Accueil du site
> Psycho & Sexo > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Remous dans la psychiatrie à Nice
Remous dans la psychiatrie à Nice
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
3 juin 2013
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Remous dans la psychiatrie à Nice

Remous dans la psychiatrie à Nice

Neuf médecins généralistes du pôle de soins somatiques et addictologie de l’hôpital psychiatrique privé Sainte-Marie de Nice ont décidé d’arrêter de travailler. Et ce en guise de protestation contre un projet d’établissement qui mettrait selon eux les patients « en danger ».

 

Les neuf médecins généralistes de l’hôpital psychiatrique privé Sainte-Marie de Nice, fâchés avec la direction, dénoncent la nouvelle organisation des soins somatiques en vigueur depuis le 6 mai au sein du complexe. La « prise d’acte » de ces praticiens (procédure légale permettant de mettre fin à son contrat de travail sans préavis) a été décidée suite à « la fermeture de 200 lits, avec des patients qui risquent de se retrouver à la rue ». 


Selon Franck Fassi, l’un des médecins fâchés, « les patients sont mis en danger avec le nouveau projet. Si on restait, on cautionnerait un système de médecine low-cost. Le 6 mai, on s’est retrouvé à 2 médecins pour gérer 413 patients, là où on était 16 avant ». Selon ce dernier, six ou sept spécialistes auraient également claqué la porte de l’établissement en guise de protestation. La direction de l’établissement, pour sa part, conteste la version des médecins, qu’elle pourrait poursuivre pour abandon de poste.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Hôpital Psychiatrie