Accueil du site
> Santé Des Animaux > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La santé des rhinocéros, scrutée à la loupe au Royaume-Uni
La santé des rhinocéros, scrutée à la loupe au Royaume-Uni
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
20 janvier 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La santé des rhinocéros, scrutée à la loupe au Royaume-Uni

La santé des rhinocéros, scrutée à la loupe au Royaume-Uni

La situation est particulièrement grave pour les rhinocéros, décimés par des braconniers dans des proportions de plus en plus inquiétantes en Afrique et en Asie -333 tués en Afrique du Sud, principal « bastion  » de l’animal à corne, en 2010-. C’est dans ce contexte que des scientifiques et des gardiens d’un parc animalier de Liverpool se sont joints pour suivre la santé d’une famille de rhinocéros (qui a donné naissance à un petit en novembre dernier) à l’aide des dernières technologies.

A l’heure actuelle toutes les espèces de rhinocéros sont considérées comme menacées d’extinction, bien que ce mammifère terrestre (le plus gros après l’éléphant) fasse localement l’objet de programmes ou de projets de réintroduction. Il n’en reste que 25 000 dans le monde, dont 70% sont localisés en Afrique du Sud. Et 2010 a été une année particulièrement noire pour les rhinocéros d’Afrique. Au total, 333 rhinos ont été tués en Afrique du Sud l’an dernier (soit 211 de plus qu’en 2009), dont 10 rhinocéros noirs, une espèce en danger critique d’extinction. Fait étonnant, c’est dans le Parc National de Kruger, connu pour sa richesse animale et prisé par les touristes, que l’hécatombe est la plus importante : 146 rhinocéros y auraient été tués en 2010 par des braconniers ayant pu déjouer les systèmes de sécurité.

Le Docteur Joseph Okori, Directeur du programme du WWF de protection du rhinocéros, qui avait déjà lancé une campagne sur le thème « la corne de rhinocéros n’est pas un médicament », avoue qu’il est très compliqué de combattre les braconniers. Ces derniers utilisent en effet des méthodes de plus en plus sophistiquées. Et la situation est pire en Asie, où les rhinocéros ne sont souvent même pas « sécurisés » dans des réserves et des parcs naturels. Au Vietnam notamment une corne de rhino se monnaye 70 000 dollars, certaines croyances locales lui attribuant des vertus contre le cancer.

C’est dans un cadre éloigné de ce triste périmètre qu’un bébé rhinocéros blanc est né, par un soir de neige. L’événement s’est produit dans le Knowsley Safari Park de Liverpool au Royaume-Uni, en novembre dernier. Dans un environnement plus proche de l’arctique que de l’Afrique, la maman rhinocéros, âgée de 17 ans, a porté sa progéniture pour une période de gestation de 17 mois dans l’utérus. Depuis, c’est avec une attention décuplée qu’une équipe de scientifiques de l’Université John Moores de Liverpool (LJMU) assiste l’équipe du parc pour tenir à jour les contrôles sanitaires effectués auprès de la famille du nouveau né (le papa rhinocéros est là aussi), et ce à l’aide d’une caméra thermique.

Grâce à l’outillage employé, les experts peuvent relever la température et détecter des signes de maladie chez les rhinocéros. Ces techniques dernier cru, assez similaires à celles employées dans les aéroports pour détecter si des passagers montrent des signes de grippe, ont l’avantage de permettre aux hommes d'examiner les animaux sans avoir à entrer directement en contact avec eux, leur évitant ainsi davantage de désagréments. Cette initiative en matière de santé animale s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche initié par le département de Sciences naturelles de la LJMU. Elle est relayée sur quelques chaînes de télévision.

 

Pour voir la vidéo,c'est par ici.


Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Patrice Lechène (IP:xxx.xx6.107.70) le 22 janvier 2011 a 02H18
Patrice Lechène (Visiteur)

Pour une fois qu’on s’occupe bien des rhinocéros. Moi j’applaudis l’initiative.