Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Des morceaux de plastique pour protéger les nids de rapaces
Des morceaux de plastique pour protéger les nids de rapaces
note des lecteurs
date et réactions
25 janvier 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Des morceaux de plastique pour protéger les nids de rapaces

Des morceaux de plastique pour protéger les nids de rapaces

Ce comportement singulier paraît étonnant au premier abord. Et pourtant. Des oiseaux de proie, et en premier lieu les milans noirs, ornent leur nid de bouts de plastique afin de se préserver, de marquer leur puissance et leurs qualités, signalant ainsi à leur environnement qu’il vaut mieux ne pas les embêter. Ces constatations font partie d’une étude publiée le 21 janvier dernier dans la revue Science.

La découverte a été faite, non pas dans les environs de Naples où des tonnes de déchets s’accumulent, mais dans le parc national de Doñana, en Andalousie, dans le sud-est de l’Espagne. Dans ce parc, qui est l’un des sites naturels les plus protégés d’Europe, et où vivent notamment des espèces menacées comme le lynx pardelle ou l’aigle ibérique, il est dur d’imaginer un nid d’oiseau rempli de bouts de plastique blanc, pouvant passer pour une manifestation de pollution provoquée par l’homme. C’est bien ici, pourtant, que des scientifiques espagnols ont fait la rencontre de ces nids.

Au centre de l’équipe des chercheurs, l’écologiste Fabrizio Sergio qui œuvre au département de biologie de la conservation à Séville. Lui et ses collègues de la station biologique de Doñana ont minutieusement observé 127 milans noirs pendant cinq ans en entreprenant de percer les mystères de leur comportement. Ils ont du se rendre à l’évidence : Des oiseaux décorent leurs nids avec des cailloux et ornements divers pour attirer les femelles. Chez certains milans noirs, on constate une variante particulière : Le couple construit et décore le nid parfois ensemble. Parmi les rapaces adultes, plus on est vigoureux et fort, plus on amasse de plastique blanc pour en garnir le nid. C’est un signe de force indéniable : les milans noirs qui accumulent le plastique blanc sont les meilleurs au combat et produisent davantage de petits.

C’est aussi un dispositif anti intrus : Plus la décoration est chargée, moins les nids sont attaqués par d’autres milans noirs. Fabrizio Sergio est catégorique : « Les scientifiques observent le phénomène de décoration de nids depuis les années 1800, mais l’étude est la première à montrer que le plastique est un signe clair avec une signification sociale ». Mais comment faisaient-ils avant l’arrivée du plastique ? Pour les chercheurs, le comportement des oiseaux a peut-être évolué avec son apparition, mais on suppose aussi qu’ils avaient pu utiliser des morceaux de papier ou de tissu, et avant ça des plumes et de la laine. 
 

SOURCES

  • http://www.sciencemag.org/content/331/6015/327.abstract?sid=eb89ade0-d5b3-4822-85bd-a7b409dce9e2
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sciences Animaux Oiseau
Commentaires
0 vote
par easy (IP:xxx.xx5.42.174) le 27 janvier 2011 a 12H09
easy (Visiteur)

J’ai appris, il y a environ 10 ans, que les merles, en plus des pies, pratiquaient la collecte de bibules plastiques et il semblait déjà que c’était pour épater les femelles. Mais en l’occurrence leur collection ne portait que sur le bleu.