Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Bronzage et UV : comment ça marche ?
Bronzage et UV : comment ça marche ?
note des lecteurs
date et réactions
6 juillet 2008
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 542 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
542
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Bronzage et UV : comment ça marche ?

Bronzage et UV : comment ça marche ?

Mieux comprendre les UV

Les UV sont les rayons ultraviolet émis par le soleil, ils sont invisibles et ne chauffent pas. C’est ainsi qu’ils peuvent provoquer des coups de soleil sans que l’on ressente la moindre sensation de chaleur.

Il existe 3 types de rayons ultraviolets, les UVA, UVB et UVC que l’on classe selon leur longueur d’onde. La couche d’ozone filtre la totalité des UVC mais pas les UVA et les UVB. Les UVA aussi bien que les UVB sont dangereux pour la santé.

Les UVB et les UVA sont différents de par leur intensité et leur longueur d'onde dans le spectre solaire. Les UVB, qui représentent à peine entre 2 et 5 % des rayons UV, sont les principaux responsables du bronzage : ils sont 1000 fois plus puissants que les UVA. Cependant, les UVA qui représente 95 à 98 % des ultraviolets sont beaucoup plus nombreux et pénètrent plus profond dans la peau et sont donc tout aussi nocifs.

Avec le problème de détérioration de la couche d’ozone, les UVB pourraient devenir plus nombreux.

Le bronzage, comment ça marche ?

Les UV, qu’ils soient naturels ou artificiels, agressent les cellules de la peau qui envoient un message d’alerte et produisent ainsi la mélanine, pigment qui va donner à la surface de la peau sa couleur apparente, du rouge au noir en passant par un brun plus ou moins foncé.

Il existe deux types de mélanine :

-la rouge (phéomélanine) très peu protectrice, toxique car brisant l'ADN des cellules. Une peau de roux ne produisant que de la mélanine rouge, tout bronzage lui est impossible. Le coup de soleil y survient pour de très faibles doses d'UV et le risque de cancer est très élevé.

-la noire (eumélanine) plus protectrice car elle absorbe les UV. Une peau noire ne produit elle que de la mélanine noire et en très grande quantité. Pour cette raison, elle ne brûle jamais et ne développe pas de cancer de la peau.

Quoi qu’il en soit, le bronzage reste à la fois synonyme de protection et d’agression puisque si la mélanine ou « bronzage » permet d’absorber une partie des rayonnements, elle ne constitue pas une protection totale contre les UV.

Connaître l’index UV pour mieux se protéger

L’index UV permet de mesurer l’intensité du rayonnement solaire et le risque associé pour la santé. L’intensité du rayonnement UV varie tout au long de la journée, pendant l’année et dépend également de l’endroit où l’on se trouve dans le monde.

Connaître le rayonnement UV permet de mieux se protéger. En effet, l'index UV indique le temps nécessaire pour attraper un coup de soleil selon l'intensité de son rayonnement. Plus l'index UV est élevé, plus le soleil présente des risques pour la peau et la santé et donc nécessite une protection solaire accrue. Attention, l'index UV d'une zone géographique peut être augmenté par les facteurs aggravants comme la réverbération.

 

Selon les pays et la saison, l'Index UV peut varier très fortement, il est donc recommandé de consulter chaque jour l'index UV de votre lieu de vacances. Vous trouverez cet index dans votre journal, à la radio ou à la télévision. L'index UV atteint en France métropolitaine un taux de 8 à 9 en plaine, de 10 en montagne à 2000 mètres. Plus près des tropiques, il passe à 12 pour atteindre un taux de 15 à l'équateur.

Le dispositif français fournit les données adaptées aux deux types de peau : sensible/enfant (phototype I, 1 D.E.M. = 21 mJ/cm²) et normale (phototype III, 1 D.E.M. = 42 mJ/cm²). C'est en fonction de l'Index UV, et naturellement du type de peau, que peut se faire le choix d'une protection appropriée. Source Sécurité Solaire – Météo France

 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Cancer Soleil Peau UV