Accueil du site
> Santé Des Animaux > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La recherche génétique pour sauver la vache vosgienne ?
La recherche génétique pour sauver la vache vosgienne ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
21 octobre 2013
Auteur de l'article
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

Groupe BLE Lorraine

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
101
nombre de commentaires
130
nombre de votes
170

La recherche génétique pour sauver la vache vosgienne ?

La recherche génétique pour sauver la vache vosgienne ?

La Lorraine a pour la première fois de son histoire accueilli cette année le concours national de la race limousine. Cette dernière revient pourtant de loin. L’animal avait en effet quasiment disparu il y a à peine 40 ans. Mais à force de sélection génétique et d’abnégation, quelques éleveurs sont parvenus à améliorer les qualités intrinsèques de cette race à viande rustique, la sauvant ainsi de l’extinction. La Chambre d’Agriculture des Vosges entend suivre la même voie pour donner un avenir à la vache vosgienne. 60 000 euros vont être engagés dans un programme de recherche sur le génotype de l’espèce, afin d’améliorer sa productivité laitière.

Il y avait en 1914 environ 125 000 vaches vosgiennes. Dans les années 1970-1980, il n’en restait moins de 1 000. De nos jours, on en récence près de 12 000, dont 3 000 femelles. La vosgienne semble tout juste sauvée de l’extension.

La France est le pays qui possède la plus grande diversité de bovins. 45 espèces différentes y sont recensées, dont 16 sont aujourd’hui en voie de disparition. Il ne reste par exemple que 135 béarnaises en race pure, 171 froments de Léon et moins d’une cinquantaine de bordelaises. Toutes ces espèces domestiques rustiques ont décliné pour des raisons économiques. Sous les coups des nouvelles réglementations européennes en matière d’élevage et du désengagement de l’Etat français dans les programmes de soutien, les investisseurs ont en effet misé sur les races bovines les plus rentables comme la prim’holstein, la charolaise ou encore la montbéliarde. Le processus s’est encore accéléré avec l’arrivée de la génomique dans les étables. Et avec lui, c’est toute l’âme de nos campagnes qui disparaît.



 

Groupe BLE Lorraine - La passion de la Lorraine. La puissance d'un groupe.

SOURCES

  • Crédits photo : Groupe BLE Lorraine
    Source : RL du 29/09/13
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté