Accueil du site
> Psycho & Sexo > En savoir plus sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Tentatives de suicide et pensées suicidaires en 2010
Tentatives de suicide et pensées suicidaires en 2010
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
14 décembre 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
INPES, 32 articles (Rédacteur)

INPES

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
32
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Tentatives de suicide et pensées suicidaires en 2010

Tentatives de suicide et pensées suicidaires en 2010

Le Baromètre santé 2010 de l’Inpes, dont le terrain (collecte des données auprès des populations observées) s’est déroulé entre octobre 2009 et juillet 2010 en France métropolitaine, est une enquête abordant plus de vingt-cinq thématiques de santé auprès de 27 653 personnes. Ses données concernant le suicide paraissent le 13 décembre 2011 dans le numéro thématique du Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’InVS n°47-48, Suicide et tentatives de suicide : état des lieux en France.

Le suicide fait plus de 10 000 victimes par an dans notre pays et chaque année, 200 000 personnes tentent de mettre fin à leurs jours. Presque un décès sur cinquante est un suicide, ce qui en fait aujourd’hui la première cause de mortalité des 25-34 ans et la seconde chez les 15-24 ans. Si les tentatives de suicide touchent davantage les femmes, les victimes (tentatives « réussies ») sont majoritairement des hommes. Par ailleurs, certaines catégories de population (personnes âgées ou handicapées, jeunes adultes, détenus) sont plus concernées que les autres.

Pour lutter contre le suicide, un nouveau plan de prévention de 49 mesures a été lancé par le gouvernement en septembre 2011. Au cœur de ce dispositif 2011-2014, le renforcement de la coopération interministérielle pour améliorer la prévention et la prise en charge des personnes en souffrance psychologique. Cette dernière a évidemment une influence majeure dans ce passage à l’acte. Dans ce contexte, ce numéro du BEH dresse un état des lieux essentiel pour éclairer les décisions politiques. Y sont rassemblées les dernières données épidémiologiques concernant les pensées suicidaires, les tentatives de suicide (TS) et les décès par suicide. Les résultats publiés sont issus de plusieurs organismes : InVS, Inpes, Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (Inserm-CépiDc), Umrestte (Unité mixte de recherche épidémiologique et de surveillance en transport, travail et environnement), Ined (Institut national d’études démographiques), Direction de l’administration pénitentiaire, etc.

Le Baromètre santé 2010 rapporte par exemple que plus d’un Français sur 20 (5,5 %) âgé entre 15 et 85 ans a déjà fait une tentative de suicide (TS) au cours de sa vie. Ainsi, 3,9 % de la population a eu des pensées de suicide durant l’année écoulée, avec un maximum dans la tranche d’âge 45-54 ans pour les deux sexes Les tentatives commises en 2010 (0,5 % de la population) sont tendanciellement plus nombreuses que cinq ans auparavant (0,3 %) et concernent plus les femmes (7,6 % déclarent avoir tenté de mettre fin à leurs jours une fois dans leur vie contre 3,2 % des hommes). La période de vulnérabilité, en termes de tentatives de suicide, se situe entre 15 et 19 ans. D’autres facteurs de risques sont aussi mis en avant dans les études : violences subies dans le passé (d’ordre sexuel ou non), troubles mentaux, isolement et précarité sociale… L’Institut de veille sanitaire propose une étude sur les TS à partir des données du Programme de médicalisation du système d’information (PMSI) des établissements de santé. Elle indique que 65 % des TS ayant conduit à une hospitalisation concernent des femmes, avec une prédominance des intoxications médicamenteuses. Le taux de ré-hospitalisation pour le même motif était de 14 % à un an, et de 23 % à 4 ans.

Ce BEH thématique rapporte aussi des études sur la prévention du suicide en milieu professionnel et en milieu carcéral. Le bulletin se clôt par une revue très documentée sur le risque suicidaire chez les minorités sexuelles, essentiellement dû à l’homophobie. La richesse des données rassemblées constitue un bon point de départ épidémiologique pour le nouveau plan français de prévention, avec l’ambition de passer sous la barre des 10 000 décès annuels et pour tous ceux qui militent et œuvrent pour la prévention du suicide.

INPES

POST-SCRIPTUM

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...
Mots-clés :
Suicide
Commentaires
0 vote
par tousensemble (IP:xxx.xx1.145.222) le 22 décembre 2011 a 18H43
tousensemble (Visiteur)

combien de mères de famille isolées ont suicidé leurs enfants et se sont suicidés ensuite ???

une vraie épidémie en 2010.2011

combien de jeunes pères chomeurs ou de retraités touchant une retraite indigne.... se sont suicidés en 2010.2011 ,,,,, ??? une vraie épidémie en 2010.2011 QUI EST RESPONSABLE... L ’ETAT ET SON GOUVERNEMENT CORROMPU...LES 36600 MAIRES DE FRANCE...LES 100 CONSEILS GENERAUX..LES MILLIERS DE CCAS ENDORMIS... ET NOUS CITOYENS COUARDS ET EGOISTES...QUI NE SAVANT PLUS...AIDER...SOURIRE...DIRE BONJOUR ...AUX VOISINS...AUX ANCIENS