter votre médecin, afin qu’il identifie les causes et votre type d’incontinence.

Incontinence urinaire: plus d'informations chez Sphère-Santé
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Incontinence