Accueil du site
> Psycho & Sexo > Etudes Scientifiques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Travail : des Français heureux mais moins motivés
Travail : des Français heureux mais moins motivés
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
22 mai 2014
Auteur de l'article
Cercle Stress Info, 42 articles (Professionnel du Stress)

Cercle Stress Info

Professionnel du Stress
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
42
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Travail : des Français heureux mais moins motivés

Travail : des Français heureux mais moins motivés
Le site du journal « Les échos », à l’occasion de la publication du dernier baromètre Ipsos-Edenred sur «  le bien-être et la motivation » des salariés européens, remarque dans un article publié sur son site le 20 mai 2014, le niveau de motivation inférieur des salariés français par rapport à leurs homologues européens.
 
Selon cette enquête, 38% des salariés français considèrent que leur motivation au travail baisse. Ces chiffres sont compatibles avec un faible niveau de reconnaissance selon 52% de nos concitoyens contre 46% des européens et une impression de respect insuffisante pour 43% d’entre eux contre 33% des européens.
 
Une motivation en baisse qui n’empêche pas une immense majorité de salariés français (88%) de se sentir heureux au travail, ce qui est remarquable quand on sait que la moyenne des européens est de 90%. Il va falloir être vigilant sur cette baisse de la motivation car, à un certain stade, elle risque de venir impacter la sensation d’être heureux au travail.
 
Jusqu’à maintenant, l’attachement des Français au travail joue certainement un rôle protecteur de cette sensation de bonheur au travail. Cet attachement est d’ailleurs remarqué plus facilement depuis l’étranger à l’image de la réaction de ce journaliste canadien, dans le journal Métro de Montréal : « Au pays des 5 semaines de congés payés et des 35 heures de travail par semaine, les Français ont malgré tout un rapport passionnel au travail. Ce n’est pas seulement un gagne-pain, comme dans bon nombre de pays anglo-saxons. C’est un mode de vie ».
 
Si, en plus de ce fort attachement, on augmentait le niveau de motivation, on aurait plus de chances de maintenir le nombre de salariés heureux au travail, voire de l’augmenter. Et en plus, le pays connaîtrait un véritable essor économique. En effet, comme le faisait remarquer Francis Mer, si chaque dirigeant se chargeait de motiver ses collaborateurs, la croissance progresserait d’un point chaque année pendant… vingt-cinq ans !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Stress Travail Motivation