Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’alcool, un ami qui ne nous veut pas du bien
L'alcool, un ami qui ne nous veut pas du bien
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
20 octobre 2008 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Laurence Roux-Fouillet, 95 articles (Sophrologue)

Laurence Roux-Fouillet

Sophrologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
95
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

L’alcool, un ami qui ne nous veut pas du bien

L'alcool, un ami qui ne nous veut pas du bien


vinJ’écoutais récemment une interview du Dr Isabelle Sokolow, médecin-alcoologue à l’Hôpital de Saint-Cloud, et présidente de l’association des Alcooliques Anonymes (AA). Elle est l’auteur d’un ouvrage sur la maladie alcoolique : "L’alcool est une maladie" (Ed. Flammarion), co-écrit avec l’actrice Mylène Demongeot, qui a connu les affres de l’alcoolisme dans son couple.

Son approche de l’alcoolisme est intéressante, car, au delà de la dépendance et du "manque de volonté" apparent, elle y voit une véritable maladie, avec un terrain et des facteurs aggravants. Tout comme la dépression, que plus personne ne considère aujourd’hui comme un simple "laisser-aller".

Elle fixe un facteur de prise de conscience : il faut s’inquiéter de sa consommation d’alcool, dès lors qu’on l’utilise comme un médicament.
Et ce dans deux tendances :
- comme un stimulant, pour se dés-inhiber, se donner du courage ou de la force
- comme un anxiolytique, pour se désangoisser
Ce ne serait donc pas tant la quantité* que l’utilisation faite de l’alcool qui pourrait constituer un risque. Avec toutes les conséquences pour la santé : dépendance psychologique, agressivité, aggravation de maladies cardio-vasculaires, risque accru de cancer...

* Elle entre aussi en jeu : la consommation reste à la modération !

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Santé Addiction Alcool
Commentaires
2 votes
par philippe (IP:xxx.xx3.197.11) le 20 octobre 2008 a 12H47
philippe (Visiteur)

REUNIONS AUDIO ALCOOLIQUES ANONYMES SUR INTERNET

Le groupe internet "vivre sans alcool" des Alcooliques Anonymes francophones en ligne vous souhaite la bienvenue à ses 4 réunions PARLEES (au micro) sur le web.

http://aafranco.iquebec.com

BIENVENUE

4 votes
par jodautechaux (IP:xxx.xx0.97.115) le 20 octobre 2008 a 14H16
jodautechaux (Visiteur)

Trouver que l’alcool est un "laisser aller", ne peut-être une expression venant de quelqu’un qui n’a pas (et heureusement !) connu le problème. Parle-t-on du même effet "drogue" avec le tabac, y-a-t-il du laisser aller à fumer ? Maladie CERTES, évidente, et reconnue. La seule que la sécu pourrait demander des indemnités aux alcooliers, et à l’état qui lui se sert... des taxes !!!

3 votes
par Rim (IP:xxx.xx8.209.244) le 24 octobre 2008 a 18H12
Rim (Visiteur)

On a souvent tendance à se focaliser sur le mauvais côté des choses, même minimes, sans voir l’avantage que ça pourrait apporter. On oublie souvent l’effet cardio-protecteur du vin (rouge),son rôle anti-oxydant. L’alcool ne nous veut pas du bien !Mais alors rien et personne ne nous veut du bien ! A chaque chose ses mauvais côtés. La boulimie est une addiction, ce n’est pas une raison pour qu’on arrête de manger. La vitesse sur nos routes fauche au quotidien, on ne demande pas aux constructeurs de limiter la vitesse de leurs voitures à 30 km/h. La vie est un risque à tout moment, on ne demande pas aux gens de cesser de vivre pour éviter de prendre des risques. Au lieu d’interdir et de diaboliser ne serait-il pas mieux d’informer aux risques et de sensibliser les gens, comme des adultes (en arrêtant de nous infantiliser avec des interdictions et des punitions de maternelle) ?