Accueil du site
> Psycho & Sexo > En savoir plus sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Temps, Stress et Bonheur
Temps, Stress et Bonheur
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
3 décembre 2012
Auteur de l'article
Hakima T., 2 articles (Rédacteur)

Hakima T.

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
2
nombre de commentaires
0
nombre de votes
1

Temps, Stress et Bonheur

Temps, Stress et Bonheur

A un moment ou un autre, nous subissons le stress du temps qui manque. Au travail ou à la maison, nous avons tous parfois le sentiment d’être débordé, de ne pas avoir assez de temps, que le temps file. A l’échelle de la vie, nous pouvons ressentir que nous n’avons pas réalisé nos désirs, immédiats ou plus lointains, ceux que l’on traîne depuis l’enfance. Or l’une des clés du "sentiment d’être heureux" est d’avoir accompli ses désirs. Et pour cela, en général, il faut du temps.

 

Que de projets, de rêves, d'enfant ou d'adulte, de souhaits, se transforment en voeux pieux. Parfois, le réveil est pénible, à l’occasion d’un événement douloureux de la vie : Deuil, divorce, chômage, ou simplement à des moments de bilan : la quarantaine ou la cinquantaine, qui viennent nous rappeler que l’horloge tourne.

 

Le temps : Est-ce vraiment de l’argent ?

La première démonstration de cet adage est donnée par le travail. On transforme notre temps en argent. Cependant, si l'on a en général appris à compter l’argent, il est rare qu'on nous ait appris à gérer le temps, à le compter. On nous a appris le rapport qualité / prix. Mais quid du rapport qualité/temps ?

Que de temps perdons-nous en activités à l’apport quasi nul ou qui s’avèrent carrément polluantes sur le plan matériel ou émotionnel ? Chacun peut en trouver des exemples dans sa propre vie. Cependant, il faut se situer dans sa propre échelle de valeurs pour estimer si une activité est "polluante" ou "bénéfique". Sous peine de s’ériger en juge, on ne peut décréter dans l’absolu qu’une activité est inutile pour tout le monde. Si l'on considère que regarder « les feux de l’amour » à la télé est une perte de temps, cela est néanmoins faux pour une vieille dame retraitée qui ne peut bouger à cause de la maladie et souffre de solitude. Regarder un feuilleton télé comporte pour elle un bénéfice certain en termes de bien-être et de satisfaction. La valeur du temps, comme celle de l’argent est donc toute relative.

Une technique d'évaluation du temps consiste à lister toutes les activités que l'on a et de leur affecter une note entre 0 et 10 reflétant leur rapport "qualité/temps". La qualité peut être d'ordre matériel, financier ou émotionnel. Exemple : le travail dans un bureau peut être désagréable mais recueillir néanmoins une bonne note car il permet de gagner de l'argent pour subvenir à ses besoins. De même, une activité bénévole peut recueillir une note très élevée car elle apporte un sentiment de gratification.

 

Gérer son temps, avant qu’il ne soit trop tard

Ne pas attendre les moments de bilan, les tournants de la vie pour analyser la façon dont on gère notre temps. Le réveil peut être douloureux. La vie est un chemin dont on ne connaît pas la longueur. Mais chacun a des désirs, des rêves, des projets, depuis tout petit.

Certains rêves ne peuvent se concrétiser qu’à des périodes précises de la vie. Ainsi, il est plus difficile de démarrer une carrière de grand sportif à 25 ans ou de diva d’opéra à 40 ans, même si de rares contre-exemples existent.

Solution ? Transformer les rêves en projets. Comment ? En les planifiant dans le temps.

Les gens qui réussissent sont souvent disciplinés. Beaucoup d’écrivains consacrent une période bien précise de la journée à l’écriture. En général au petit matin ou la nuit. Les grands sportifs et les artistes travaillent en général beaucoup. Leur vie est tendue vers la réalisation de projets.

Existe-t-il des techniques pour gérer son temps ? Il en existe de nombreuses. Les entreprises forment souvent leurs salariés à la « gestion du temps ». Généralement, on recherche dans ce cas l’efficacité professionnelle.

Le problème est que l’on peut être efficace dans son travail et ne pas avoir un sentiment de "réalisation dans sa vie".

Dans ces stages on apprend comment lister les priorités, classer les tâches selon leur urgence, etc.

Mais aucun lien n’est fait dans ces stages, entre le temps et nos rêves, ces désirs que nous traînons depuis l’enfance, l'image que nous nous projetions de nous-mêmes dans l'avenir "lointain". Ces projets sont souvent relégués aux calendes grecques, pour gérer au mieux sa vie de tous les jours, et éviter tout juste d'être "sous l'eau".

Que faire pour sortir de la simple "survie", de la routine ?

La première étape est de lister ses désirs, ses rêves, les choses qui feraient que nous nous sentirions accomplis. Ensuite, il s’agit de repérer, parmi ces rêves, ceux qu’on peut transformer en réalité dans un temps qu’il faudra estimer. Il existe évidemment des rêves qui sont plus difficiles à concrétiser car ils nécessiteraient trop de dépense d’énergie ou se heurtent au « principe de réalité" comme démarrer à 30 ou 40 ans une carrière de sportif de haut niveau.

Une bonne méthode de gestion du temps ne devrait pas séparer le professionnel du personnel. Car les deux sont liés. Il est préférable d'adopter une approche globale de la vie. Sous peine de perte d'énergie et de dissociation psychologique.

Dans tous les cas, la planification est centrale. Si on a un objectif mais qu’on ne le planifie pas dans le temps, on ne peut y arriver. Ou alors on sera tributaire du hasard, de la « chance ».

Pour chacun de nos objectifs, on devrait avoir un planning même approximatif, qu’on peut ajuster au fur et à mesure. Le système réticulé de notre cerveau [1] nous aidera à repérer les opportunités qui nous aideront dans la voie de la réalisation de nos objectifs

La "liste de vie" est aussi un bon début. Il s'agit de faire une liste de tous les rêves ou désirs que l'on a laissé de côté et de mettre une échéance en face. L'inconscient travaille pour nous dans ce cas et cela peut favoriser la réalisation de certains désirs. 
 
Écrire cette liste est fondamental. Le fait d'écrire est un début de "matérialisation" des choses.


Les premiers pas pour mieux gérer son temps : S’auto observer

Méthode éprouvée : L’observation de soi-même est le début dans toute démarche d’amélioration. Utilisée dans toutes les méthodes de développement personnel, elle constitue la première étape dans la guérison des addictions par exemple. Les alcooliques anonymes ou encore le programme Weight Watchers en sont des exemples efficaces.

Si vous êtes débordé, submergé, que vous n'arrivez plus à gérer, la première chose à faire est de noter sur plusieurs jours ce que vous faites de votre temps. Cela peut suffire à provoquer des changements.

Afin de ne pas éprouver d'anxiété face à une somme importante de travail, il suffit parfois de faire la bonne vieille "todo list" en estimant en face de chaque tâche à accomplir ; le temps qui sera nécessaire. Cela réduit notablement le stress. En effet, souvent l'on s'aperçoit que le temps requis est moins important qu'imaginé. Ecrire les choses permet de sortir du fantasme, d'objectiver les choses.

En conclusion, gérer son temps permet d'ouvrir la voie à l'accomplissement de ses désirs de vie.

 

 

Hakima T. Expert Ressources humaines

POST-SCRIPTUM

  • [1] Système réticulé ou réticulaire

    « Le système réticulé activateur (SRA) est le "centre de l’attention" du cerveau. Il fonctionne 24 / 7 et détermine ce que nous faisons attention à en agissant comme un filtre. Se donner un objectif en se le rappelant régulièrement par écrit ou mentalement active le SRA. L’exemple le plus connu est celui de la voiture. Vous envisagez d’acheter une certaine marque de voiture. Dés lors vous allez "remarquer" plus de voitures de cette marque autour de vous. Vous aurez même l’impression d’en voir beaucoup. C’est votre SRA qui s’est programmé pour ne pas "en louper une". Cela fonctionne ainsi pour tout objectif sur lequel on investit un peu d’attention. Il nous permet de repérer les opportunités en lien avec cet objectif.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté