Accueil du site
> Santé Des Animaux > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Froid : Les pompiers tentent de secourir les flamants roses
Froid : Les pompiers tentent de secourir les flamants roses
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
9 février 2012
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Froid : Les pompiers tentent de secourir les flamants roses

Froid : Les pompiers tentent de secourir les flamants roses

Le froid polaire a rattrapé les salins et les étangs de Gruissan, dans l’Aude. Et c’est sous des températures glaciales et un vent vif que tentent d’y survivre les flamants roses. Le 8 février dernier, 55 de ces oiseaux ont été retrouvés morts, les pattes piégées dans l’eau gelée, épuisés ou morts de froids. Les secouristes se sont mobilisés pour venir en aide au reste de la population.

Les flamants roses sont habitués à vivre à proximité des étangs, souvent les pattes dans l’eau. « Mais lorsqu’il fait moins 7 degrés et que le vent souffle à 90 km/h, la situation devient vite dramatique pour ces oiseaux » a précisé d’emblée le maire adjoint de la commune de Gruissan, village méditerranéen et station balnéaire du golfe du Lion. « Beaucoup de flamants étaient les pieds dans l’eau et se sont retrouvés piégés par la glace » poursuit l’intéressé, qui note que « d’autres sont sortis de l’eau mais, ne parvenant pas à sécher, ont rapidement été frigorifiés par les rafales de vent. Et dans ces conditions les flamants, de toute façon, ne peuvent plus se nourrir car ils s’alimentent dans l’eau ».

Et le constat est lourd : « 55 de ces oiseaux ont été ramassés morts le 8 février dernier dans les zones humides de la commune ». Mais selon les pompiers, venus à la rescousse pour secourir les flamants, originaires de Camargue pour la plupart, le nombre d’échassiers tués par le froid est peut-être trois fois plus important. Le major Gérard Azibert, pompier local, assure en effet qu’ « il n’a été possible de ne ramasser que les flamants roses qui étaient accessibles ».

Les secouristes sont parvenus, le 9 février au matin, à secourir neuf de ces animaux, et huit ont survécu. Très affaiblis, ils ont été mis à l’abri dans un enclos aménagé de la caserne de pompiers de Gruissan. Les pompiers, qui leur ont trouvé des granules pour leur alimentation, ont également conçu des culottes à l’aide de tissus à l’attention des flamants pour que ces derniers restent suspendus à la verticale et puissent rétablir une circulation sanguine normale dans les pattes. Pour les secouristes, il est difficile de venir en aide aux flamands roses car, comme ces derniers le précisent, « lorsqu ils ont encore assez d’énergie ils ne se laissent pas approcher et prennent leur envol  ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Animaux Froid Oiseau