Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Comment remédier à la maltraitance des chevaux ?
Comment remédier à la maltraitance des chevaux ?
note des lecteurs
date et réactions
12 janvier 2012
Auteur de l'article
Mare50, 6 articles (Rédacteur)

Mare50

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
6
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Comment remédier à la maltraitance des chevaux ?

Comment remédier à la maltraitance des chevaux ?

Savoir reconnaitre la maltraitance, ce n’est pas toujours évident. Il y a deux types de maltraitance : celle qui se voit parce que l’animal en porte les traces comme une extrême maigreur, des plaies, des sabots trop long, et il y a celle qui n’a pas de conséquences physiques directes, comme le fait de ne pas donner au cheval une vie qui lui corresponde. Cette dernière est une maltraitance psychologique qui est plus difficile à discerner.

Maltraiter un animal signifie ne pas lui donner tout ce dont il a besoin pour etre bien physiquement et psychologiquement. C'est également user à son égard de sévices physiques. Ne pas s'inquiéter du sort de son cheval l'hiver et ne pas lui apporter un complément à une herbe pauvre, c'est de la maltraitance. Certains types de poneys très rustiques comme les shetlands grattent la neige pour trouver l'herbe et se contentent de peu. A moins d'avoir une de ces races qui viennent du froid et qui peuvent survivre en mangeant presque rien de tout l'hiver, il faut donner quelque chose à manger (au moins du foin) à votre équidé. Dans les régions très neigeuses, meme les éleveurs de poneys rustiques donnent du foin à leurs animaux. Et il ne faut pas oublier l'eau, même en hiver.

Si vous avez un doute sur le fait que quelqu'un vient s'occuper de l'équidé qui est dans son clos toute l'année, renseignez-vous pour savoir à qui il appartient et si quelqu'un s'en occupe. Si ce n'est pas le cas, ou si l'animal vous semble en mauvais état et que le propriétaire ne fait rien, allez voir les gendarmes ou parlez-en à une association de protection des chevaux. Mais ne restez jamais sans rien faire ! Il vaut mieux déranger pour rien que de se rendre compte trop tard que la vie de l'animal est menacée. On trouve encore trop de chevaux morts ou mourrants qui auraient pu etre sauvés si quelqu'un avait osé parler !

La maltraitance psychologique n'est souvent pas considérée comme telle. Laisser un cheval au box toute une journée, voire plusieurs, sans sortie, c'est de la maltraitance. Laisser un cheval s'ennuyer sans rien à manger durant de longues heures, c'est de la maltraitance. Les gens n'y pensent pas, souvent par ignorance. Mais les responsables de club ou d'écurie qui font ça, eux, savent bien ce qu'ils font, et là c'est une maltraitance grave. Là aussi, vous, clients, qui utilisez ces chevaux pour votre plaisir, vous avez aussi votre mot à dire. Mais les personnes qui en font trop, qui couvent trop leurs chevaux, soit-disant pour leur bien, pratiquent aussi une sorte de maltraitance. Il faut un juste milieu en tout, surtout quand il s'agit d'un être vivant.

Céline Loze
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté