Accueil du site
> Santé Des Animaux > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La Bretagne ouvre la voie aux lapins sans antibiotiques
La Bretagne ouvre la voie aux lapins sans antibiotiques
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
24 avril 2013
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La Bretagne ouvre la voie aux lapins sans antibiotiques

La Bretagne ouvre la voie aux lapins sans antibiotiques

Sébastien Lopez, vétérinaire à Celtalliance, un groupement d’éleveurs de lapins, l’avait déjà annoncé en 2011 : « Notre challenge est la démédicalisation en élevage cunicole ». Et en territoire celte, son appel semble effectivement rencontrer des échos : Des éleveurs de lapin du Finistère ont apporté leur témoignage au quotidien Le Monde : Ils n’utilisent plus d’antibiotiques pour soigner les lapins depuis près de 10 ans.

Il y a à peine deux ans, le vétérinaire Sébastien Lopez l’avait clamé devant les producteurs bretons : « Le ministre de l’Agriculture s’engage sur une réduction de 25% des antibiotiques sur 5 ans. La volonté de l’administration est d’avancer rapidement sur ce sujet avec des objectifs chiffrés ». Et force est de constater que certains chiffrent font surface. Michel Colin, éleveur disposant de 12 000 à 13 000 lapins par an, l’a ainsi fait savoir dans les colonne du Monde le 3 avril dernier : « Avant on était pris pour des rigolos, mais ces derniers temps les regards ont changé ».
 
Ingénieur agronome et doctorant en nutrition animale, Michel Colin s’est consacré à la recherche d’une meilleure nutrition de ses lapins afin de se passer d’antibiotiques tout en améliorant la qualité de la viande : « Mon objectif était de donner aux lapereaux une flore intestinale robuste afin qu’ils deviennent des adultes résistants ». Il irait de la santé des lapins comme de la notre. Laurence Lamothe, directrice de recherche à l’INRA, acquiesce : « Les lapins doivent consommer un aliment qui contient au moins 13% de cellulose pour éviter les troubles digestifs ». De fait, chez Michel Colin, les lapins reçoivent en quantité du tournesol, de la pulpe de betterave, du lin extrudé, du colza, des minéraux et bien sûr des vitamines.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Antibiotique Animaux Lapin