Accueil du site
> Santé Des Animaux > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’Angleterre va devoir contrôler des perruches invasives
L'Angleterre va devoir contrôler des perruches invasives
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
3 mai 2011
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

L’Angleterre va devoir contrôler des perruches invasives

L'Angleterre va devoir contrôler des perruches invasives

Les autorités britanniques vont adopter des mesures afin de pouvoir contrôler une population de perruches moines, estimée à un nombre de 100 à 150 individus, échappée d’un élevage sud-américain et évoluant dans la région de Londres depuis 1990. Ces perruches, en effet, pourraient se multiplier rapidement et mettre à mal l’agriculture et le bien être d’autres animaux. Dans ce contexte, la principale association de protection des oiseaux outre-Manche souhaiterait éviter l’abattage des oiseaux.

Cette association, la Société Royale Pour la Protection des Oiseaux (RSPB), reconnaît le potentiel de ces perruches moines de « se développer rapidement, pouvant ainsi constituer une menace pour l’environnement ». Devenus trop nombreux, ces oiseaux au plumage vert et jaune pourraient en effet entraîner une diminution des fruits qu’ils consomment, au détriment de la filière agricole mais également des espèces locales qui doivent elles aussi s’en nourrir. Par ailleurs, les perruches peuvent construire des nids de très grande taille, notamment sur des pylônes électriques qu’elles risquent d’endommager. Mais pour l’association, le projet du gouvernement à l’encontre des perruches va trop loin, car « ces oiseaux n’ont occasionné aucune nuisance jusqu’à présent ».

Le ministère britannique de l’Alimentation, de l’Environnement et des Affaires rurales a en effet fait connaître sa décision de soumettre la population de perruches invasives à des contrôles « à l’image de ce qui se passe dans certains autres pays ». En clair, il s’agirait de piéger ces oiseaux pour les regrouper en un lieu déterminé, mais aussi de détruire leurs nids et, point le plus sujet à discussion, d’employer le tir. Cette dernière mesure soulève une opposition importante, notamment de la part des ornithologues et des défenseurs des animaux au sens large. La RSPB à fait savoir qu’elle mettra tout en œuvre pour éviter que des oiseaux soient abattus.

Des perruches, également "évadées" auraient élu domicile dans le parc de Sceaux, dans la région parisienne. Voir ici : Les perruches à collier du parc de Sceaux.
 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Animaux Oiseau Royaume-uni