Accueil du site
> Psycho & Sexo > En savoir plus sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Profil type d’une anorexique : une jeune fille brillante et volontaire
Profil type d'une anorexique : une jeune fille brillante et volontaire
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
3 décembre 2009 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute, 156 articles (Psychopraticien certifié)

Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute

Psychopraticien certifié
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
156
nombre de commentaires
2
nombre de votes
83

Profil type d’une anorexique : une jeune fille brillante et volontaire

Profil type d'une anorexique : une jeune fille brillante et volontaire

Sans oublier qu’il y a toujours des exceptions, on peut se risquer à brosser un portrait type de la personne anorexique, tellement mes clientes se ressemblent… et je rejoins le constat de linternaute.com.

Elles sont souvent plus brillantes et plus studieuses que la moyenne…
Il s’agit dans 95 % des cas de femmes. Parmi les garçons victimes d’anorexie, on constate souvent (mais pas toujours) un penchant homosexuel, assumé ou non.
 
Le plus souvent, l’anorexie se déclenche à l’adolescence ou au début de l’âge adulte, avant 25 ans. Elle est plus facilement réversible lorsqu’elle se déclenche de bonne heure.
 
Elles sont la plupart du temps beaucoup plus brillantes que la moyenne et mettent un point d’honneur à être les meilleures dans tout ce qu’elles entreprennent, notamment sur le plan des études ou du travail. “Je travaillais énormément, j’étais focalisée sur mes études, raconte Jessica. Je visais la mention Très bien au bac et rien ne pouvait me détourner de cet objectif.” Elle l’obtiendra d’ailleurs, ce qui lui permettra d’intégrer Sciences po. Au premier essai, sans même avoir besoin de passer les concours d’entrée.
 
Leur caractère est également atypique : les personnes anorexiques sont souvent dotées d’une volonté et d’une détermination hors du commun. Un véritable paradoxe : elles sont à la fois fragiles et très fortes. Dans l’anorexie, cette volonté est utilisée à mauvais escient, mais si la jeune fille parvient à se sortir de ce cercle vicieux, elle peut la mettre à profit pour réaliser de grandes choses, sur le plan professionnel par exemple.
 
Ces jeunes femmes sont généralement très mûres sur le plan intellectuel et psychologique d’une manière générale, excepté sur le plan affectif.
 
Elles ont en outre un problème avec la féminité et le fait que leur corps devienne sexué. Cela peut aussi se traduire par un refus de la sexualité. D’ailleurs, toute forme de sexualité disparaît en général pendant la période anorexique.
Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute. Mon blog: PSYCHOTHERAPIE - SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE - COACHING (à Toulouse)
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Christophe Le Bec (IP:xxx.xx7.54.44) le 4 décembre 2009 a 21H44
Christophe Le Bec, 6 articles (Reflexologue)

Bonjour, Je suis réflexologue à Paris, et je suis persuadé que la réflexologie est une très bonne méthode, non pas pour soigner l’anorexie, mais pour permettre à ces adolescent(e)s de lâcher prise d’une manière extrêmement simple, l’espace d’une séance. Presque par inadvertance. Je m’explique.

La réflexologie plantaire ne nécessite pas une promiscuité gênante avec le thérapeute. Celui-ci se situe au plus loin de la tête, ce centre de contrôle si prédominants pour les anorexiques. Il n’est pas "dangereux". Cela permet de placer le patient dans un sophronique très rapidement, de le faire se recentrer sur lui-même, avec ses propres sensations (de relâchement, de douleur, transpiration, pressions au niveaux des plexus nerveux, etc). Certains patients ressentent physiquement la zone reflexe que vous touchez (si vous touchez la zone réflexe du plexus solaire, vous voyez parfois la main du patient se porter sur le plexus, une profonde expire vient souvent marquer un relâchement des tensions). Bref les patients que je traite (pour réduire des troubles de l’angoisse ou un stress prolongé) parviennent ainsi à remettre leurs corps et leur esprit au sein d’une même entité, parfois il s’aperçoivent d’un coup à quel point, ils n’étaient pas eux-même.

Bref, la réflexologie permet de se ressentir (son corps, les parties de ce corps, les organes qui le composent). Je m’aperçois avec étonnement que ce ressentir comme une personne entière n’est pas donné à tout le monde.

0 vote
par annie (IP:xxx.xx2.33.47) le 26 avril 2015 a 20H39
annie (Visiteur)

Bonjour, je suis moi même Réflexologue, relaxologue, et je suis d’accord avec votre omm, pour ma part je constate aussi après certaine manipulation des zones réflexes qu’ils ont une envie soudaine de dormir...