Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Poules, graines de lin et cancer de l’ovaire : cherchez le lien !
Poules, graines de lin et cancer de l'ovaire : cherchez le lien !
note des lecteurs
date et réactions
17 août 2010
Auteur de l'article
R. Bartet, 52 articles (Journaliste )

R. Bartet

Journaliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
52
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Poules, graines de lin et cancer de l’ovaire : cherchez le lien !

Poules, graines de lin et cancer de l'ovaire : cherchez le lien !

Des chercheurs américains de l’université de l’Illinois étudient le modèle du cancer de l’ovaire chez la poule depuis 5 ans. Or ils viennent de mettre en lumière un fait intéressant : un régime riche en graines de lin réduit chez l’animal la gravité du cancer. Bientôt une étude chez la femme ?

Pourquoi aller étudier le cancer de l’ovaire chez la poule ?

Réponse des chercheurs américains de l’université de l’Illinois : parce qu’elle est le seul animal à présenter ce type de cancer de façon spontanée. C’est ce que rapporte le journal Le Quotidien du Médecin dans son numéro du 10 mai. La poule a donc représenté un excellent modèle d’étude.

Or, un régime alimentaire enrichi en graines de lin aurait eu comme impact de réduire la gravité de ce cancer, mais aussi d’améliorer la survie de l’animal.
Riche en gras polyinsaturés et comportant des omégas 3, les graines de lin ont longtemps été réservées à la fabrication de la peinture ou à du fourrage destiné au bétail, avant d’être introduite dans notre alimentation. Elles étaient déjà connues pour avoir un effet bénéfique les sur le cœur et les artères en améliorant la circulation sanguine. Elles inhiberaient également les tumeurs du côlon, du sein, de la peau et du poumon chez l’animal.

Si cette découverte peut servir de base pour une éventuelle future étude clinique chez la femme, la piste s’avère prometteuse. Le cancer de l’ovaire, s’il est plutôt rare en France avec 4400 nouveaux cas détectés chaque année, est souvent dépisté trop tardivement et représente la 5ème cause de mortalité par cancer chez la femme. Le surpoids, mais également une composante familiale (dans 10 % des cas) pourraient être des facteurs de risque.

Incorporées aux céréales, aux yaourts ou desserts lactés, les graines de lin constituent un excellent atout santé, alors en attendant les essais cliniques chez la femme, pourquoi ne pas essayer d’y goûter ?

Bon appétit !

SOURCES

  • Le Quotidien du médecin du 10 mai 2010
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté