Accueil du site
> Santé Des Animaux > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le cerveau des poissons serait gravement perturbé par les émissions de C02
Le cerveau des poissons serait gravement perturbé par les émissions de C02
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
16 janvier 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le cerveau des poissons serait gravement perturbé par les émissions de C02

Le cerveau des poissons serait gravement perturbé par les émissions de C02

Le Centre d’excellence pour l’étude des coraux et le Conseil australien de la recherche ont mené une étude qui laisse présager un avenir sombre pour la faune marine. L’accumulation de dioxyde de carbone dans les océans, qui devrait atteindre un niveau critique d’ici la fin du siècle, affectera grandement les capacités des poissons à entendre, sentir et se mouvoir dans l’eau pour échapper à leurs prédateurs.

Les Australiens, conscients du fait que 2,3 millions de tonnes de CO2 d’origine humaine s’accumulent chaque année dans les mers du globe, ont procédé à une étude sur les changements que cette donne impose à la vie marine, en particulier chez les poissons. Des travaux menés par une équipe de chercheurs australiens, publiée le 16 janvier dans la revue Nature Climate Change, apporte ainsi une révélation. La hausse des émissions de dioxyde de carbone dans les océans, due à l’activité humaine, mettrait en péril la vie des poissons en posant la question de leur survie. Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs de l’étude ont observé des jeunes poissons des coraux pendant une période de plusieurs années.

Il ont ainsi pu évaluer leurs aptitudes dans une portion d’eau de mer renfermant des niveaux importants de gaz carbonique dissous. Le professeur Philip Munday, chercheur associé aux travaux, est catégorique : « Nous sommes à peu près sûrs que les poissons enregistrent une forte perturbation de leur système nerveux central, ce qui amoindrit leurs chances de survie ». Le scientifique ajoute qu’« une concentration importante de gaz carbonique dans l’eau de mer perturbe un récepteur clé du cerveau des poissons en interférant avec leurs fonctions de neurotransmission. En conséquence, ces derniers voient leur comportement affecté et leurs capacités sensorielles décliner, ce qui constitue une menace pour l’ensemble de la faune marine ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par peache (IP:xxx.xx8.132.26) le 16 janvier 2012 a 21H58
peache (Visiteur)

vous êtes surs qu’il n’y a pas une fuite de CO2 dans les divers gouvernements de la planète ?