Accueil du site
> Santé Des Animaux > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Des brebis tondeuses arrivent à Paris
Des brebis tondeuses arrivent à Paris
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
4 avril 2013
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Des brebis tondeuses arrivent à Paris

Des brebis tondeuses arrivent à Paris

Quatre brebis noires d’Ouessant broutent depuis le 3 avril dernier dans un espace vert du XIXème arrondissement de Paris, à quelques mètres du périphérique. Elle devraient y rester jusqu’en octobre prochain. Cette expérience vise à promouvoir la biodiversité en renonçant aux tondeuses et désherbants chimiques. La capitale s’essaye ainsi à l’écopâturage sur ce site fourni par les Archives de Paris. La question de la santé des brebis est posée.

Quatre brebis noires d’Ouessant âgées de 3 ans remplacent, depuis mercredi dernier, les tondeuses sur un espace enherbé de 2 000 m² appartenant aux Archives de Paris, dans le XIXème arrondissement. Ces quatre brebis, qui ont été achetées par la Ferme de Paris, appartiennent à une espèce menacée de disparition. Marcel Cottet, porte-parole de la Ferme de Paris, a indiqué à cet effet à 20minutes.fr que « les moutons d’Ouessant ont commencé à se faire rares dans les années 70, quand l’agriculture intensive a privilégié les races à rendement élevé pour la viande et le lait ». Mais comme ajoute l’intéressé, « la mode urbaine de l’éco-pâturage accorde cependant un nouvel intérêt à cette race rustique, résistante aux maladies et qui nécessite peu d’alimentation ». Le fermier en chef confirme : « 2 000 m² c’est suffisant pour quatre brebis. Elles mangent tout le temps donc c’est bien ».

Et c’est bien la Ferme de Paris (une exploitation agricole à vocation pédagogique située dans le bois de Vincennes) qui sera chargée de soigner et tondre les brebis pendant les six mois de la "mission de désherbage" confiée à ces animaux, entre chaque période de pâturage. Mais comme se le demande fort justement le quotidien 20minutes, « reste à savoir si les employés des Archives développeront l’œil de l’éleveur, nécessaire à la détection de tout problème de santé chez les brebis ». Halima Jemni, première adjointe au maire de Paris, se veut confiante en indiquant que « les moutons préservent la faune et la flore, et ça évite aussi les nuisances sonores, et puis leur piétinement et leurs excréments nourrissent le sol ». Cette dernière ajoute que « dans un premier temps, les bêtes seront dans cet espace en friche, puis on se dirigera peut-être vers un lieu davantage fréquenté ». Le bilan de l’expérience sera tiré dans six mois.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Animaux Mouton