Accueil du site
> Santé Des Animaux > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Woinic, le sanglier vengeur qui stoppe les algues vertes
Woinic, le sanglier vengeur qui stoppe les algues vertes
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
5 octobre 2011
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Woinic, le sanglier vengeur qui stoppe les algues vertes

Woinic, le sanglier vengeur qui stoppe les algues vertes

Le conseil général des Ardennes a conçu un jeu humoristique proposant de régler, depuis son salon, le problème des algues vertes sur les plages de Bretagne. Ce concept en ligne met en scène un sanglier qui a pour mission de pulvériser les végétaux toxiques pour se venger de ses semblables qui en ont été victimes. Le jeu n’a pas plu à son homologue des Côtes-d’Armor.

Les algues vertes en décomposition ont effectivement de quoi en révulser certains depuis la mort de 36 sangliers qui ont inhalé leurs gaz toxiques cet été près de Saint-Brieux. Sans parler du cheval empoisonné par des émanations d'hydrogène sulfuré (H2S) à Saint-Michel-en-Grève. Mais l’idée du conseil général des Ardennes, qui a mis en ligne un jeu humoristique en souvenir de ces événements macabres, n’a pas été de nature à faire sourire les Bretons. Dans le jeu en question, la solution est de prendre les armes pour se débarrasser des algues vertes. En tête de la milice, un sanglier Ardennais du nom de Woinic (un clin d’œil à Woinette, la mascotte du club de football de Sedan).

Et Woinic est tristement furieux depuis la mort des (vrais) sangliers en Bretagne. Au point que celui-ci part à la chasse aux algues vertes, armé d’une arbalète et de chaudrons explosifs. C’est sur la page Facebook du Conseil général des Ardennes que cette mise en scène insolite a lieu. Le ton est donné d’entrée de jeu : « Woinic, le sanglier symbole des Ardennes, ne peut assister sans réagir à cette hécatombe de ses congénères ». On est ensuite invité à cliquer si on veut poursuivre. Il n’est pas sûr que le jeu reste éternellement en ligne, au vu des froncements de sourcils côté breton. Vincent Le Meaux, vice-président (PS) du Conseil général des Côtes-d’Armor a ainsi déclaré lors d’un point presse que «  le fait qu’une collectivité s’amuse des malheurs d’une autre collectivité est une plaisanterie de mauvais goût. Ce n’est pas très judicieux et ce n’est pas très malin ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté