Accueil du site > Santé & Maladies
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter

Derniers Articles

Tout savoir sur les Hémorroides

Suivant >>

La crise hémorroïdaire : 86 % de la population se plaindra d’en avoir souffert à un moment donné ! C’est donc une pathologie très fréquente et douloureuse.

Les hémorroïdes sont un ensemble de vaisseaux présents à l’état normal au niveau du rectum. Il existe dans cet ensemble :

  • un réseau externe situé sous la peau sur le bord externe de l’anus.
  • un réseau interne situé plus profondément sous la muqueuse du canal anal et qui joue un rôle dans la continence anale.

Aussi, dans le langage courant, on appelle hémorroïdes l’ensemble des troubles qui peuvent toucher ces vaisseaux, c’est-à-dire une inflammation accompagnée d’une dilatation anormale des veines hémorroïdaires le plus souvent due à une augmentation locale de pression.

Fréquentes autant chez les hommes que chez les femmes, elles sont en général bénignes et passagères mais peuvent s’avérer douloureuses et incommodantes. Les hémorroïdes internes, en général, provoquent beaucoup moins de douleurs car c’est une zone peu innervée pour ressentir les douleurs. La gravité des hémorroïdes est évaluée en fonction de l’importance des symptômes et de leur fréquence et surtout de leur présence dans le canal anal ou hors de l’anus.

 

Les hémorroïdes externes se forment sous la peau juste à l’intérieur de l’ouverture de l’anus, elles peuvent gonfler et leur environnement peut devenir ferme et douloureux. Ces veines peuvent alors prendre une coloration bleue lorsqu’elles sont thrombosées, c’est à dire qu’un caillot s’est formé à l’intérieur. Ce caillot n’est pas dangereux mais il est douloureux et doit être enlevé par un médecin gastro-entérologue.


Les hémorroïdes internes sont moins douloureuses mais elles peuvent cependant se thromboser, saigner et s’extérioriser, elles donnent alors une sensation de rectum plein et provoque parfois des saignements au passage des selles.

 

L’évolution est en générale favorable en 1 à 2 semaines. Les complications possibles sont une infection ou une thrombose qui est alors source de douleur intense justifiant une évacuation chirurgicale du caillot sous anesthésie locale par un médecin spécialiste gastro-entérologue.

A ne pas manquer