Accueil du site
> Psycho & Sexo > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Tuerie de Newtown : le syndrome d’asperger serait hors de cause
Tuerie de Newtown : le syndrome d'asperger serait hors de cause
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
17 décembre 2012 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Tuerie de Newtown : le syndrome d’asperger serait hors de cause

Tuerie de Newtown : le syndrome d'asperger serait hors de cause

Adam Lanza, auteur de la tuerie de Newtown, aux Etats-Unis, qui a causé la mort de 27 personnes dont 20 enfants, fait débat des deux côtés de l’Atlantique. Aux USA, où les proches du tueur ont indiqué aux médias qu’il était atteint du syndrome d’Asperger, qui est un trouble évolutif du développement se rapprochant légèrement de l’autisme, des experts ont indiqué pour USA Today qu’« il n’y a pas de lien entre ce syndrome et la violence » . En France, le docteur Louis Roure, psychiatre reconnu auprès de la cour d’assises des Alpes-Maritimes, a livré son verdict dans les colonnes de Nice-Matin : « Adam Lanza souffre d’une pathologie psychotique de type schizophrénique ».

Les psychologues sont formels : Les jeux vidéos n’ont rien à voir avec le drame de Newtown. Adam Lanza était certes un amateur de console Playstation, où il s’adonnait à des jeux de combat avec armes à feu, mais la piste serait à chercher ailleurs. Yann Leroux, docteur en psychologie et auteur de "Les jeux vidéo, ça rend pas idiot !", a ainsi déclaré au Nouvel Observateur qu’« il n’y a pas de lien antre les jeux vidéo et le passage à l’acte violent ». Cet état des lieux est partagé par Vanessa Lalo, psychologue du numérique, qui estime que « les jeux vidéos permettent de relâcher une pression ».
 
Pourtant Adam Lanza n’était « de toute évidence pas bien  », comme l’expliquent ses proches au micro d’ABC News. L’explication serait-elle à trouver dans le syndrome d’Asperger, dont souffrait le tueur aux dire de son entourage ? Non, répondent les spécialistes. Aux Etats-Unis la psychiatre Elizabeth Laugeson, rattachée à l’Université de Californie à Los Angeles et spécialiste de l’autisme, indique ainsi qu’« il n’y a pas d’association claire entre Asperger et comportements violents ». Même constat pour Eric Butter, psychologue au Nationwide Children’s Hospital à Columbus, dans l’Ohio : « Les personnes atteintes d’autisme ou de ses dérivés peuvent être irritables et perturbatrices, mais il n’est pas question de violence planifiée et intentionnelle ».
 
Mais, comme le précise Elizabeth Laugeson, les personnes atteintes d’autisme, d’Asperger et de troubles de cette catégorie peuvent néanmoins souffrir d’autres problèmes mentaux… qui seraient en lien avec le drame de Newtown. Et justement, en France, le docteur Louis Roure, psychiatre, pense avoir une idée sur la question. Pour lui, « il y a nécessairement un élément déclencheur. On a l’impression que c’est sa mère qui est visée. Il a peut-être eu le sentiment que sa mère, qui était institutrice dans l’école visée par le tueur, l’aimait moins que ses élèves ». Il serait question, pour le psychiatre, d’une pathologie psychotique de type schizophrénique.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx3.153.198) le 17 décembre 2012 a 19H48
 (Visiteur)

Il a reproduit ce qu’il a subis dans l’enfance, comme il a été traité, programmé pour agir comme ça :

http://www.alice-miller.com/

0 vote
(IP:xxx.xx3.153.198) le 17 décembre 2012 a 20H32
 (Visiteur)

Peut être encore un nouveau coup monté par ceux qui veulent confisquer les armes au peuple pour qu’il ne puisse plus se défendre :

http://dondevamos.canalblog.com/arc...