Accueil du site > Santé & Maladies
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter

Derniers Articles

La RATP et EDF s’unissent contre la pollution urbaine

Suivant >>

Selon Airparif, l’association chargée par l’Etat et les collectivités de surveiller la pollution de la capitale, « la diésélisation croissante du parc automobile » pose un vrai problème pour la qualité de l’air. Avec la concentration urbaine à venir dans les prochaines années, les pouvoirs publics tentent toutes sortes de solutions pour lutter contre ce fléau qui a été classé comme cancérogènepar l’Organisation Mondiale de la Santé. Outre la circulation alternée mal acceptée par les automobilistes, l’initiative annoncée dans le courant de l’été entre la RATP et EDF pourrait bien être une solution efficace pour les Franciliens…               

Amélie Fritz (ingénieur Airparif) souligne que l’amélioration de la situation atmosphérique à Paris n’est que liée aux circonstances de la saison estivales. Au contraire, à long terme, la situation pourrait même gravement empirer. Il est vrai que d’un point de vue démographique, on note qu’aujourd’hui seulement « la moitié de la population des pays développés habite un espace urbain, alors que d’ici 2030, ce chiffre dépassera les 60 % ».

Pour limiter les conséquences de cette urbanisation, il faut repenser la place de la voiture dans la ville. D’ailleurs, cette réflexion est déjà engagée dans de nombreuses capitales du monde, comme Amsterdam, Londres, ou Mexico… Ainsi, les mesures prises à Paris en mars 2014, jugées répressives par les conducteurs, telles que la circulation alternée et la limitation de vitesse ont commencé à faire réfléchir les Franciliens.

Parallèlement, c’est toute la société civile qui s’est engagée sur cette thématique. C’est notamment le cas des deux entreprises de services publics : la RATP et EDF. Pour contribuer à transformer les comportements et la mobilité, elles ont signé « un partenariat d’une durée de 3 ans visant à intégrer des bus de grande capacité 100% électriques dans la flotte en exploitation de la RATP ».

La solution qui consiste à renforcer les transports publics est sans doute la plus opérationnelle à court terme au regard de l’urgence de la situation. On se souvient en effet, qu’en octobre 2013 « le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), instance spécialisée de l’OMS a classé (…) les effluents des moteurs diesel comme étant « cancérogènes pour l’homme » ». Autre solution à moyen long terme, le développement de la voiture électrique qui a commencé avec l’installation d’un réseau de bornes de recharge…

A ne pas manquer