Accueil du site
> Psycho & Sexo
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Sexe et sentiments après 60 ans
Sexe et sentiments après 60 ans
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
18 décembre 2015 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Laurence, 5 articles (Rédacteur)

Laurence

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
5
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Sexe et sentiments après 60 ans

Sexe et sentiments après 60 ans

Que se passe-t-il sous la couette des seniors quand la nuit tombe ? Les nombreuses études parues sur le sujet apportent un élément de réponse : la sexualité intéresse toujours, même après 60 ans !

Des jolis sentiments… Comme à 20 ans

Aimer, s’amuser et faire l’amour, finalement qu’y a-t-il de plus beau, à 20 ans comme à 60 ? Marie de Hennezel, dans son ouvrage « Sex and sixty » met en avant cette envie de sexualité des seniors et surtout le besoin de savourer les moments érotiques.
En effet, avec le temps, la fougue a laissé place à la tendresse et l’auteure souligne combien les préliminaires deviennent plus longs et subtils. L’essentiel étant d’accepter que la sexualité telle qu’elle était à 20 ans n’existe plus et laisse la part belle aux sentiments. 

Et toujours de la chimie
Même si la sexualité est différente, plus tendre et calme chez les seniors, elle présente les mêmes vertus physiques que chez les plus jeunes.
Depuis les années 80, les neurobiologistes espionnent notre petit laboratoire interne pour savoir ce que le cerveau met en œuvre au moment du désir. Ils ont révélé que deux hormones bienveillantes nous accompagnent toute notre vie amoureuse.
Lorsque vous rencontrez une personne avec des caractéristiques qui vous conviennent, le cerveau libère la dopamine, qui réveille le principe d’attirance. Vient ensuite le moment des frôlements, des caresses et là, c’est l’ocytocine qui intervient. Cette hormone apaise, détend et ouvre la confiance en vous et dans l’autre.

Une fois que ces deux hormones vous ont lancé sur la pente du plaisir, un feu d’artifice chimique vous conduit à l’orgasme : endorphines, sérotonine et anandamide.
Si toutes ces petites molécules sont si importantes à tout âge, c’est parce qu’elles sont aussi les hormones de l’empathie, de l’ouverture vers les autres, du sentiment de bien-être... En somme les bases du bonheur !

Des pratiques sexuelles adaptées à l’âge
L’amour tantrique, le « slow sex », le plaisir de la tendresse… Autant de pratiques qui mettent l’érotisme au cœur de la relation et insistent sur une notion difficile à comprendre à 20 ans, mais bien plus évidente au-delà de 60 : le lâcher-prise.
Selon Marie de Hennezel, les seniors acceptent que l’orgasme ne soit plus une finalité et que d’autres pratiques permettent de découvrir des plaisirs nouveaux. Jouir devient alors une option, seule la relation entre les deux partenaires est essentielle. Qu’il s’agisse d’un va-et-vient très lent, dans le cas du « slow-sex », ou d’une relation sexuelle sans contact pour le tantra, dans tous les cas seul le chemin compte.

Le massage, un atout pour une sexualité harmonieuse
Pour retrouver désir et plaisir, il faut éviter de se fixer des objectifs trop stressants (comme l’orgasme à tout prix, par exemple !). Mieux vaut emprunter la voie de la sensualité en prenant le temps de se toucher. Un massage peut être un excellent prétexte au contact intime et si vraiment la pudeur s’est installée dans le couple, il suffit de commencer par les mains. En saisissant un flacon d’huile et les doigts de votre partenaire, les sens vont s’éveiller et réveiller la tendresse.
C’est du moins ce que révèlent les nombreux témoignages recueillis par Marie de Hennezel et dans lequel le point commun est cet impérieux besoin de contact. Cette sensualité tord le cou à ceux qui prétendraient qu’une virilité à tout prix ou des gadgets sexuels peuvent combler les besoins de tendresse.

La sexualité ne vieillit pas, elle se transforme
Tous les experts le reconnaissent, quand on devient senior, la sexualité change. Et c’est là toute la difficulté : accepter que l’érection ne soit plus aussi présente pour les hommes et que l’orgasme ne soit plus un but ultime pour les femmes. Mais si les deux sexes finissent par reconnaître qu’une nouvelle sexualité, toute jeune, inconnue et à inventer leur est accessible, ce sera le début de leur bonheur à deux. 
Et dans le cas de la solitude qui touche aussi beaucoup les plus de 60 ans, il reste la possibilité de se donner du plaisir à soi-même et cela non plus, ne doit pas être un tabou.

Concrètement, comment on fait ?

D’abord vous créez une ambiance, quelques bougies, une huile de massage à portée de main et une musique qui vous plaira à tous les deux.
Pour pratiquer le « slow sex », décidez de passer un moment à deux en vous caressant, vous embrassant l’un l’autre, mais sans chercher à atteindre l’orgasme, juste pour le plaisir pur. Prenez le temps de découvrir le corps de votre partenaire en douceur.
Si vous choisissez le tantra, installez-vous nu face à votre partenaire. Vos sexes se touchent. Vous allez mêler tranquillement vos respirations et vous concentrer sur l’attirance que vous éprouvez. Doucement, vous allez sentir vos énergies se mêler et éprouver du plaisir.

Réveiller la sexualité avec les plantes
Le mucuna
Quand l’utiliser ? Pour réveiller l’envie d’avoir envie.
Les vertus de la plante : Naturellement riche en L-Dopa (le précurseur de la dopamine), cette plante libère les énergies positives et stimule les envies, même sexuelles.
Le tribulus
Quand l’utiliser ? Quand le désir sexuel diminue fortement, que ce soit après une longue pause sans pratique ou en raison d’une maladie.
Les vertus de la plante : Souvent appelé le « Viagra » végétal, le tribulus est utilisé en médecine ayurvédique pour stimuler l’érection.
Le shatavari
Quand l’utiliser ? Quand les rapports sexuels deviennent irritants en raison d’une sécheresse vaginale ou que le désir n’est plus là.
Les vertus de la plante : Le shatavari est la plante de la femme. Elle agit comme un hydratant des muqueuses, ce qui facilite la pénétration. Cette plante est également utilisée en Inde pour réveiller la libido.
Extraits de raisin riches en polyphénols
Quand l’utiliser ? Quand l’érection n’est pas assez puissante à cause d’un manque d’envie.
Les vertus de la plante : Le raisin est considéré comme un puissant aphrodisiaque. Ses polyphénols agissent aussi comme antioxydant et antifatigue (utile pour prolonger le plaisir et stimuler l’érection).
Le gingembre
Quand l’utiliser ? Quand la petite flamme ne suffit pas à provoquer l’excitation.
Les vertus de la plante : Même si en chinois, « gingembre » signifie « virilité », ce végétal est en réalité très utile pour les hommes autant que les femmes. En échauffant l’organisme il réveille l’excitation et le désir.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sexualité Seniors
Commentaires
0 vote
par Assabat (IP:xxx.xx0.85.141) le 28 décembre 2015 a 22H09
Assabat (Visiteur)

c est un article tres interessant,j ai 62 ans et je peux comprendre ce que vous expliquer, La tendresse est tres importante pour moi en ce moment et je vois les choses differement avec l age. Merci a vous !!!