Accueil du site
> Santé Des Animaux > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Entre les abeilles et les fleurs passe un courant électrique
Entre les abeilles et les fleurs passe un courant électrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
25 février 2013 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Entre les abeilles et les fleurs passe un courant électrique

Entre les abeilles et les fleurs passe un courant électrique

Selon une étude menée par une équipe de scientifiques de l’Ecole de sciences biologiques de l’Université de Bristol, et publiée dans la revue Science Express le 22 février dernier, les fleurs sauraient communiquer avec les abeilles grâce à un courant électrique. Lorsque les beaux jours de l’année reviennent, c’est ce dernier dont se serviraient les fleurs pour indiquer aux pollinisateurs bourdonnants quels sont les végétaux riches en pollen.

Entre les abeilles et les fleurs, le courant passe. Selon l’équipe dirigée par le professeur Daniel Robert, de l’école de sciences biologiques de l’Université de Bristol, les fleurs émettent en effet un faible champ électrique qui signale aux abeilles et autres bourdons la présence de nectar dans leur corolle. Les observations effectuées par les scientifiques sur quelques 200 abeilles récoltant du pollen de pétunia ont été publiées le 22 février dernier dans la revue Science Express. Et Daniel Robert ne peut dissimuler son étonnement : « Quand un bourdon s’approche d’une fleur, on voit les grains de pollen sauter sur lui avant qu’il se pose ».
 
L’explication est la suivante : L’abeille se charge positivement, au contact de poussières, et la fleur -qui perdrait sa charge une fois délestée de son nectar- est chargée négativement. Le professeur estime que « la fleur ne peut pas décevoir les insectes, car elle a intérêt à ne pas mentir en vue de la prochaine visite des abeilles ». De leur côté, les abeilles éviteraient ainsi des trajets et des efforts inutiles en se dotant de la capacité de savoir vers quelles fleurs se diriger. Daniel Robert reconnaît qu’« on ne sait pas encore comment l’insecte perçoit le signal, ni si le processus est avant tout relié à la production de nouveau nectar ». Ce dernier point devrait faire l’objet de prochaines études menées par l’équipe universitaire.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Animaux Abeille Fleurs
Commentaires
0 vote
par ffi (IP:xxx.xx9.88.3) le 26 février 2013 a 10H41
ffi (Visiteur)

L’électricité, c’est la vie ! C’est de plus en plus évident.