Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
ABA et traitement de l’autisme : le point pour mieux comprendre
ABA et traitement de l'autisme : le point pour mieux comprendre
note des lecteurs
date et réactions
9 juin 2008 | 39 commentaires
Auteur de l'article
Karina Alt, 1 article (Rédacteur)

Karina Alt

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

ABA et traitement de l’autisme : le point pour mieux comprendre

ABA et traitement de l'autisme : le point pour mieux comprendre

Les pratiques thérapeutiques concernant l’autisme en France restent insufisemment évaluées d’après les associations de parents. La méthode ABA (Applied Behavioral Analysis), qui consiste en une analyse du comportement, associée à une intervention intensive visant à obtenir une meilleure intégration des enfants autistes grâce à l’augmentation des comportements jugés adaptés, connait un engouement certain parmi les parents, mais l’absence de règlementation entraîne sur le terrain une confusion de la part des parents qui y ont recours et des abus de certains professionnels.

Le présent article n’a que la prétention de clarifier les choses afin de permettre aux parents intéressés de choisir en toute connaissance de cause, la meilleure voie thérapeutique pour leur enfant, tout en leur évitant les pièges de professionnels peu scrupuleux, qui n’hésitent pas à exploiter ce marché « juteux » que constitue leur détresse, fût-elle induite par les carences thérapeutiques de l’Etat en matière d’autisme, puisque les seules thérapies aujourd’hui remboursées (psycho-dynamiques, psychanalytiques) ne présentent aucun résultat validé par la recherche scientifique internationale.

 

L’ Autisme et le traitement ABA

Le diagnostic d’autisme* se pose lorsqu’une personne présente au moins 6 sortes de comportement spécifiques dans 3 catégories de déficit : interaction, communication, comportement et intérêt sociaux. * (Selon la DSM-4)

Quelques exemples de déficit :

-Catégorie interaction : contact visuel défaillant, manque de relations avec ses pairs, manque d’attention conjointe,

-Communication : absence de langage, ou stéréotypies verbales sans fonction de communication (écholalies),

-Comportement et intérêts sociaux  : intérêts restreints, mouvements répétitifs ou stéréotypies gestuelles, comportements hétéro ou auto agressifs,

-Ces symptômes se présentent avant l’âge de 3 ans et ne doivent pas être attribués à un autre problème (ex syndrome de Rett).

 

La science du comportement a démontré par ses applications que les enfants atteints d’autisme pouvaient aussi apprendre de leur environnement, pour peu qu’on l’aménage afin de faciliter leurs apprentissages.

L’ABA (Applied Behavior Analysis) ou analyse comportement, lorsqu’elle est appliquée aux personnes atteintes d’autisme, se fonde sur la réduction des comportements inappropriés, l’augmentation de la communication, des apprentissages et de comportement sociaux appropriés, au moyens de techniques particulières issues de la science du comportement, en vue d’une rééducation des domaines de compétences déficitaires chez les personnes traitées. Nous tenons à souligner que ce qui est définit comme comportement inapproprié, indésirable, inadapté versus approprié, désirable ou adapté, ne découle pas d’un choix arbitraire des comportementalistes, niant les aspects intrinsèques et individuels des personnes atteintes d’autisme, mais plutôt, d’un choix fait en fonction de l’environnement, des contraintes sociales, des besoins directs des personnes par rapport à leur participation harmonieuse dans la société dans laquelle ils évoluent.

 

En l’absence de codification officielle, et de la rareté des thérapeutes qualifiés, il est aujourd’hui en France difficile pour un parent de savoir où s’adresser, qui embaucher, pour avoir un traitement de qualité. De même comme il existe différentes variantes dans l’application et différents courants ABA et il est tout aussi difficile pour les parents de déterminer quel sera le meilleur traitement, le meilleur thérapeute, les prix acceptables, le nombre d’heures assurant pour leur enfant un traitement optimum etc...

Le présent article n’a que la prétention de clarifier les choses afin de permettre aux parents intéressés de choisir en toute connaissance de cause, la meilleure voie thérapeutique pour leur enfant, tout en leur évitant les pièges de professionnels peu scrupuleux, qui n’hésitent pas à exploiter ce marché « juteux » que constitue leur détresse, fût-elle induite par les carences thérapeutiques de l’Etat en matière d’autisme, puisque les seules thérapies aujourd’hui remboursées (psycho-dynamiques, psychanalytiques) ne présentent aucun résultat validé par la recherche scientifique internationale.

Dès lors, un bref rappel historique s’avère nécessaire pour faire ainsi un état des lieux des différentes pratiques actuelles de l’ABA. En raison d’une documentation croissante des textes de vulgarisation sur l’ABA, et puisque notre objectif n’est pas de faire un exposé théorique nous ne décrirons pas les principes de l’ABA, et nous nous contenterons d’un simple lexique à la fin de cet article.

 

1.Un rappel historique : de la science pure aux différentes applications actuelles de la science du comportement

 

C’est John Watson qui en 1913 fut le premier a proposer l’observation des comportements comme pouvant être un sujet d’étude de la psychologie en montrant que les comportements pouvaient être contrôlés par l’environnement. Ce fut le début du behaviorisme ; ensuite B.F. Skinner, clarifia les différences entre le conditionnement répondant (les recherches de Pavlov sur les réflexes conditionnés) et le conditionnement opérant, qui explique comment le contrôle des conséquences des comportements, permet de faire varier les occurrences d’un comportement, c’est-à-dire augmenter ou diminuer la fréquence d’apparition des comportements en fonction de l’environnement.

Skinner a ainsi défini différents principes scientifiques afin d’y arriver, comme le renforcement, les guidances, l’estompage, le façonnage, les programmes de renforcement, etc ... Mais avec lui, on est là, au niveau de la théorie scientifique pure de l’analyse du comportement. L’ABA (ou analyse du comportement appliqué) est l’application de ces principes scientifiques et si l’on a tendance à dire qu’il existe « différentes méthodes ABA », cela signifie qu’il existe différentes façons d’appliquer les principes décrits en science du comportement.

En 1960, c’est Ivar O. Lovaas qui sera un des premiers à appliquer les principes de la science du comportement à l’enseignement des enfants atteints d’autisme.

Aujourd’hui, différentes confusions persistent, on l’appelle méthode de conditionnement en raison de ces origines historiques, ou bien « méthode Lovaas » du fait qu’il fut le premier à appliquer et à évaluer les principes décrits en science du comportement. Mais s’il est vrai que Lovaas a été un des précurseurs de l’application thérapeutique à l’autisme des théories scientifiques décrites par John Watson au début du 20 siècle et ensuite poursuivies par BF Skinner (SKINNER, 2005) en science du comportement, les progrès scientifiques font que aujourd’hui on n’applique plus des programmes ABA sur des personnes atteintes d’autisme, tels que Lovaas ou d’autres le faisait dans les années 70, un exemple, on a plus recours à l’emploi de techniques aversives systématiques.

Nous rappellerons que le renforcement d’un comportement souhaité est en ABA, un des principes les plus importants. Ce principe indique que n’importe quelle chose qui se passe juste après un comportement et qui augmente sa probabilité de répétition dans le futur est un renforçateur, pour ce comportement. En vertu de ce principe, si l’on veut augmenter un comportement cible, il faut délivrer immédiatement après son apparition un renforçateur. Les procédures de renforcements sont multiples en ABA, les thérapeutes doivent les employer dans des programmes individualisés propres à chaque sujet.

 

 

2.Les différentes pratiques de l’ABA

 

Il existe en effet différentes façons de travailler en ABA.  DTT, VB, NET, ITT, sont autant de sigles que l’on peut rencontrer dans le jargon ABA : nous allons rapidement passer en revue les différents modèles.

Mais il faut garder à l’esprit qu’il s’agit toujours de la même science dans ses différentes applications et que le choix du modèle à appliquer à un enfant doit reposer sur les compétences, les besoins et le niveau, les évaluations de l’enfant lui-même, et non des domaines uniquement maitrisés par les thérapeutes par exemple.

 

A ) Le modèle Lovaas : le modèle UCLA

La méthode Lovaas, ou DTT Discreat Trial teaching (enseignements par essais distincts) de type de Lovaas, que l’auteur décrit dans son livre « the me book » (Lovaas 1981)

Sommairement quelques particularités qui serviront d’éléments de comparaison avec les autres modèles  : l’essentiel de l’enseignement est donné à table et généralisé dans différents environnements, par différentes personnes. L’environnement naturel est exploité comme des pauses entre deux séances. Les demandes sont considérées comme faisant partie du langage évolué et l’enseignement du langage débute avec le développement des compétences d’imitation verbale. Les compétences sont enseignées en général séparément avant d’être confrontées à différents distracteurs, et/ou environnements.

Mais c’est surtout à Lovaas que l’on doit la première étude scientifique attestant de l’efficacité sur des enfants atteints d’autisme du traitement comportemental. Il a commencé ainsi, une étude sur cette forme d’intervention comportementale intensive et innovante sur des jeunes enfants atteints d’autisme dont les résultats seront publiés en 1987 (Lovaas, 1987). Il y montre que presque la moitié des enfants du groupe expérimental (47%), c’est-à-dire ceux qui reçurent le traitement comportemental intensif (plus de 40 heures semaine), arrivent à un fonctionnement comparable à celui de leurs pairs non autistes leur permettant d’intégrer le système éducatif classique sans nécessiter d’aide et ont un gain de QI de 30 points en moyenne, après trois ans de traitement, contrairement aux enfants du groupe de contrôle ( qui ne sont que 2% à atteindre les mêmes résultats). Et parallèlement, l’autre moitié du groupe expérimental a eu des améliorations significatives. L’étude incluait trois groupes d’enfants qui furent diagnostiqués autistes indépendamment par des médecins ou des psychologues. Tous les enfants avaient moins de 4 ans avant de commencer le traitement.

Des études de suivi faites lorsque ces mêmes enfants avaient 12 ans, (McEachin, Smith & Lovaas, 1993), ou étaient devenus adultes (Smith, Wynn, & Lovaas, 1997) confirmèrent que les personnes du groupe expérimental avaient conservé leurs acquis sans autre intervention contrairement au groupe de contrôle.

Cette étude a été depuis lors, plusieurs fois répliquée, avec différentes variantes entre autres, (Satcher 1999), (Sallows § Graupner, 1999), mais aussi critiquée au niveau de sa méthodologie (mesures d’évaluation et pose de diagnostic) (Schopler, Short & Mesibov , 1989 ; Mesibov , 1993 ; Mundy, 1993).

b) Autism Partnership : Ron Leaf, John McEachin.

Etudiants de Lovaas ayant participé au programme d’intervention clinique Lovaas à l’UCLA (University of California, Los Angeles), Ron Leaf etJohn McEachin ont développé un programme fondé sur le modèle Lovaas mais avec des enfants allant au-delà de l’âge préscolaire (6,7 ans), en collaboration avec des enseignants spécialisés, des orthophonistes, des enseignants et des parents.

Les principales caractéristiques sont un programme basé sur le DTT, de 30 heures minimum pour une durée d’au moins de 2 ans dans un environnement adapté, en incluant les parents comme partenaires de l’équipe thérapeutique. Le but étant que l’enfant soit en interaction constante avec son environnement au lieu de s’engager dans des comportements auto-stimulants. L’intervention commence après un mois de prise de contact et de familiarisation de l’enfant avec le thérapeute. Mois pendant lequel on établit la liste des agents renforçateurs, puis on commence l’enseignement par DTT à la table, en fin de traitement on diminue l’enseignement à table pour passer à l’environnement naturel, puis à l’enseignement au sein d’un groupe .

Les équipes intervenant auprès de l’enfant doivent être convenablement supervisées par un thérapeute qualifié et la fréquence de ces supervisions dépend directement du niveau de compétence et de technique de l’équipe, de la complexité des programmes et du temps de traitement effectif avec les enfants. Leur application de l’ABA est décrite dans leur ouvrage : « Autisme et A.B.A, une pédagogie du progrès »(Ron LEAF, John McEACHIN, 2006). Ils offrent aussi des formations théoriques et pratiques, pour les familles, les thérapeutes, intervenants et enseignants, des évaluations, des consultations et des supervisions.

c) Le modèle PECS : Andrew Bondy & Lori Frost

Le PECS ou Picture Exchange Communication System (ou système de communication par échange d’images) est l’amalgame de l’ABA avec le traitement des pathologies du langage.

Les techniques d’enseignement découlent de l’ABA, on y trouvera le renforcement, les guidances, le façonnage, l’estompage etc... Mais il est surtout un système dit augmentatif de la communication et du langage.

Il existe différentes phases d’enseignements que nous survolerons uniquement car chaque phase a différents niveaux de compétences enseignés afin d’atteindre l’objectif final :

-Phase 1 : afin d’obtenir un objet désiré, l’enfant doit être capable de prendre l’image de l’objet et la donner à une personne en échange de celui-ci ;

-Phase 2 : l’enfant, loin de son classeur d’images et loin de la personne qui a l’objet convoité, doit être capable de se diriger vers l’image de l’objet, la décrocher et la donner au partenaire de communication ;

-Phase 3 : discriminer les différentes images ;

-Phase 4 : utilisation d’une bande phrase : ex « je veux une voiture » ;

-Phase 5 : réponse à la question « qu’est ce que tu veux » ;

-Phase 6 : faire des commentaires et des réponses élaborées.

d) Le Modèle Eden : David Holmes

Inexistant en France pour l’instant. Il a été développé aux alentours de 1975, au sein d’une école privée par un ancien élève de Lovaas : David Holmes. Ce modèle base son enseignement sur des techniques issues de l’ABA en ce qui concerne la réduction ou l’augmentation des comportements et l’enseignement, mais aussi l’utilisation des techniques aversives si nécessaire, tout en s’efforçant d’intégrer à un moindre niveau d’autres approches comme l’intégration sensorielle.

 L’enseignement est divisé en 5 niveaux de compétences progressifs, que nous ne détaillerons pas ici mais que David Holmes (1997) décrit dans son ouvrage «  Autism through the Life span ; The Eden Model ». Cette approche offre aussi comme les autres formations, entraînement, évaluation, programmes et supervision des équipes.

e) Verbal Behavior ou comportement verbal

Aujourd’hui, avec la mouvance VB, développée par Jim Partington, Marc Sundberg, Jack Michael et Vince Carbone, de nouvelles techniques d’enseignement ont vu le jour basées sur les théories de Skinner publiées dans son ouvrage sur le comportement verbal. (Skinner, 1957).

Ce livre est plus une interprétation des différents comportements qu’il a observé que des recherches expérimentales, qui ont eu lieu plus tard.

Il y postule l’existence de différents opérants verbaux (mands, tacts, intraverbaux), dont se servent aujourd’hui les thérapeutes ABA VB, pour développer les compétences de langage.

De nos jours, le modèle VB analyse le langage moins dans sa forme (verbes mots, grammaire) que dans sa fonction (ce à quoi il sert). Les propriétés fonctionnelles du langage sont ainsi les stimuli qui précèdent les comportements verbaux, la motivation et les conséquences  contrôlent la réponse.

Les programmes sont faits pour enseigner les comportements verbaux dans leur contexte fonctionnel. Le modèle VB est un modèle de traitement intensif qui s’attaque à développer le langage aussi rapidement que possible en utilisant un enseignement structuré direct et intensif (ITT ou enseignement à table), rapidement couplé à un enseignement dans l’environnement naturel (NET).

Afin d’identifier les compétences de développement langagières Sundberg et Partington ont développé un outil d’évaluation l’ABLLS (The Assessment of Basic Language of Learning Skill en français : évaluations sur le langage basique et les compétences d’apprentissage) qui permet d’établir des programmes éducatifs particuliers, progressifs et correspondant aux compétences non acquises.

L’ABLLS étant une évaluation basée sur l’analyse comportementale du langage, il cherche à identifier les pré-requis au langage que l’enfant a acquis, la qualité la diversité et l’organisation de ses verbalisations, leur fréquence, les contextes dans lesquels il utilise le langage. Mais il est utile surtout si l’on met en place un programme comportemental de type Verbal Behavior par la suite.

Mais la singularité des VB a été d’utiliser motivation naturelle de l’enfant pour s’en servir afin de faciliter les apprentissages ; et lorsque cette motivation n’est pas présente, de la susciter avant d’entreprendre un quelconque traitement. Avant de commencer les programmes, les thérapeutes, les lieux d’enseignement sont associés à des activités plaisantes et renforçantes pour l’enfant (pairing). Le principe posé est que la motivation est le meilleur moteur des apprentissages chez l’individu. Chez les personnes atteintes d’autisme c’est le renforçateur qui va permettre d’arriver à une appétence naturelle pour l’activité enseignée. Le renforçateur dispensé lors des programmes d’apprentissages, n’est ainsi pas une fin en soi, mais un outil permettant de faire émerger une motivation et un désir pour les apprentissages. Mais c’est aussi le cas des autres modèles en ABA.

L’ABA/VB a ainsi permis de démontrer que si lors des séances d’enseignement on développait de nouvelles habiletés, on maintenait une motivation constante chez l’enfant. Autrement dit, si le résultat de cet apprentissage était associé à une expérience positive pour l’enfant, ce dernier aura un désir de plus en plus grand d’apprendre de nouvelles compétences.

Ce n’est pas ainsi uniquement l’adaptation de l’enseignement qui permet aux enfants atteints d’autisme d’apprendre de nouvelles compétences, mais le maintien ou la création d’une motivation qui leur est propre, par le biais de programmes de renforcement spécifiques des comportements.

Depuis les années 90, la mouvance Verbal Behavior se développe constamment surtout aux Etats-Unis, Canada, Europe, mais pour l’instant, il n’y a pas encore d’étude publiée sur les résultats obtenus en VB.

 

En conclusion, diverses types de pratique dans l’ABA existent et coexistent et tous ces types d’intervention diffèrent dans leur application sur divers aspects comme l’intensité, la participation parentale, la durée dans le temps, les types de procédures privilégiées, la possibilité ou non d’intégrer d’autres thérapies en parallèle... Mais le problème majeur, c’est que les promoteurs de l’ABA, le présentent comme l’unique thérapie valable et toujours efficace pour le traitement des TED, ce qui crée chez beaucoup de familles une croyance en une guérison possible et pour laquelle elles se ruinent littéralement.

 

3.Vers une certification des  formations de thérapeute ABA ?

S’il existe de nombreuses façons de travailler en ABA, tous les analystes comportementaux sont « soumis » à un code de conduite édicté par le comité de certification en ABA  : le BACB, ou Behavior Analyst Certification Board (http://www.bacb.com/becom_frame.html ), qui est une organisme à but non lucratif, qui vise à déterminer d’une part, des principes de travail et de formation pour la pratique, pour la qualification et la certification des thérapeutes ABA, et, d’autre part, des recommandations aux usagers. Leur but est aussi de faire coïncider les besoins des professionnels et des clients, via les services offerts par les analystes comportementaux et des gouvernements ou institutions. L’idée est ainsi d’offrir un label international de certification, ceci afin de garantir une prestation de qualité dans l’intérêt des personnes traitées.

Ces recommandations peuvent servir aux parents comme base de réflexion afin de leur permettre de déterminer ce qu’ils doivent avoir comme exigence vis-à-vis des personnes qu’ils engagent, quel type de prestation ils doivent espérer, voire exiger de ceux qui se présentent comme thérapeutes ABA.

En France, pour l’instant aucun diplôme ne prépare à cette certification. Le seul programme ABA fait partie d’un diplôme en Psychologie de l’Université de Lille 3. Et depuis 2 ans, il existe un Diplôme Universitaire en ABA dans la même université. Ces deux formations sont en attente d’éligibilité pour les certifications internationales respectivement de premier et deuxième niveau que nous verrons plus loin.

Aujourd’hui on assiste à une réelle explosion de la demande parentale en traitements ABA pour leurs enfants ou adultes atteints d’autisme, et de ce fait à la multiplication de thérapeutes ABA qui « offrent » ainsi leurs prestations. Il apparaît nécessaire de clarifier les différents niveaux de formation de chacun afin de permettre aux parents de faire un choix éclairé, d’autant plus que les prix pratiqués par certains thérapeutes peuvent s’envoler et conduire beaucoup de familles à l’endettement, pour une prestation qui n’est ni de qualité, ni conforme aux normes des recommandations des analystes certifiés, ni même dans certains cas efficiente et encore moins scientifique.

Pour être analyste certifié, il n’est pas nécessaire d’être psychologue.

Il existe ainsi 2 niveaux de certification ABA selon les nouvelles normes de 2007 :

- Le 1° niveau BCABA, où il est nécessaire d’avoir au moins un niveau de licence (bac +3),d’avoir complété un cycle d’enseignement théorique + une expérience pratique d’un millier d’heures dont 5% doivent être sous supervision directe, et passer l’examen de certification BCABA.

- Le 2° degré de certification : BCBA avoir un niveau Master (bac +5), avoir complété un cycle théorique + un cycle pratique de 1500 heures, dont 5% supervisées, (superviser des programmes sous supervision), rédaction et soutenance d’une thèse en ABA, examen de certification BCBA

 Un analyste comportemental est en fait un thérapeute ayant le 1° niveau de certification qui adhère au moins à l’éthique dictée par le BACB, dont on peut trouver les principes ici : http://www.bacb.com/cues/frame_abou...

Mais, tous les thérapeutes sérieux qui se réclament de l’ABA, devraient adhérer à ces règles de conduite.

A l’heure actuelle, selon le site du BACB, il n’y a qu’un seul thérapeute certifié en France. Aucun traitement, aucun centre ne devrait se réclamer de l’ABA, s’il n’est pas au moins supervisé selon les normes édictées par le BACB, par un analyste certifié.

Cela ne met pas en doute les qualifications de tous les autres professionnels ABA existants, mais les parents doivent savoir que s’ils espèrent avoir un degré de qualité optimum, de garantie de traitement scientifique, le recours à l’analyste comportemental certifié est nécessaire. En France, aujourd’hui peu de centres peuvent s’offrir cette expertise de manière suffisante en raison des coûts élevés que cela implique.

Néanmoins le financement récent reçu par le centre Camus donne ainsi un espoir en vue d’une réplication française des expériences faites outre hexagone, et d’un développement financé par l’Etat des traitements ABA.

Et c’est ainsi qu’en attendant, nous assistons actuellement en France à une multiplication de tentatives que nous qualifierons de bricolage en ABA. Ces tentatives, si elles sont loin d’être inutiles et ont le mérite d’exister grâce à l’implication croissante de professionnels, n’ont pas encore le niveau d’efficience optimum, pour de multiples raisons :

- supervisions inexistantes ou insuffisantes,

 - traitement non remboursé par le système de soins entraînant une impossibilité pour nombreux parents de payer le nombre d’heures réellement nécessaire,

- le nombre de supervisions, de guidances et de formations des équipes est peu fréquent et non en adéquation avec les nécessités réelles,

- thérapeutes insuffisamment formés,

- flambée des prix des thérapeutes,

- traitements approximatifs et non évalués scientifiquement,

- et, ce qui est plus grave, jusqu’à l’usurpation de titre de thérapeute ABA, psychologue ABA, et cas d’ escroquerie qualifiée des parents par des professionnels ayant quelques formations ou connaissances informelles.

 

Conclusion

En conclusion, nous remarquerons qu’en France on trouve certaines appellations particulières comme par exemple :

Un éducateur ABA ou un intervenant ABA est une personne ayant travaillé sous la direction d’un analyste certifié ou d’un psychologue ABA, mais sans obtention d’un quelconque diplôme officiel, ni même forcément celui d’Educateur Spécialisé

Ainsi, aujourd’hui en France, en l’absence de codification officielle et malgré d’excellents résultats dans le traitement de l’autisme attestés par des études scientifiques maintes fois répliquées, l’ABA reste marginale car non remboursée par le système de soins. Si elle se développe, c’est essentiellement grâce aux associations de parents et de professionnels de l’Université de Lille 3, qui possède aujourd’hui l’unique formation universitaire en ABA du pays, en l’intégrant à un cursus en psychologie.

D’autres organismes ou associations offrent des formations à l’ABA ponctuelles et introductives, plus théoriques que pratique, mais en aucun cas ces formations feront d’un thérapeute, eût- il le titre de Psychologue ou de Docteur en médecine, un thérapeute ABA expérimenté et encore moins certifié, pouvant conduire en solitaire un programme comportemental à l’efficacité optimale.

___________________________________________________________________

Lexique

Comportement :  toute production observable, mesurable d’un organisme, ensemble de ses attitudes, actions et réactions.

Conditionnement opérant  : théorie s’intéressant à l’apprentissage dont résulte une action, selon les conséquences de celle-ci rendant plus ou mois probables la reproduction du comportement. Appelé aussi conditioonnement de type II ou conditionnement skinnerien

Conditionnement répondant : théorie s’intéressant aux résultats d’un apprentissage dû à l’association entre des stimuli de l’environnement et les réactions automatiques de l’organisme ou réflexes

DTT : « discreat trial teaching », enseignement par essais distincts

Estompage  :  réduction des aides ou uidances afin de favoriser les apprentissages

Façonnage, façonnement  :  procédure de renforcement des approximations successives du comportement cible

Guidance : stimulus ou aide précédent un comportement

ITT : Intensive teaching trials  : enseignement intensif à table, idem que DTT

NET, natural environment teaching  : enseignement dans l’environnement naturel et non à la table de travail

Pairing : le fait d’associer une activité, une personne, un lieu neutres au départ avec un renforçateur, afin de les rendre renforçants également

Punition : conséquence désagréable consécutive à l’émission d’un comportement, on dit d’une conséquence qu’elle est punitive si on note une diminution du comportement qui la précède

Renforçateur : conséquence agréable consécutive à l’émission d’un comportement, on dit d’une conséquence qu’elle est renforçante si on note une augmentation du comportement qui la précède

Renforcement : procédure d’augmentation de la fréquence d’un comportement par ajout d’une conséquence agréable renforcement positif) ou retrait d’une conséquence désagréable (renforcement négatif)

Stimulus : antécédent d’un comportement, pluriel stimuli

 __________________________________________________

Sources, Liens et Bibliographie

American Psychiatric Association, (1994), Diagnostic and Statistical Manual - Revision 4

BACB : http://www.bacb.com/becom_frame.html

 

Brancato Daversa Roberta (May 2001), Applied Behavior Analysis in Autism : Five Models

http://www.ctfeat.org/articles/daversaabafinal.htm

Bondy, A. & Frost, L. (1994) The Picture Exchange Communication System. Focus on Autistic Behaviior, 9:1 – 19

Frost, L. & Bondy, A., (1994). Picture Exchange Communication System Training Manual. Cherry Hill, NJ : Pyramid Educational Consultants, Inc.

Green, G.,(1996). Evaluating Claims About Treatment for Autism. In Maurice et al. (Ed.) Behavioral Intervention for Young Children With Autism (pp. 29-43), Austin, TX : Pro-Ed Inc.

Holmes, David L., (1997). Autism Through the Life Span :The Eden Model, Bethesda, MD : Woodbine House

LEAF, Ron § McEACHIN John - Autisme et A.B.A, une pédagogie du progrès - Pearson Education, 2006- 450

Lovaas, O.I., (1981). Teaching Developmentally Disabled Children : The Me Book. Baltimore : University Park

Lovaas, O.I., (1987), Behavioral Treatment and Normal Educational and Intellectual Functioning in Young Autistic Children. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 55, 3-9

Lovaas, O.I., & Smith, T., & McEachin, J.J. (1989) Clarifying Comments on the Young Autism Study. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 57, 165-167

Lovaas, O. I., (1996). The UCLA Young Autism Model of Service Delivery. In Maurice et al. (Ed.) Behavioral Intervention for Young Children With Autism (pp. 241-248), Austin, TX : Pro-Ed Inc.

McEachin, J.J., Smith, T., & Lovaas, O.I. (1993) Long Term Outcome for Children With Autism Who Received Early Intensive Behavioral Treatment. American Journal on Mental Retardation, 4 : 359-372

MESIBOV G-B , ’Treatment outcome is encouraging’, American journal of Mental Retardation, 1993, 97, p.379-380

MUNDY P , ’Normal versus high-functionning status in children with autism’, American journal of Mental Retardation, 1993, 97, p.381-384

SALLOWS, Glen O. and GRAUPNER, Tamlynn D., 1999, Replicating Lovaas’ Treatment and Findings : Preliminary Results Wisconsin Young Autism Project

http://www.wiautism.com/pdf/ReplicatingLovaas1999.pdf

SATCHER, D. (1999). Mental Health : A Report From the Surgeon General. [http://www.surgeongeneral.gov/libra...]

SCHOPLER E, SHORT A & MESIBOV G-B , ’Relation of behavioral treatment to ’normal functionning’ : Comment on Lovaas’, Journal of Consulting and Clinical Psychology, 1989, 57, p.162-164

SKINNER, B.F 1957 the verbal behaviour Relié : 478 pages Prentice Hall

SKINNER, B.F 2005, Science et comportement humain. In Press, Paris)

SKINNER, B.F (date inconnue) A Brief Survey of Operant Behavior. B.F. Skinner Foundation Web Site [http://www.bfskinner.org/Operant.asp]

Smith, T., Wynn, J., & Lovaas, O.I. (1997). Outcome in adulthood. Paper presented at the Early Intervention Conference, Los Angeles, CA.

Sundberg, M, & Partington, J, (1998). Teaching Language to Children with Autism or Other Developmental Disabilities, Danville, CA : Behavior Analysts

Sundberg, M, & Partington, J, (1998). The Assessment of Basic Language and Learning Skills, Danville, CA : Behavior Analysts

ABA-UK@yahoogroups.com

 

Karina Alt Docteur en Ethnologie de l'Université de Paris X - Nanterre
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Santé & Maladies
Mots-clés :
Commentaires
1 vote
par danielle (IP:xxx.xx4.52.135) le 19 février 2009 a 15H22
danielle (Visiteur)

Voilà,cela a le merite d’être clair ! Je suis à la recherche d’une prise en charge aba en moselle- est pour mon fils de 3 ans et je désespère un peu devant tant d’obstacles ! Si vous pensez pouvoir m’apporter une aide dans ce sens ,merçi de me contacter au plus vite !!!!

1 vote
par didi33 (IP:xxx.xx6.246.49) le 4 avril 2009 a 23H46
didi33 (Visiteur)

Où en êtes vous dans vos recherches ? J’effectue la même recherche en 54 et 57 mais malheureusment sans succès à ce jour. Avez vous des coordonnées de psychologues comportementalistes formés ? D’avance merci

2 votes
par vinie (IP:xxx.xx1.22.166) le 13 mai 2009 a 22H37
vinie (Visiteur)

je suis intervenante ABA auprés de 2 enfants et maman d un petit garcon Méziane qui a 5ans autite .Je suis supervisée par une thérapeute en ABA,spécialisée dans les TED autistique dont l’approche reste le comportementaliste.J’ai suivie plusieurs formations.Pour trouver des intervenants chercher chez les étudiants en psychologie et offrez leurs une formation il en existe se renseigner auprés des association de votre région.J’espére vous avoir renseigné.Restant a votre entiére disposition pour toute information complémentaire.Cordialement ;-)

4 votes
par liline (IP:xxx.xx6.228.59) le 6 juillet 2009 a 15H20
liline (Visiteur)

Bonjour, je suis éducatrice spécialisée "jeune diplômée", je souhaiterais faire des interventions notamment ABA, auprès d’enfants autistes, à domicile aux alentours de Metz. Je viens d’arriver dans la région, et je ne sais par quel bout commencer, comment m’y prendre pour trouver un(e) thérapeute qui puisse me superviser, et/où rencontrer des parents interessés ? Merçi d’avance

0 vote
par vinie (IP:xxx.xx1.22.181) le 18 août 2009 a 16H50
vinie (Visiteur)

Bonjour, Je peux vous mettre en contacte avec une psy spécialisée ABA qui recherche des intervenants.Elle assure les formations.Je fait moi meme partie de ses intervenants. Cordialement. ;-)

0 vote
par mimie (IP:xxx.xx6.217.129) le 12 octobre 2009 a 10H24
mimie (Visiteur)

Maman d’une petite fille de 3 ans, je vous remercie de bien vouloir me contacter

0 vote
par interjection (IP:xxx.xx5.253.192) le 27 novembre 2010 a 11H16
interjection (Visiteur)

j ai lu un message dans vos collones :

Bonjour, je suis éducatrice spécialisée "jeune diplômée", je souhaiterais faire des interventions notamment ABA, auprès d’enfants autistes, à domicile aux alentours de Metz. Je viens d’arriver dans la région, et je ne sais par quel bout commencer, comment m’y prendre pour trouver un(e) thérapeute qui puisse me superviser, et/où rencontrer des parents interessés ? Merçi d’avance

je suis a la recherche d’un educateur pour un jeune enfant souffrant de troubles du dvp des apprentissages et serai interessé par un apprentissage par la methode ABA .

mon email pour me contacter A PROPOS DE TOUTE INFORMATION SUR UN PROFESSIONEL EXERCANT SUR LE 57 : pcpmib@hotmail.fr

0 vote
par mouni (IP:xxx.xx1.118.95) le 30 octobre 2009 a 21H24
mouni (Visiteur)

bonsoir, je suis un psy en algerie dans un lycee , la soeur d’une des eleves et atteint d’autisme et j’aimerer aider cette famille a trouver une bonne methode de reducarion car la mere ne sait quoi faire et vers qui se tourner.... merci de me repondre..

0 vote
par Liloo11 (IP:xxx.xx9.148.48) le 22 septembre 2011 a 23H47
Liloo11 (Visiteur)

Bonjour,

Je recherche une psy ABA dans le languedoc pour au début travailler en libéral et ensuite intégrer un IME ABA.

Pour superviser 2 intervenantes ABA formées et suivre environ une dizaine d’enfants.

mon email : liloo1116@hotmail.fr tel 06 63 41 30 39

1 vote
par vinie (IP:xxx.xx1.22.166) le 13 mai 2009 a 22H40
vinie (Visiteur)

Je vous précise j’habite nancy

1 vote
par zaza (IP:xxx.xx8.177.196) le 11 avril 2009 a 10H26
zaza (Visiteur)

BONJOUR JE CHERCHE UNE FORMATION ABA POUR CRÉER UNE STRUCTURE POUR ENFANT ATTEINTS D’AUTISME EN TUNISIE JE SUIS PSYCHOLOGUE AUPRÈS D’ENFANTS HANDICAPES DEPUIS 20 ANS. MERCI DE RÉPONDRE .

1 vote
par ZOHRA (IP:xxx.xx2.104.112) le 20 décembre 2009 a 11H46
ZOHRA (Visiteur)

BONJOUR etes vous toujours à la recherche de quelqu’un pour vous former à a méthode ABA

0 vote
par Ghalya (IP:xxx.xx1.65.156) le 22 août 2011 a 01H24
Ghalya (Visiteur)

Pour Zaza, merci de me laisser vos coordonnées afin de me permettre de vous contacter. Je recherche des personnes expérimentées souhaitant être sérieusement formées à l’ABA-VB dans le but de monter une structure en Tunisie, et aussi en France.

0 vote
par katell (IP:xxx.xx9.74.2) le 29 juillet 2009 a 14H27
katell (Visiteur)

bonjour je suis maman d’un enfant autiste 8 ans et je cherche une personne pour s’occuper de mon fils le soir méthode teach aba si vous avez des conctacts n’hésiter pas à transmettre mon mail . je suis de la région rennaise 35 merci d’avance

0 vote
par TEDetABA (IP:xxx.xx4.184.52) le 4 février 2010 a 15H22
TEDetABA (Visiteur)

Personne volontaires pour intervenir auprès de jeunes enfants autistes ? Dans la région de Dijon ? Prise en charge basée sur les principes de l analyse du comportement, programmes supervisés par un analyste du comportement. Une rémunération serait à voir en fonction des aides possibles mais en attendant les enfants perdent du temps.... et leurs familles aussi. et peut être que de votre côté, des étudiants qui cherche de l’expérience, ou des personnes avec du temps et qui veulent contribuer seraient intéressées... Si vous êtes sensible au troubles du développement, motivé(e) pour aider des familles et motivée et intéressé(e) par aider des enfants à apprendre et à s’épanouir ; venez nous rejoindre et nous apporter votre dynamisme et soutien ! Merci ! N’hésitez pas à poser des questions pour en savoir plus.

0 vote
par aba pour tous (IP:xxx.xx8.14.165) le 20 février 2010 a 00H02
aba pour tous (Visiteur)

bonsoir ted et aba,pourriez-vous être plus précis,vous recherchez des personnes pour intervenir dans des structures où chez les familles ?une association ?qui êtes-vous ?votre annonce m’interresse,je vis près de dijon alors pourriez-vous m’en dire plus s.v.p merci

0 vote
par estelle (IP:xxx.xx7.76.140) le 4 octobre 2010 a 15H07
estelle (Visiteur)

bonjour, je suis diplomée du DU ABA de Lille et peux intervenir à Dijon. J’habite en haute marne (j’ai déjà effectué des interventions sur une petite fille à Quétigny). Je travaille actuellement à Chaumont en hdj pour prise en charge ABA à mi-temps. J’y vie difficilement la pluridisciplinaité avec la psychanalyse et souhaite reprendre mes interventions à domicile... Si un contrat de travail valable (je suis maman de 3 enfants dont 1 est autiste asperger) peut m’être proposé, (à temps partiel) je peux quitter mon emploi dès fin décembre 2010....

0 vote
(IP:xxx.xx0.37.103) le 15 octobre 2011 a 22H20
 (Visiteur)

bonjour,

je sais que votre post date de l’année dernière mais je ne sais pas vraiment avec qui prendre contact.Je suis titulaire d’un BPJEPS (niv4 animation sociale), d’un BAFA et d’un baccalauréat économie et sociale.J’ai 24 ans , j’ai pris connaissance de l’existence d’ABA lors de mon sejour en suisse le mois dernier.Je souhaiterais continuer a me former tout en travaillant et l’idée d’intervenir auprès d’enfants autistes m’interpelle.Je suis sur dijon et je suis véhiculée.J’ai de l’experience auprès d’enfant de tous ages et en mise en place d’ateliers. Donc si vous cherchez une jeune prête a se former et a intervenir rapidement(bien sur rémunéré car je suis indépendante) ou si vous savez a qui je peux m’adresser merci de me tenir informée !!! cordialement Melle AMENGUAL Vanessa

2 votes
par Mercuriali (IP:xxx.xx0.156.17) le 6 février 2010 a 21H30
Mercuriali (Visiteur)

C’est exactement le genre d’article sur l’ABA que je recherchais : documenté, concis, clair et abordable. Merci à l’auteure. Gerard

1 vote
par Mercuriali (IP:xxx.xx0.156.17) le 6 février 2010 a 21H31
Mercuriali (Visiteur)

Je précise : les étoiles c’est cinq et pas deux comme cela apparait sur le site ! Gerard

0 vote
par lys (IP:xxx.xx8.151.106) le 2 avril 2010 a 00H49
lys (Visiteur)

bonsoir, cherche intervenant ABA résident en guadeloupe

0 vote
par céline d (IP:xxx.xx8.159.170) le 20 mai 2010 a 20H55
céline d (Visiteur)

bonjour lys je suis éducatrice spécialisée dans un IME pratiquant la méthode teacch à baie mahault mais j’ai aussi effectué un stage de 6 mois en belgique dans une école ABA, si je peux vous aider j’en derais réellement ravie car je crois réellement en cette méthode d’éducation, j’y ai vu ses bienfaits sur beaucoup d’enfants autistes je reste à votre disposition céline vous pouvez me joindre par mail : yacetoo@orange.fr ou au 05 90 38 22 04

0 vote
(IP:xxx.xx5.204.148) le 12 juin 2010 a 22H43
 (Visiteur)

Bonjour, je suis étudiante guadeloupéenne en master 2 de psychologie à Paris. J’ai été AVS pendant un an auprès d’un enfant autiste âgé de 6 ans , puis j’ai été formée à la méthode TEACCH que j’ai appliqué pendant 2 ans avec supervision par un psychologue expert, depuis le mois de novembre je suis en formation à la méthode ABA dans un IME. Je peux proposer des séances de prise en charge en guadeloupe à partir du mois de juillet prochain. mon mail : tidoudou84@hotmail.com. Merci.

1 vote
par Nad (IP:xxx.xx4.99.14) le 19 septembre 2010 a 11H43
Nad (Visiteur)

Cherche ecole ABA pour mon fils agee de 14 ans n importe ou ...je suis prete a demenager .....Merci

0 vote
(IP:xxx.xx4.76.48) le 21 septembre 2010 a 16H48
 (Visiteur)

bonjour je viens de finir ma formation d’educateur de jeunes enfants et je cherche personne dans le 54 pouvant me former a la methode ABA car j’ai pour projet professionnel futur d’intervenir auprés d’enfant autiste au domicile des parents laure.roussel83@gmail.com

0 vote
par verone (IP:xxx.xx3.76.112) le 29 septembre 2010 a 11H13
verone (Visiteur)

Bonjour,

M.erci pour cet article qui a le mérite d’être clair et d’alerter les parents sur les abus commis par certains professionnels. Intervenante auprès d’enfants, adolescents en formation ABA, supervisée par un psychologue de Lille, éducatrice spécialisée confirmée et diplômée propose des interventions dans le 75, 93, 95. Si cela intéresse quelqu’un me contacter sur le forum.

Petites précisions. Mes interventions sont déclarées. (on m’a déjà proposé de travailler au noir). Mes tarifs sont acceptables mais ne sont pas ceux d’une garde d’enfants ou d’une aide à domicile. (certains parents ont tendance à confondre). L’éducateur spécialisé n’est pas une sous catégorie d’intervenant.

Bonne journée

.

0 vote
par Marchand (IP:xxx.xx5.202.26) le 26 février 2013 a 15H04
Marchand (Visiteur)

Bonjour, je cherche sur Rennes une éducatrice spécialisée méthode ABA. J’ai lu votre message sur internet. Qu’entendez-vous par tarif acceptable, cela me fera un point de repère. Merci.

0 vote
par estelle (IP:xxx.xx7.76.140) le 4 octobre 2010 a 15H04
estelle (Visiteur)

bonjour, je suis diplomée du DU ABA de Lille et peux intervenir à Dijon. J’habite en haute marne (j’ai déjà effectué des interventions sur une petite fille à Quétigny). Je travaille actuellement à Chaumont en hdj pour prise en charge ABA à mi-temps. J’y vie difficilement la pluridisciplinaité avec la psychanalyse et souhaite reprendre mes interventions à domicile... Si un contrat de travail valable (je suis maman de 3 enfants dont 1 est autiste asperger) peut m’être proposé, (à temps partiel) je peux quitter mon emploi dès fin décembre 2010....

0 vote
par estelle (IP:xxx.xx9.241.249) le 18 octobre 2010 a 11H51
estelle (Visiteur)

oups j’oubliais, mon mail : estelle52500@yahoo.fr tel 0628189575

1 vote
par estelle (IP:xxx.xx9.241.249) le 18 octobre 2010 a 11H53
estelle (Visiteur)

possibilité d’être supervisée par bcba psy master2 de lille si prise en charge conséquente

0 vote
(IP:xxx.xx1.166.246) le 21 novembre 2010 a 12H20
 (Visiteur)

Je suis éducatrice spécialisée d’enfants autistes, et j’utilise notamment la méthode ABA. Je travaille à Tunis et à l’Ariana...Je suis prête à m’occuper des autistes à domicile ou dans le cadre d’une institution. voici mon adresse Email pour me contacter : assoumavich@gmail.com

0 vote
par Laure (IP:xxx.xx3.109.101) le 21 février 2011 a 15H46
Laure (Visiteur)

Bonjour,

Mon beau-fils Enzo, agé de 8 ans, est autiste et nous recherchons un intervenant ABA. Nous habitons dans l’hérault. Peu importe d’où vous venez, nous sommes prêts à tous pour sauver Enzo. Merci de me contacter au 06.78.38.36.01.

0 vote
par ché (IP:xxx.xx8.149.144) le 10 avril 2011 a 06H23
ché (Visiteur)

bonsoir, cherche école pratiquant la méthode ABA en guadeloupe.

0 vote
par Lise (IP:xxx.xx2.221.176) le 12 juin 2011 a 21H42
Lise (Visiteur)

Une personne du pseudonyme de Verone dit pouvoir intervenir en Région parisienne avec la méthode ABA je suis intéressée pourriez vous me donner votre contact SVP ? Concernant le prix ce n’est pas un problème si c’est déclaré au contraire cela me permettrai d’être remboursée en partie). J’habite Paris et mon fils à 12 ans et je ne suis pas satisfaite des méthodes de socialisations exercées dans les différents hôpitaux de jour qu’il a fait. J’attends votre mail. Bien à vous.

0 vote
par verone (IP:xxx.xx0.197.117) le 28 novembre 2011 a 02H23
verone (Visiteur)

Bonjour Lise,

je réponds un peu tardivement à votre message mais si vous êtes toujours intêressée, vous pouvez me joindre à cette adresse mail vero.delorme@wanadoo.fr.

Bonne soirée

0 vote
par nini (IP:xxx.xx2.197.2) le 15 avril 2012 a 22H57
nini (Visiteur)

Bonjour, j’ai un petit garçon agé de 6 ans autiste et je recherche une prise en charge avec la methode aba rapidement,merci de me contacter par mail : becounette974@live.fr si vous pouvez me renseigner. merci

0 vote
par Karina Alt (IP:xxx.xx2.211.165) le 26 février 2013 a 15H17
Karina Alt, 1 article (Rédacteur)

Bonjour essayez de vous renseigner ici http://www.aba67.free.fr/

0 vote
par nini (IP:xxx.xx2.197.2) le 15 avril 2012 a 22H59
nini (Visiteur)

Bonjour, j’ai un petit garçon agé de 6 ans autiste et je recherche une prise en charge avec la methode aba rapidement,merci de me contacter par mail : becounette974@live.fr si vous pouvez me renseigner. merci je suis de metz en moselle ;)

0 vote
(IP:xxx.xx9.77.173) le 20 septembre 2013 a 11H45
 (Visiteur)

bonjour, je suis éducatrice spécialisée depuis plus de trois ans, j’ai beaucoup travaillée en IME auprès d’enfants autistes et en situation de handicap mental, je suis maintenant intervenante ABA, supervisée par une psychologue ABA auprès de 2 enfants autistes il me reste des créneaux horaire de disponible, possibilité d’intervenir sur lille, armentieres, villeneuve d’ascq, ou belgique le bizet, mouscron si quelqu’un est interessé, n’hésitez pas, je vous laisse mon mail : clemence.dhersin@hotmail.fr