Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les études scientifiques sont-elle éthiques ?
Les études scientifiques sont-elle éthiques ?
note des lecteurs
date et réactions
3 août 2012
Auteur de l'article
Spiruline_a, 2 articles (Site internet)

Spiruline_a

Site internet
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
2
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les études scientifiques sont-elle éthiques ?

Les études scientifiques sont-elle éthiques ?

Comment puis-je vouloir convaincre par les conclusions de recherches scientifiques alors que fondamentalement, à l’abri de l’impact de tout argument scientifique, dans mon for intérieur je ne peux tolérer la maltraitance des animaux ?

Tenter de me convaincre que les primates où les rats servant à des recherches sur la spiruline n'en tireraient que des bénéfices : ça n'a pas tenu une seconde, bien sûr : bénéfices ... de courte durée, s'il faut pratiquer des examens douloureux, voire des autopsies, non ?

Imaginons que j'ai assez d'argent pour commanditer des études scientifiques, que je sois à même de fixer les protocoles pour éviter toute souffrance aux animaux observés. Convaincue "non scientifiquement" du bienfait de la spiruline, je n'aurais aucun mal à penser que mes chers animaux ne pourront que, comme moi, bénéficier de l'absorption de spiruline.

Sauf que et l'actualité est là pour me le rappeler, les animaux de laboratoire peuvent avant tout essai clinique connaître la maltraitance : non les singes de laboratoire ne sont pas élevés dans des fermes idylliques.

Les singes de laboratoire atteignent de tels prix que leur commerce peut intéresser d'autres personnes que des fermiers honnêtes en tout cas : tout près de moi, au Laos où je vis, des "fermiers" d'origine chinoise font peu de cas du bien-être des primates qui ne sont pas tous loin de là nés en captivité (les conditions sont loin de permettre la reproduction).

Certains des animaux pourraient avoir été capturés dans la nature pour compenser le rendement insuffisant des fermes. « C'est aussi moins cher de capturer des animaux en pleine nature que de les élever  », a expliqué à l'AFP Chris Shepherd, directeur adjoint en Asie du Sud-est du groupe de protection animale Traffic, évoquant « des marges énormes » pour les éleveurs : les primates sont vendus à des compagnies en Chine et au Vietnam avant d'être livrés à des laboratoires aux Etats-Unis et en Europe.

Pourquoi ai-je précisé que les fermiers étaient d'origine chinoise ? Le Laos ne peut lutter contre la "mafia chinoise" qui s'installe au Laos pour pratiquer des activités qui seraient interdites en Chine même. Peut importe l'origine ethnique : des organisations privées criminelles s'installent là où il y a le meilleur rapport revenu/risque.

Et les laboratoires internationaux ferment au mieux les yeux.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté