Accueil du site
> Psycho & Sexo
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Quels sont les effets positifs du sentiment amoureux sur notre psychisme ?
Quels sont les effets positifs du sentiment amoureux sur notre psychisme ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
5 juin 2015
Auteur de l'article
Anna, 4 articles (Rédacteur)

Anna

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
4
nombre de commentaires
0
nombre de votes
1

Quels sont les effets positifs du sentiment amoureux sur notre psychisme ?

Quels sont les effets positifs du sentiment amoureux sur notre psychisme ?

Dans un de nos anciens articles, nous vous présentions toutes les bonnes raisons de faire l’amour. Mais qu’apporte de son côté le sentiment amoureux à notre bien-être ? Petit tour et détour dans notre cerveau lorsque notre cœur fait des montagnes russes.

Des effets notoires

Le sentiment amoureux, le vrai, on ne le rencontre pas tous les jours. Les effets sont d’ailleurs délectables et fort bien reconnaissables. Sentiment d’euphorie, diminution du stress, confiance en soi. Cela est d’autant plus agréable que cette confiance en vous vous rend plus désirable. Comme l’explique une étude Parship, institution spécialisée dans les rencontres et dont une psychologue conseille les célibataires en quête d’amour, réalisée auprès de 1000 personnes, le charme et l’attitude positive face à la vie sont les critères fondamentaux de séduction. Votre action lors de ces périodes d’allégresse est également plus large. Vous osez des choses, votre parole se libère et prenez la vie du bon côté.

Un festival d’hormones agréables

Pourquoi autant de bien-être ? Pas de mystère, vos hormones et votre cerveau se cachent nécessairement derrière tout ça ! L’hormone décisive dans le processus amoureux est l’ocytocine, également appelée hormone de l’amour, tout un programme ! Récemment une équipe de chercheurs Britanniques ont d’ailleurs trouvé des similitudes entre le sentiment amoureux et l’ébriété. La consommation d’alcool et cette hormone déclenchent les mêmes effets sur le cerveau. Grisant n’est-ce pas ? Ce n’est cependant pas le seul facteur à entrer en ligne de compte. La testostérone est l’élément déclencheur qui entraine à sa suite la libéralisation pendant l’acte de lulibérine, d’endomorphine et de dopamine qui agissent comme de véritables drogues sur votre cerveau et procurent satisfaction et plaisir.

Attention à la chute !

Comme toutes substances euphorisantes, les hormones de l’attachement et du plaisir vous laissent dans un état de manque peu agréable en partant. La redescente n’est pas le monopole des drogués ! Généralement après une forte dose de dopamine et d’endomorphine, vous vous retrouvez dans une situation d’inconfort et d’insatisfaction. Après l’amour, on appelle cela « la petite mort ». Ceci explique également les passages de déprimes simplement après avoir quitté la personne aimée. Le tout est de savoir maîtriser ses vagues à l’âme et de connaitre sa structure psychoaffective. Celle-ci détermine votre manière de gérer vos affects et vos sentiments de façon plus ou moins contrôlée selon les individus.

SOURCES

  • http://leplus.nouvelobs.com
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté