Accueil du site
> Santé Des Animaux > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Pigeon voyageur : On en sait davantage sur son sixième sens
Pigeon voyageur : On en sait davantage sur son sixième sens
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
12 avril 2012 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Pigeon voyageur : On en sait davantage sur son sixième sens

Pigeon voyageur : On en sait davantage sur son sixième sens

Des scientifiques, qui se sont interrogés sur la capacité des pigeons à s’orienter, ont mené une étude publiée dans la revue britannique Nature remettant en cause les hypothèses sur la boussole du volatile. Le sixième sens dont sont dotés les pigeons voyageurs, et qui leur permettent de s’orienter grâce au champ magnétique terrestre, ne se situerait pas à la base du bec comme il est encore communément admis : C’est peut-être dans la tête que les pigeons auraient un système de navigation, faisant véritablement office de GPS.

Des études menées par le passé ont laissé entendre que la boussole interne qui permet à l’oiseau de s’orienter grâce au champ magnétique (la magnétoréception) serait localisée sous la peau qui recouvre la partie supérieure du bec du volatile. Et en suivant cette hypothèse, le don de la sensibilité magnétique serait à mettre à l’actif des cellules nerveuses renfermant des petits cristaux de magnétite, un oxyde de fer. Ces suggestions sont totalement remises en cause par de nouveaux travaux scientifiques qui ont eu cours à l’Institut de Pathologie moléculaire de Vienne, en Autriche. David Keays et son équipe y ont découvert que les cellules riches en fer se trouvant au niveau du bec des pigeons ne sont pas des neurones mais plutôt des macrophages.

Hervé Cadiou, chercheur au CNRS qui a participé à l’étude, précise ainsi qu’« il y a un nombre grandissant de preuves pour indiquer que le pigeon a un véritable système de navigation dans la tête, comme un GPS. Il est en effet capable d’enregistrer non seulement des valeurs de champs magnétique, mais aussi des repères visuels et des indices olfactifs. C’est dans la tête que ça pourrait se passer et non pas dans le bec, ce dernier n’étant pas un organe magnétorécepteur ». Les chercheurs ne sont pas pour autant fixés, et ceux-ci n’excluent aucune piste. Dans cette voie, les scientifiques de Vienne suggèrent entre autre que « les cellules apportant ce sixième sens pourraient aussi être localisées dans l'épithélium olfactif (au niveau du nez), puisqu’il a déjà été démontré que cette structure sensorielle est au centre de la magnétoréception chez la truite arc-en-ciel ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Recherche Animaux Oiseau
Commentaires
0 vote
par Croa (IP:xxx.xx0.44.164) le 14 avril 2012 a 00H29
Croa (Visiteur)

Cette histoire de sixième sens magnétique, ça commence à bien faire ! Depuis le temps que l’on cherche on devrait avoir trouvé mais bon plus c’est incroyable plus on veut trouver et tous ces messieurs les savants se lancent tous dans la même impasse.

La vérité est plus simple et passe par l’odorat. Des chercheurs plus sérieux l’ont démontré. Ce n’est pas parce que les oiseaux n’ont pas de truffe qu’ils n’ont pas le nez fin ! D’ailleurs cette faculté ne sert pas qu’à la navigation des pigeons mais aussi au vol à voile des buses. Les cigognes en migration sont les plus fortes à ça puisqu’elles sont capables de cheminer là où ça monte tout en trouvant leur chemin ! Je présume que l’air qui monte du sol n’a pas exactement la même odeur qu’à coté et vraiment elles savent faire !!!

0 vote
par clostra (IP:xxx.xx4.208.136) le 15 avril 2012 a 20H06
clostra (Visiteur)

Il y avait un très bel article sur le sujet sur AV du 23 juin 2011

http://www.agoravox.fr/actualites/t...

"La magnétoréception indirecte me semble assez bien étudiée et de nature à expliquer les intangibles parcours migratoires (des magnétorécepteurs distribués sur le corps).

Les cryptochromes transducteurs de la magnétoréception, informant également l’horloge interne de la photopériode montre le lien étroit qui existe entre la perception du champ magnétique (à noter qu’il s’agit de très faibles champs - ceci pour ne pas refermer trop vite l’histoire des mobiles...une idée saugrenue mais il en faut pour inventer un futur : à utiliser peut-être sous une cagoule) et la mesure (le calcul interne) de la longueur d’onde de la lumière - la lumière étant de nature électromagnétique - créant une sorte de différentiel obligatoire pour percevoir le champ magnétique."

Cette dernière me semble plus subtile et sophistiquée, mais également plus universelle, explicative et intangible. Certains d’entre nous disent voir l’aura...

Pour moi, le sixième sens reste l’intuition...

0 vote
par BABA 3 (IP:xxx.xx2.55.108) le 11 juillet 2012 a 09H10
BABA 3 (Visiteur)

oh ! pauvres pigeons .. voyageurs , qu’ils s’orientent c’est un fait et encore mystérieux ,cependant les amateurs possesseurs de ces volatiles , se mesurent entre eux par les performances de leurs sujets, or pour qu’ils soient en forme , ils les gavent de médicaments .. des pharmacies ambulantes , ensuite lorsqu’ils sont capturés par des rapaces .. chasseurs naturels , intoxiqués les pauvres malheureux prédateurs en meurent hélas , aussi ces concours stupides ! faire parcourir des distances jusqu’a 1000 kilomètres à ces oiseaux , absurde , la SPA doit intérvenir pour supprimer ce jeu cruel en n’autorisant que des vols près des pigeonniers , pour laisser vivre nos rapaces déjà fragiles , membre de la LPO ,ornithologue,rapacologue depuis 1964 , j’ai trouvé des rapaces mourants ! à coté d’une plumée d’un pigeon voyageur ! , cela nous coûte très cher en bénévoles,salariés ,et finances ,pour protéger nos rapaces , il est temps d’agir en mettant un terme à ce faux sport imposé à des .. pigeons innocents .... .