Accueil du site
> Psycho & Sexo > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Modifier la mémoire des soldats
Modifier la mémoire des soldats
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
1er juillet 2013 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Modifier la mémoire des soldats

Modifier la mémoire des soldats

Des chercheurs de l’université d’Utrecht (Pays-Bas) ont réalisé des expériences sur un contingent de soldats néerlandais qui a été en mission en Afghanistan en 2009 - 2010 durant quatre mois, afin de leur créer de faux souvenirs.

Le but de cette expérience de « modification de mémoire », était de les guérir et d’étudier chez ces soldats des troubles de stress post-traumatique liés au combat. Profitant de cette étude, les chercheurs ont créé de faux souvenirs chez des soldats notamment en intégrant de nouvelles scènes dans leur mémoire.

Cette étude commence par un entretien avant leur départ dans les zones de combats puis se poursuit avec un « débriefing » 2 mois après leur retour, afin d’évaluer le degré d'exposition au stress et au danger auquel ils s'estimaient avoir été soumis sur le terrain.

Durant cet entretien, les chercheurs ont glissé une fausse information concernant un événement qui ne s'était pas produit au cours de leur mission. Il s’agit d'« une attaque à la roquette du camp la veille du Nouvel An, attaque sans conséquences ni blessés. Quelques détails ont été apportés sur le bruit de l'explosion et les graviers projetés, à la fois pour renforcer la crédibilité de l'histoire et pour donner des éléments permettant de l'imaginer. »

En toute logique, les soldats ne s'en souvenaient pas mais 7 mois plus tard, parmi les quelque 200 militaires de nouveau testés 26 % d’entre eux ont assuré avoir été présents lors de l'attaque à la roquette de la Saint-Sylvestre.

D’après les expérimentateurs, plus les soldats ont souffert du stress sur le terrain et plus ils ont été en état d’alerte, mieux s’est installé le faux souvenir. En outre, les chercheurs ont également remarqué que ces personnes avaient moins bien réussi les tests cognitifs.

Ainsi, les scientifiques ont conclu que le stockage de faux souvenirs peut être dû soit, à la facilité avec laquelle les personnes stressées se fabriquent des images et des scénarios, soit par une moins bonne précision du processus de mémorisation.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Mémoire Armée
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx6.30.7) le 6 juillet 2013 a 23H14
 (Visiteur)

Cette expérience montre seulement que nous ne sommes que de simple robots et que tout ce que nous faisons, pensons, mangeons...et le résultat d’un formatage subtil.