Accueil du site
> Psycho & Sexo > Vérité sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Soigner son anxiété : avec ou sans médicaments ?
Soigner son anxiété : avec ou sans médicaments ?
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
3 juin 2009 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Pr. Antoine Pelissolo, 41 articles (Psychiatre)

Pr. Antoine Pelissolo

Psychiatre
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
41
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Soigner son anxiété : avec ou sans médicaments ?

Soigner son anxiété : avec ou sans médicaments ?

Soigner son anxiété : avec ou sans médicaments ? Dans la majorité des cas, les médicaments ne sont pas nécessaires

Dans la plupart des cas, l’anxiété ne nécessite pas le recours à un traitement médicamenteux, mais à des changements d’habitudes de vie :
 - suppression des excitants (café, Coca, alcool, tabac,...)
 - aménagement de son emploi du temps pour limiter le stress
 - activités de détente et sportives.
 
Quand l’anxiété est plus forte et durable, des méthodes plus spécialisées peuvent être nécessaires, avec l’aide de professionnels :
 - relaxation
 - gestion du stress
 - autres psychothérapies (TCC, psychanalyse, etc.).

Le recours aux médicaments est utile pour des pathologies déterminées

Mais, quand l’anxiété est très forte, douloureuse, invalidante et "résistante" aux autres méthodes, certains médicaments peuvent être justifiés et intéressants, toujours avec un encadrement médical.
 
Ils ne sont utiles que pour certains diagnostics, dont principalement :
 - les troubles obsessionnels-compulsifs (TOC)
 - le trouble panique
 - les phobies sociales sévères
 - les états de stress post-traumatiques
 - certains cas d’anxiété dite "généralisée".
 

Les antidépresseurs

Dans ces troubles durables, certains antidépresseurs peuvent être très efficaces, mais à condition d’être pris régulièrement (tous les jours), à une dose bien définie et sur une durée suffisante (plusieurs mois). Ils sont en général bien supportés, ne posent pas de problème de dépendance et sont actifs même en l’absence de dépression associée.
 
Les médicaments les plus utiles sont ceux qui agissent sur la sérotonine, et certains en plus sur la noradrénaline, qui sont deux substances du cerveau qui régulent l’anxiété. Ces médicaments sont présentés ici, avec leur efficacité dans les différents diagnostics.
 

Les anxiolytiques classiques

Les anxiolytiques classiques, et notamment les benzodiazépines, n’ont pas du tout les mêmes effets et les mêmes indications : ils peuvent soulager transitoirement des angoisses, mais n’ont pas d’effet de fond sur la maladie anxieuse elle-même.
 
Ils doivent être réservés à des "poussées" anxieuses, liés à des événements ou à l’aggravation des troubles anxieux mentionnés plus haut, mais sur des périodes courtes (quelques jours ou quelques semaines au maximum). Ils engendrent en effet rapidement une dépendance : leurs effets diminuent avec le temps et il devient difficile de les arrêter à cause de syndromes de sevrage. De plus, ils peuvent provoquer des somnolences et des troubles de la mémoire.
 
Enfin, d’autres anxiolytiques plus légers peuvent être utiles pour éviter les inconvénients des benzodiazépines dans les états anxieux transitoires et modérés, mais leurs effets sont insuffisants dans l’anxiété majeure.

Tous les détails sur ces traitements sont donnés dans le guide "Bien se soigner avec les médicaments psy".
Les données présentées ici ont pour seul but l’information du public et l’amélioration des soins, dans le respect des connaissances médicales actuelles et des réglementations, avec mention ici de "conflits d’intérêt" potentiels de l’auteur.
Pr Antoine PELISSOLO, psychiatre
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par IRIS 814 (IP:xxx.xx5.118.29) le 6 janvier 2011 a 00H02
IRIS 814 (Visiteur)

trés bon texte,trés bons conseil,achat du livre ou les médicaments ne seront presque plus remboursés pour les patients et si il existe encore la petite feuille pour le remboursement,c’est vrai "Pauvres Malades" !!!