Accueil du site
> Santé Des Animaux > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La fonte des glaces accroît la mortalité chez les oursons polaires
La fonte des glaces accroît la mortalité chez les oursons polaires
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
23 août 2011
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La fonte des glaces accroît la mortalité chez les oursons polaires

La fonte des glaces accroît la mortalité chez les oursons polaires

Une étude coordonnée par le Fonds mondial pour la nature (WWF) a mis en relief les difficultés croissantes qu’éprouvent les ours polaires à se déplacer du fait de la fonte de la banquise. Et plus les distances parcourues à la nage sont grandes, plus le taux de mortalité chez les oursons est important.

Le réchauffement climatique apporte avec lui son lot de conséquences dramatiques pour de nombreuses espèces animales. En première ligne de mire se trouve l’ours polaire. La fonte des glaces oblige ce grand mammifère de la banquise à effectuer à la nage des distances toujours plus longues pour rejoindre des blocs de glace ou même la terre ferme. Une des conséquences observées en est une augmentation des risques de mortalité pour les oursons. Pour Geoff York, expert en ours polaires au sein du WWF et contributeur essentiel de l’étude réalisée, « les mutations climatiques entraînent la disparition de la glace, où les pattes des ours blancs doivent reposer. Ces animaux se voient obligés de nager plus longtemps pour trouver de la nourriture, et nous observons que les distances s’accroissent sur l’ensemble de la région polaire et non de façon isolée ».

Le biologiste Anthony Pagano, qui est également l’un des contributeurs les plus en vue de l’étude, a présenté les travaux lors de la Conférence de l’Association Internationale de l’Ours qui s’est déroulée à Ottawa, au Canada, en juillet dernier. Il a ainsi relaté les incidents constatés par les chercheurs lors des parcours effectués à la nage par les ours entre les Mers de Beaufort et des Tchouktches. A l’aide de colliers GPS posés sur des ourses polaires adultes, les auteurs de l’étude ont pu suivre les animaux dans leur nage. 50 "longues traversées" ont ainsi été observées. Et, selon le WWF, « sur onze des ourses polaires ayant parcouru des grandes distances à la nage au moment de la pose des colliers, cinq de ces ourses perdirent leurs oursons pendant leur nage ». Ce qui se traduit par un taux de mortalité de 45% (contre 18% chez les ours qui n’ont pas eu à nager sur de longues distances).
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Animaux Ours Climat