Accueil du site
> Santé Des Animaux > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La très curieuse vie sexuelle des manchots
La très curieuse vie sexuelle des manchots
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
12 juin 2012 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La très curieuse vie sexuelle des manchots

La très curieuse vie sexuelle des manchots

Les manchots du pôle sud sont de charmants petits volatiles en toute apparence. Mais cacheraient-il leur jeu ? Une étude menée il y a un siècle et récemment découverte sème le trouble. Les manchots de Terre-Adélie sont en effet décrits comme d’horribles pervers sexuels par un explorateur britannique, George Murray Levick. Faut-il accorder un crédit à ces « révélations » écœurantes ? Pour Douglas Russell, conservateur au Museum d’Histoire naturelle de Londres et qui vient de dévoiler l’étude centenaire du scientifique, ces mœurs sexuelles auraient été possibles, « favorisées par le climat de l’Antarctique ».

Dans le froid de l’Antarctique, l’explorateur George Murray Levick a-t-il cédé -ne serait ce que passagèrement- à la tentation de l’alcool ? Ses récits sur les manchots pourraient le laisser supposer, mais les responsables du Muséum d’histoire naturelle de Londres sont convaincus du contraire : Le rescapé de l’expédition Terra Nova de Robert Falcon Scott de 1910 à 1913 dans l’Antarctique -et contraint à un hivernage forcé sur l’île Inexpressible- aurait bien eu toute sa tête lorsqu’il a rédigé ses notes scientifiques sur les manchots Adélie. L’explorateur, qui a failli laisser sa vie dans cette aventure australe, a observé les volatiles durant de longs mois et a laissé un document saisissant : « Ma pire découverte a été celle de la perversité sexuelle des manchots de cette contrée ».
 
Tenez-vous bien, parce qu’aux dires de l’explorateur, un manchot c’est chaud… Il serait question d’homosexualité, mais également de viols, d’actes pédophiles sur des poussins ou d’actes nécrophiles sur des femelles, peut-être dans une logique de tentative de copulation. George Murray Levick aurait vu des mâles se rassembler en gangs de hooligans d’une demi-douzaine d’individus ou plus et soulager leur libido avec des femelles mortes, et également des gangs de jeunes manchots abuser sexuellement et tuer des nouveaux nés. Selon les biologistes du Museum d’Historie naturelle de Londres, ces comportements malsains des manchots pourraient s’expliquer par leur cycle de reproduction.

En effet, la période de fécondation des femelles ne dure que quelques semaines, ce qui produirait chez les jeunes adultes un comportement de panique, ces derniers, plutôt inexpérimentés, étant effrayés de ne pas savoir comment s’accoupler. Et les réactions inadaptées passeraient ainsi pour des mœurs dépravées. D’autant plus, comme l’indiquent des ornithologues, qu’« un manchot mort, allongé avec les yeux mi-clos, ressemble beaucoup à une femelle consentante ». Conséquence : la période des amours se solderait par des orgies et une débauche totale. Les experts du Museum d’Histoire naturelle, et en tout premier lieu Douglas Russell, estiment en outre que ces comportements «  sont à imputer au climat de l’Antarctique ».

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Animaux Oiseau Manchot
Commentaires
0 vote
par solaro33 (IP:xxx.xx0.112.169) le 17 juin 2012 a 14H01
solaro33 (Visiteur)

peut-on accorder du crédit à une étude vieille de 100 ans ? je suppose que si l’on ressortait une étude des moeurs humaines d’il y a 100 ans,on serait surpris ainsi que des commentaires des scientifiques de l’époque....n’importe quoi.....

0 vote
par Scaramouche (IP:xxx.xx5.83.170) le 3 octobre 2012 a 06H36
Scaramouche (Visiteur)

Evidémment c’est du "n’importe quoi" pour journaux raccoleurs , c’est la mode de se disculper ou minimiser nos comportements en les comparant avec ceux des voisisn, et pensez-donc s’ils sont à l’état nturel chez les animaux nous tenons nos excuses et notre alibi ! et en plus c’est du "croustillant" qui amuse. Le sexe est le seul sujet de conversation qui rassemble !