Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Grippe A : un chat contaminé aux Etats-Unis
Grippe A : un chat contaminé aux Etats-Unis
note des lecteurs
date et réactions
25 novembre 2009 | 1 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 601 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
601
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Grippe A : un chat contaminé aux Etats-Unis

Grippe A : un chat contaminé aux Etats-Unis

Bien que la majeure partie de la population se montre sceptique face à la campagne de vaccination, les amis de nos compagnons à quatre pattes devraient se montrer sensibles car les animaux sont eux aussi exposés au virus H1N1.

Au début du mois de novembre les autorités américaines ont confirmé la présence de la grippe A chez un chat dans l’Iowa et cinq furets en Oregon et au Nebraska. Si le chat, âgé de 13 ans, est rétabli après avoir été soigné aux antibiotiques au Collège de médecine vétérinaire de l'Université Iowa State, l’un des furets est par contre décédé. Il est vrai que les furets, tout comme les porcs, sont particulièrement vulnérables aux phénomènes de grippe, mais ce phénomène laisse cependant perplexe car la grippe A n’est, à priori, pas transmissible de l’homme à l’animal.

Par ailleurs, et comme l’explique l’Organisation Mondiale de la Santé, rien ne permet à ce jour de démontrer que les animaux soient impliqués dans la propagation de la pandémie du H1N1 chez les humains. Bien entendu les chats et les chiens peuvent attraper une grippe qui leur est propre. Dans les deux cas la souche diffère du H1N1 : elle se présente sous la forme du H3N8 pour les chiens et du H5N1 pour les chats.

Si l’homme et le chat diffèrent en trop de points pour qu’il y ait une transmission directe du virus, celui-ci peut en revanche atteindre le félin après mutation. Florence Desachy, vétérinaire, auteur de Mon chien voyage, et spécialiste des relations entre l’Homme et les animaux, précise ainsi qu’ « un virus tel que le H1N1 est susceptible de se développer sur de nombreux chats à la fois. La probabilité est alors forte pour que l’enveloppe de l’un des chats s’adapte et permette au virus de muter sur son espèce ». Par effet de proximité, le chat peut alors à son tour transmettre le virus aux autres chats, mais, comme l’indique le Docteur Desachy, « pas à l’Homme  ». Le H1N1 ainsi obtenu n’étant d’ailleurs pas identique à celui qui se propage chez l’être humain.

Le fait qu’un chat ait été contaminé dans l’Iowa ouvre la voie à d’autres scénarios probables de transmission chez des chats, des chiens ainsi que bien d’autres animaux en tout endroit de la planète. Si le chat a été infecté par l’Homme, ce dernier n’a en revanche prévu aucun vaccin à ce jour pour éloigner les animaux de la grippe A. Comme le soulignent le Docteur Sébastien Kfoury, de l’Hôpital vétérinaire de la Rive-Sud, et la vétérinaire Annie Ross, chroniqueuse au journal de Montréal, « il existe des vaccins contre la grippe pour chiens et chats, mais rien n’a encore été prévu contre le H1N1 compte tenu des cas rarissimes déclarés chez les animaux ».

On comprend donc aisément que le cas de mutation observé aux Etats-Unis, qui semblait improbable, incite à la vigilance. Pas de panique cependant. Il appartient aux personnes ayant contracté la grippe A d’observer leurs animaux de compagnie éventuels pour déceler de possibles symptômes. Si ces derniers se présentent, il convient alors de consulter un vétérinaire dans les plus brefs délais. Celui-ci pourra alors à son tour suggérer un dépistage du H1N1.

Sources : Canoë, Wamiz, Miwim.

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par roza (IP:xxx.xx0.139.92) le 19 décembre 2009 a 09H40
roza (Visiteur)

cc hello :-))