Accueil du site
> Psycho & Sexo > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Psychiatrie : expérience de suivi à domicile de patients en détresse
Psychiatrie : expérience de suivi à domicile de patients en détresse
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
16 avril 2010 | 5 commentaires
Auteur de l'article
Réseau CHU, 259 articles (Réseau des CHU)

Réseau CHU

Réseau des CHU
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
259
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Psychiatrie : expérience de suivi à domicile de patients en détresse

Psychiatrie : expérience de suivi à domicile de patients en détresse

Violence, tentative de suicide, crise familiale... Contrairement aux idées reçues et aux pratiques habituelles, l’hospitalisation de patients en détresse dans une unité psychiatrique n’est pas toujours la réponse adaptée. Le pôle universitaire de psychiatrie de l’AP-HM lance une expérience de prise en charge à domicile pour soutenir les personnes en grande souffrance psychique et leurs parents souvent à bout de souffle.

Une équipe mobile composée d'un médecin et d'un infirmier se rend chez la personne. L'objectif est de trouver des solutions adaptées en concertation avec les familles et si possible de proposer une alternative à l'hospitalisation.

Désemparées face aux troubles de leur proche, les familles peuvent désormais contacter directement l'équipe spécialisée ULICE (Unité locale d'intervention de crise et d'évaluation). Après une évaluation téléphonique du degré d'urgence et de la pertinence de l'intervention l'équipe se rendra au domicile si cela s'avère nécessaire. L'expérience montre que le premier échange téléphonique permet bien souvent de différer la demande et d'explorer des ressources insoupçonnées.

Formée aux thérapies familiales, l'équipe propose une prise en charge intensive sur une durée limitée à 2 mois maximum, en utilisant les principes de la thérapie contextuelle qui recommande de traiter le contexte plutôt que l'individu isolé.

Pour l'instant, ULICE n'intervient pas en urgence. Cette activité se développe en réseau en collaboration avec les associations d'usagers, les structures sanitaires existantes et les services municipaux. L'expérience est menée depuis plusieurs mois dans les 8e, 9e et 10e arrondissements de Marseille.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Lagaffe (IP:xxx.xx0.90.48) le 17 avril 2010 a 01H00
Lagaffe (Visiteur)

Intéressé mais pas tout compris : sur situation de crise, ULICE peut intervenir après évaluation par téléphone mais n’intervient pas pour le moment. Pourquoi ?

Comment ça fonctionne pour la prise en charge 2 mois maxi. A domicile ?

Chez moi, simple CH, il existe les Urgences Psy. Accueil 24/24 au téléphone ou de visu ou encore intervention à domicile en cas d’urgence avec le même rôle d’évaluation téléphonique au départ.

La différence tient dans le terme urgence. Une fois passée, il n’y aura pas, la plupart du temps, de prise en charge dans la durée sauf pour certains, des RDV volontaires pour éclaircir et évaluer. Le relais sera finalement passé à d’autres

0 vote
par dainane (IP:xxx.xx4.33.1) le 22 avril 2010 a 12H40
dainane (Visiteur)

le service de santé mentale du CHR de Hombo/Anjouan/Union des Comores ne compte que 2 personnes comme ressource humaine,alors que 1050 patients sont enregistrés et suivi par ce service.Il faudrait savoir que plus de 70 patients ont été en chainé dans les foyers et demande absolument des suivis à domicile. Pourriez- vous nous accorder un moyen de deplacement pour venir en aide à cette groupe de population ? Je salue chaleureusement cette bonne initiative au profit de la personne souffrante

0 vote
par ULICE (IP:xxx.xx9.241.2) le 23 avril 2010 a 15H18
ULICE (Visiteur)

Bien que Marseille soit une ville comptant un très grand nombre de commoriens, il nous sera bien difficile d’intervenir à Anjouan. nous serions toutefois interessés d’echanger avec les équipes soignantes sur place, un de nos médecins a déjà travaillé à Mayotte ainsi qu’aux grandes commores.

0 vote
par ULICE (IP:xxx.xx9.241.2) le 23 avril 2010 a 15H12
ULICE (Visiteur)

tout d’abord, il semble important de faire la distinction entre urgence et crise. de plus l’urgence peut être par moment décalée de quelques heures. votre remarque est toutefois pertinente, à terme l’équipe ULICE sera amenée à donner une réponse 24h/24. impossible actuellement compte tenu de la taille des effectifs (2 ETP infirmier et 1 ETP médical)

0 vote
par Lagaffe (IP:xxx.xx0.90.55) le 23 avril 2010 a 21H56
Lagaffe (Visiteur)

C’est bien ce que je pressentais. Ici, les Urgences Psy c’est 11,60 ETP J’avais oublié dans les missions la psychiatrie de liaison à l’intérieur de l’hôpital Appelés par n’importe quel service de somatique, en cas de problème, même minime et qui aurait pu être réglé avec un minimum d’écoute. Chôment pas...