Accueil du site
> Psycho & Sexo > En savoir plus sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Une nouvelle thérapie basée sur la respiration pour les crises d’anxiété ou de panique
Une nouvelle thérapie basée sur la respiration pour les crises d'anxiété ou de panique
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
29 décembre 2010
Auteur de l'article
Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute, 156 articles (Psychopraticien certifié)

Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute

Psychopraticien certifié
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
156
nombre de commentaires
2
nombre de votes
83

Une nouvelle thérapie basée sur la respiration pour les crises d’anxiété ou de panique

Une nouvelle thérapie basée sur la respiration pour les crises d'anxiété ou de panique

Une nouvelle thérapie respiratoire réduit la panique et l’anxiété en inversant l’hyperventilation : « ce nouveau programme de traitement enseigne aux gens qui souffrent de trouble panique comment réduire les symptômes en normalisant leur respiration«  explique le psychologue Alicia E. Meuret (Southern Methodist University, de Dallas).

L’hyperventilation est un état de la respiration excessive, les résultats de la respiration profonde ou rapide et est fréquente chez les patients souffrant de troubles de panique.
 
CART aide les patients à apprendre à respirer de manière à inverser l’hyperventilation, un état très inconfortable où la circulation sanguine fonctionne avec des niveaux anormalement bas de dioxyde de carbone.
« Nous avons constaté que c’est le changement thérapeutique en dioxyde de carbone qui impliquent les symptômes de panique – et non l’inverse », a déclaré Meuret.
 
Des exercices de respiration deux fois par jour
Pendant le traitement, les patients subissent des exercices simples de respiration deux fois par jour. Le but de ces exercices est de réduire l’hyperventilation chronique et aiguë et les symptômes associés physiques. Ceci est réalisé par la respiration plus lente plus importante et moins profonde. Contrairement à la croyance laïcs, prendre de grandes respirations aggrave effectivement l’hyperventilation et les symptômes de panique.
« La plupart des patients disent qu’ils sont terrifiés par des symptômes physiques tels que l’essoufflement ou des vertiges », a déclaré Meuret. « Dans notre étude, la respiration lente et superficielle a conditionné la diminution des troubles » .
 
Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute. Mon blog: PSYCHOTHERAPIE - SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE - COACHING (à Toulouse)

SOURCES

  • eurekalert.org
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté