Accueil du site
> Psycho & Sexo > Polémiques & Débats
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Préjugés et tabou sexuel
Préjugés et tabou sexuel
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
23 août 2012 | 5 commentaires
Auteur de l'article
Jean-Philippe Jason, 42 articles (Sophrologue)

Jean-Philippe Jason

Sophrologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
42
nombre de commentaires
6
nombre de votes
4

Préjugés et tabou sexuel

Préjugés et tabou sexuel

Dans la religion judéo-chrétienne, la sexualité est faite pour la continuité de l’espèce. La chrétienté a trop longtemps condamné le pêché de chair. Une éducation sévère, stricte et rigide avec de nombreux interdits et tabous qui prohibent la sexualité ne rend et ne permet pas l’expression sereine du désir et de l’érotisme.

Les principes éducatifs interdisant à l’enfant l’autoérotisme et la découverte de la sexualité vont entraîner et ancrer plusieurs réactions négatives.

- L’enfant contraint et forcé « d’accepter » ces interdits déprime, interdisant en permanence son énergie vitale et sexuelle de s’exprimer librement.

- L’enfant fait semblant d’accepter l’interdit pour plaire aux parents, ce qui le mène au mensonge. Il en souffre, culpabilise et a honte de ne plus être l’enfant modèle…

L’enfant devenu adulte rencontrera des difficultés pour construire son couple. Les problèmes liés à la sexualité sont parfois complexes aussi bien pour l’homme que pour la femme. L’une des principales causes est le manque d’éducation mais surtout le manque de repères familiaux. Bien des parents refusent le dialogue avec leurs enfants. De gros efforts sont déployés pour faire rentrer quelques heures d’éducation sexuelle dans le milieu scolaire notamment au collège. Il serait plus opportun d’introduire l’éducation sexuelle chez les plus jeunes enfants entre quatre et cinq ans. De très nombreux jeunes sont encore aujourd’hui désemparés devant les mystères du sexe et de la vie amoureuse.

Paradoxalement le ministère de la santé sait faire de la prévention sur la grippeA H1N1 et trouve les fonds nécessaires pour nous rabâcher à longueur de journée les protocoles sur le lavage des mains, de la prévention microbienne par le port de masques et de vaccination. Mais malheureusement aucun ministre de la santé n’a eu le courage d’installer dans les collèges, lycées et facultés des distributeurs de préservatifs ! Qui sont les mieux placés que les parents, enseignants pour accompagner ces jeunes adultes pour aborder ce vaste et merveilleux sujet qu’est la sexualité. Pour cela les parents doivent eux-mêmes vivre dans un climat d’échange affectif, où le dialogue et la communication font partie du quotidien dans le foyer familiale.

Ainsi l’éducation ne pose aucun problème, il se créer des discussions ouvertes, franches où les enfants évoluent naturellement, les conditions d’une éducation sexuelle sont réunies pour qu’ils découvrent et vivent à leur tour une sexualité épanouie. A l’opposé si l’un ou l’autre, voir les deux parents sont complexés dans ce domaine, mal dans leurs peaux, angoissés, frustrés et psychorigides, forcément les bases d’une éducation saine ne sont pas réunies pour accompagner l’enfant dans la découverte d’une sexualité respectueuse de soi et de l’autre.

Parents, enseignants, éducateurs… Vous qui êtes chargés d’éclairer les enfants sur l’éducation sexuelle, réglez vos propres peurs et émotions et vous pourrez ainsi guider sainement les autres ! Dans bien des couples, des fausses idées héritées peuvent condamnés l’homme, la femme à subir la sexualité.

http://eclosion83136.canalblog.com

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Polémiques & Débats
Commentaires
1 vote
par Dwaabala (IP:xxx.xx1.69.35) le 24 août 2012 a 00H49
Dwaabala (Visiteur)

Bonjour, je trouve votre article d’une grande générosité.

Quelques remarque personnelles.

La première, hors sujet : je "connais" des religions chrétiennes et la religion juive. Les premières ont plutôt emprunté aux Grecs quand il s’est agi pour elles de penser.

La deuxième est inénarrable : aucune lecture, aucun conseil ne parvient à me sortir de la grande interrogation. C’est pourquoi ne me dirigeant qu’avec peine, je me sens toujours aussi mal pour donner des conseils. Et je me demande ceci : si la question de l’hygiène, ou de la normalité, ou de la santé sexuelle avaient pu se régler par l’éducation pour arriver à cet état d’équilibre si recommandable, existerait-il une seule œuvre d’art, ou de l’esprit, un seul grand nom dans l’histoire ?

Ma position philosophique serait donc la suivante : accepter toutes les connaissances, toute la science des autres, comme je le fais pour le firmament, la cellule, etc., et continuer mon chemin, car au bout du compte je ne vois personne pour m’apprendre à mourir.

0 vote
par monde indien (IP:xxx.xx1.102.46) le 24 août 2012 a 09H56
monde indien (Visiteur)

Il n ’ y aura jamais personne , ni m^me nous-m^mes , pour nous apprendre à mourir - Blaise Cendras disait qu ’ avant d ’ aller sur la ligne de front ( guerre de 14 ) , n ’ importe quel homme se chiait dessus - De m^me la petite gazelle qui voit le jaguar fondre sur elle , essaie de fuir dans un effort désespéré de peur et d ’ instinct de survie - Pourtant cette peur de la mort , ni aucune religion ni aucune philosophie ne peut nous empêcher de goûter l ’ insouciance et le bonheur d ’ exister , pour peu qu ’ on sache les partager , tout comme le désir , l ’ amour , ou l ’ amitié - L ’ argent n ’ a pas de place dans cette histoire - Amicalement , LovE

0 vote
par Dwaabala (IP:xxx.xx1.69.35) le 24 août 2012 a 12H08
Dwaabala (Visiteur)

monde indien (Visiteur)

Il n ’ y aura jamais personne , ni m^me nous-m^mes , pour nous apprendre à mourir -

Oui, et c’est d’un grand réconfort. Par mourir j’entendais : vivre c’est mourir un peu. Quand à l’accident biologique en lui-même...

0 vote
par monde indien (IP:xxx.xx1.102.46) le 24 août 2012 a 09H47
monde indien (Visiteur)

C ’ est très beau ce que vous écrivez - C ’ est très important de dire que le sexe est une chose merveilleusement belle - Il faut dire ce qu ’ est le désir , ce qu ’ est l ’ amour aussi - et que le sexe s ’ épanouit avec bonheur dans ces espaces-là - Ce ne sont pas des choses très compliquées - mais qui ont peut-être été rendues un peu complexes par les turbulences de ces dernières décennies dues aux changements des rapports homme/femme , et toujours ( eh oui ! ) la place accordée au fric ! ( le désir et l ’ amour y ont leur lien ) - Paix , Amour , Désir , Respect , Insouciance , rires . . . . . .

0 vote
par divin marquis (IP:xxx.xx9.1.214) le 26 août 2012 a 09H07
divin marquis (Visiteur)

J aimerait assez comprendre pourquoi l "auteur" s attaque a la religion chretienne aujourd hui heureusement disparue et ne dit pas un mot sur la musulmane responsable de nevroses sexuelles qui mettent en danger jusqu a l existence meme de l humanité !! Pas un mot non plus sur le judaisme qui mutile sexuellement les enfants males !! Tout cela est bien louche !! Et digne d un sophrologue , cette escroquerie monumentale pour bobo new age , gogo et friqué....