Accueil du site
> Santé Des Animaux > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les attaques de requins se multiplient à la Réunion
Les attaques de requins se multiplient à la Réunion
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
18 octobre 2011 | 7 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les attaques de requins se multiplient à la Réunion

Les attaques de requins se multiplient à la Réunion

On pensait jusqu’à présent que les séries d’attaques de requins étaient réservées à des contrées comme l’Égypte, l’Australie ou l’Afrique du Sud, voire bientôt confinées aux studios de Hollywood. Il n’en est rien : Les attaques de requins gagnent sans cesse en importance sur les côtes de l’île de la Réunion. Depuis quelques semaines des plages ont même du y être fermées. Les scientifiques s’interrogent, et une campagne de "marquage" des requins à été lancée.

La peur bleue gagnerait-elle l’océan Indien ? A la Réunion on ne recensait depuis 1972 qu’une attaque de requin en moyenne par an, mais les eaux y sont brusquement devenues plus mouvementées : Depuis le début de l’année, cinq attaques de requin y ont été dénombrées, dont trois ces derniers mois. Le dernier assaut s’est produit le 4 octobre : un kayakiste de 51 ans a alors été renversé de son embarcation mais s’en est sorti indemne. Le 19 septembre, un surfeur a en revanche eu moins de chance et a été tué par un requin bouledogue. Un autre surfeur était passé de vie à trépas dans les mêmes circonstances en juin. Ces incidents se sont produits dans les environs de Saint-Gilles, la zone balnéaire la plus touristique de l’île. Depuis, les plages de Boucan Canot et des Roches noires ont fermé.

Le préfet de la Réunion, Michel Lalande, a été emporté par l’émotion, déclarant vouloir la peau de plusieurs de ces requins pour l’exemple, condamnant à mort dix d'entre eux (suscitant l’ire de la Fondation Brigitte Bardot, ces animaux étant considérés comme quasi menacés dans le classement de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Plus calmement, le sous-préfet de Saint-Paul, Thomas Campaux, a affirmé lors d’un point presse qu’« on a besoin de comprendre ce qui se passe avec des méthodes scientifiques ». Et des experts n’ont pas tardé, effectivement, à s’organiser pour essayer de cerner le phénomène. De fait, une opération de marquage de requins à l’aide de balises acoustiques a débuté le 18 octobre. Celle-ci s’inscrit dans le cadre d’un programme scientifique destiné à mieux connaître les mœurs des requins et ainsi à prévenir de nouvelles attaques.

L’opération, coordonnée par l’Institut de recherche sur le développement, devrait s’étaler sur quatre mois. Une dizaine de balises acoustiques, qui renverront des informations, seront fixées à des requins tigres et bouledogues qui évoluent au large des côtes, et qui seraient les attaquants les plus probables. Marc Soria, coordinateur des travaux, souligne que cette campagne constitue la première étape de l’étude Charc (Connaissance de l’habitat des requins côtiers de la Réunion), financée par l’Etat et la région, et dont l’objectif est de « déterminer une corrélation entre la présence et le comportement des requins et les facteurs du milieu ». Pollution, raréfaction de la nourriture… Plusieurs hypothèses sont évoquées.

Bernard Seret, biologiste marin, spécialiste des requins à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et membre du programme Charc, apporte déjà quelques pistes. S’exprimant dans les colonnes de Sciences et Avenir, l’expert estime que les comportements humains seraient à l’origine des agissements des requins : «  Le récif réunionnais est l’un des plus abîmé au monde. Longtemps, il n’y avait plus rien à manger pour les requins sur ce récif. Il a ensuite été mis en partie en réserve marine. C’est une très bonne chose, le récif a repris vie. L’écosystème se restaure, se repeuple de poissons, de tortures marines, etc. Du coup, les maillons supérieurs de la chaîne alimentaire - les grands prédateurs que sont les requins - reviennent aussi. Les requins tigres, notamment sont friands de tortues. Or, les attaques ont eu lieu précisément dans cette zone de réserve marine ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Animaux Requin
Commentaires
3 votes
par lemerick (IP:xxx.xx8.54.16) le 19 octobre 2011 a 09H37
lemerick (Visiteur)

Il y a toujours eu des requins à la Réunion c’est une escroquerie pour les français que de dépenser de l’argent pour étudier les requins. A la Réunion il faut aller dans la montagne et laisser aux dingues zoreilles se faire bouffer si çà leur fait plasir. A St gilles notamment la plage est faite de déchets de coquillages alors bonjour les coupures , et avec tout celà il faut ajouter la pollution . Pour les militaires la baignade était interdite........................

4 votes
(IP:xxx.xx1.224.225) le 19 octobre 2011 a 12H01
 (Visiteur)

Le gouvernement devrait de se tourner vers le vrai problème qu’est : La sur-pêche...

Ils ton faim tout simplement ;) Les voila obligés de se rapprocher des côtes...

4 votes
par Eveilleur (IP:xxx.xx2.164.154) le 19 octobre 2011 a 12H37
Eveilleur (Visiteur)

Des requins ? La Réunion ? La réunion de quoi ? Des cauchemars à ciels ouvert ?

La Réunion ? Cet endroit où l’on l’on fixe des chats et des chiens vivants -sur de solides hameçons d’acier pour "pêcher" les requins ?

Alors ? Ces attaques de requins ? Un juste retour des choses ? Peut-être...

En tout cas ces actes sont criminels et contre nature. Honte à ceux qui pratiquent de tels actes !

On prétend que l’homo sapiens possède une conscience ? Voire !...

0 vote
par dom y loulou (IP:xxx.xx0.199.239) le 19 octobre 2011 a 14H57
dom y loulou (Visiteur)

encore doit-il l’écouter sa conscience ;)

5 votes
(IP:xxx.xx2.185.124) le 19 octobre 2011 a 13H08
 (Visiteur)

Le mur du çon, harponné par le préfet Michel Lalande qui veut dézinguer quelques requins "pour l’exemple".

Les requins des alentours se sont déjà réunis, ayant entendu le message à la radio, et ont dores et déjà fait savoir par l’intermédiaire d’un requin messager, qu’ils étaient terrorisés et allaient arrêter leurs conneries.

Quant à la connerie sécuritaire, on ne l’arrête pas.

Et sinon, cet étrange mystère pourrait être résolu par un enfant de 1 an : dis moi théo, pourquoi le requin il attaque les gens dans l’eau ? Bah parce que le requin il a faim ! Et pourquoi il a faim le requin ? Bah parce qu’il a pas trouvé de poisson !

0 vote
par dom y loulou (IP:xxx.xx0.199.239) le 19 octobre 2011 a 14H55
dom y loulou (Visiteur)

"L’écosystème se restaure, se repeuple de poissons, de tortures marines, etc."

vous voulez dire qu’ils sont aussi sous le régime du grand sauveur Obama et que ses bons maîtres les lords rothschild ont suivi Ben Laden au fond des océans ? ;)

0 vote
par lemiere jacques (IP:xxx.xx1.100.26) le 20 octobre 2011 a 00H11
lemiere jacques (Visiteur)

pour comparer les chiffres de 1972 à ceux actuels, il faudrait aussi comparer les chiffres des promeneurs marins, surfeurs et kayakistes...et tiens, le nombre de requins aussi... 5 c’est toujours pas beaucoup et ça peut etre meme le fait du hasard...mais bon ...