Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’impact du tabac sur la santé des dents
L'impact du tabac sur la santé des dents
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
30 mai 2008
Auteur de l'article
Estelle Vereeck, 26 articles (Dentiste)

Estelle Vereeck

Dentiste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
26
nombre de commentaires
66
nombre de votes
2

L’impact du tabac sur la santé des dents

L'impact du tabac sur la santé des dents

Médiatisés par de nombreuses campagnes d’information, les méfaits du tabac sur la santé générale (cancer, problèmes cardiovasculaires, réduction de l’espérance de vie) sont aujourd’hui bien connus. En revanche, les nombreux effets nocifs du tabac sur les dents sont peu connus et pour certains ignorés.

Si fumer est pour beaucoup synonyme d’haleine chargée et de dents jaunes, les méfaits du tabac sur les dents vont bien au-delà et menacent le capital dentaire du fumeur et, fait moins connu, de ses enfants.

  • Cancers oraux
Avec l’alcool, le tabac est la première cause des cancers de la bouche. Ceux-ci représentent 3% de l’ensemble des tumeurs malignes et le tiers des cancers digestifs, ce qui est loin d’être négligeable. Un fumeur est 5 à 9 fois plus exposé au cancer de la bouche qu’un non fumeur. Il faut plus de dix ans d’arrêt du tabac pour retrouver un niveau de risque équivalent à celui d’un non fumeur. Tabac et alcool, couplés à une mauvaise hygiène dentaire, ont des effets cumulatifs. La pratique qui consiste à chiquer le tabac est un risque majeur de cancérisation. Les cancers de la bouche, le plus fréquemment localisés au niveau du plancher de la bouche ou de la langue, entraînent des amputations chirurgicales invalidantes, tant au plan esthétique que fonctionnel.

  • Maladie parodontale
Le tabac est l’une des premières cause de maladies du parodonte, encore connues sour le terme de déchaussement. La probabilité de souffrir d’une maladie parodontale est de deux à six fois supérieure chez un fumeur par rapport à un non fumeur, selon le nombre de cigarettes fumées quotidiennement (1). Le risque de déchaussement est d’autant plus grand que le saignement et l’inflammation des gencives, premier symptôme de la maladie, n’est pas détectée à cause de l’effet vasoconstricteur du tabac. Il faut plus de dix années d’arrêt pour que le niveau de risque redevienne équivalent à celui d’un non fumeur.

  • Échec implantaire
Fumer majore le risque d’échec implantaire par rejet immédiat. Pour un tabagisme dépassant les quinze cigarettes par jour, le taux d’échec est multiplié par trois. C’est dans ce cas une contre-indication à la pose d’implant. De même, fumer écourte la pérennité d’un implant en bouche (2). Les problèmes, type péri-implantite causant une mobilité de l’implant justifiant sa dépose, sont plus fréquents. L’altération du parodonte (gencive et os de soutien de la dent) par la fumée a les mêmes conséquences sur l’implant (péri-implantite) que sur une dent naturelle (parodontite ou déchaussement).

  • Perte de vitalité des dents
Fumer accroît les probabilités d’avoir besoin d’un traitement de racine. D’après une étude récente (3), un fumeur a un risque augmenté de 70% de subir une dévitalisation par rapport à une personne qui ne fume pas. Une personne qui fume depuis moins de quatre ans a un risque augmenté de 20%. Pour un tabagisme de cinq à douze ans, le risque est double, il est majoré de 120% au-delà de douze ans de tabagisme ininterrompu. Un arrêt de dix ans environ permet de ramener le risque au niveau des personnes n’ayant jamais fumé.
  • Colorations
On les croit à tord réversibles. La nicotine imprègne, non seulement la surface de la dent, mais aussi, plus en profondeur, les parties dépourvues d’émail. Aux endroits exposés (bords usés, collets dénudés), les goudrons pénètrent en profondeur la dentine, tissu plus poreux, pour produire une coloration dans la masse. Un problème similaire se rencontre sur les dents reconstituées par de la résine ou composite, matériau poreux qui fixe également à la longue les colorations. Les personnes qui ont porté des bagues risquent davantage de voir leurs dents jaunir, les goudrons se fixant sur les particules de résine (colle) restées incrustées dans l’émail après le retrait des bagues (4). Un polissage n’est pas suffisant. Les zones imprégnées (zones usées, collets) resteront noires. Un blanchiment peut améliorer l’aspect des dents avec des réserves cependant car le blanchiment est déconseillé dans de nombreux cas (dents usées, sensibles, etc.). En outre, le blanchiment accroît la porosité des dents, il est donc essentiel de ne jamais refumer après un blanchiment sous peine de voir des colorations encore plus marquées réapparaître après la reprise du tabac.

  • Tabagisme passif et caries chez l’enfant
Des études récentes (5) montrent que le tabagisme passif est une cause de majoration du taux de caries chez l’enfant ou l’adolescent exposé à la fumée des parents. Le tabagisme passif est une cause directe de caries comme expliqué dans Caries et tabagisme passif chez l’enfant.
  • S’arrêter de fumer
Même si c’est une mesure salutaire pour soi-même et pour ses enfants, dire stop au tabac n’est jamais facile puisqu’il s’agit d’une addiction. Le mercure, diffusant à partir des plombages ou amalgames dentaires, est soupçonné de jouer un rôle dans cette dépendance. La dépose des plombages au mercure pourrait donc être un facteur (parmi d’autres) contribuant à un sevrage réussi.

(1) Références bibliographiques : déchaussement et tabagisme, disponibles sur le site des éditions Luigi Castelli.

(2) Références bibliographiques : implants et tabagisme, disponibles sur le site des éditions Luigi Castelli.

(3) Références bibliographiques : dévitalisation et tabagisme, disponibles sur le site des éditions Luigi Castelli.

(4) Orthodontie, halte au massacre (partie V : la bouche sous les verrous, dégâts en stock).

(5) Ayo-Yusuf OA, Reddy PS, van Wyk PJ, van den Borne BW. Household smoking as a risk indicator for caries in adolescents. J Adolesc Health. 2007 Sep ;41(3):309-11.

Aligne CA, Moss ME, Auinger P, Weitzman M.Association of pediatric dental caries with passive smoking. JAMA. 2003 Jun


Estelle Vereeck, auteur d'ouvrages grand public sur la dentisterie holistique
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Les Actus
Santé & Maladies
Mots-clés :