Accueil du site
> Psycho & Sexo > En savoir plus sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Quand manger (trop), c’est recevoir de l’amour
Quand manger (trop), c'est recevoir de l'amour
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
24 juin 2009
Auteur de l'article
Florian Saffer, 57 articles (Diététicien Nutritionniste)

Florian Saffer

Diététicien Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
57
nombre de commentaires
15
nombre de votes
2

Quand manger (trop), c’est recevoir de l’amour

Quand manger (trop), c'est recevoir de l'amour

Tout le monde est d’accord que faire à manger, préparer un bon repas pour sa famille est souvent associé à l’envie de faire plaisir, d’apporter de l’amour à ses convives.

Quand manger (trop), c'est recevoir de l'amour Alors imaginons une mère de famille débordant d’amour et l’exprimant avant tout par la nourriture et les repas (et peu par les mots et les gestes), l’enfant de cette mère n’aura-t-il pas tendance à surmanger ; ce qui correspondrait en fait au message "j’accepte tout cet amour". J’essaie d’incorporer cet aspect à ma pratique. Et je retrouve souvent des comportements me laissant entendre que j’ai peut être vu juste.

Un patient m’a dit, il y a peu "ma femme me fait tellement des bons plats et ça lui fait tellement plaisir de me voir manger, que même si je n’ai plus faim et que mon ventre est plein, je prend du plaisir à me resservir"

Dans ce cas, le plaisir n’est pas lié à la nourriture en fait (il y a même certainement un déplaisir dans la mesure où il est repu), mais au plaisir de faire plaisir finalement. Comme si par son comportement, il disait "j’accepte tout ton amour et je m’en nourrie". Il me parait important dans ce cas de travailler sur des exercices d’expressions verbales et comportementales de l’amour (mots doux, manifestations d’attention, compliments...).

Un autre de mes patients me racontaient que sa femme avait tellement une forte personnalité qu’il n’arrivait jamais à lui dire non.
"Tu ne vas pas ma laisser ça, tu vas finir..."
"Tu n’as rien mangé, reprend une part de viande..."

Après trois années de vie de couple ce monsieur avait vu son poids grimper de 10 kilos ! Rien de surprenant manger plus que sa faim quotidiennement est la meilleure façon de s’engraisser.

Un régime ne serait pas la solution pour ce monsieur, je lui ai appris à dire non et à être affirmé.
"Ton plat était délicieux mais je n’ai plus faim mon amour"
En appliquant ces exercices d’affirmation de soi à la maison, ce patient a perdu en quelques mois la moitié de ses kilos en trop.
"L'idéal diététique n'existe pas : manger équilibré c'est finalement manger avec une succession de déséquilibres"
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Psycho & Sexo