Accueil du site
> Psycho & Sexo > Polémiques & Débats
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Maman, maman, pourquoi Papa m’a-t-il fait ça ?
Maman, maman, pourquoi Papa m'a-t-il fait ça ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
13 février 2012 | 14 commentaires
Auteur de l'article
Tichote, 28 articles (Rédacteur)

Tichote

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
28
nombre de commentaires
2
nombre de votes
4

Maman, maman, pourquoi Papa m’a-t-il fait ça ?

Maman, maman, pourquoi Papa m'a-t-il fait ça ?

Elle s’appelait Emi et avait 6 ans. Il s’appelait Léo et avait 14 ans. Il s’appelait Nino et avait 16 ans. Tous trois sont morts ce jeudi 9 février 2012 à Zuydcoote, tués par leur père Bruno Zuliani qui s’est ensuite donné la mort.

Maman, qui a découvert le drame et alerté la gendarmerie, est en état de choc et doit être hospitalisée. Vision d’horreur qui la hanteront jusqu’à la fin de ses jours : elle voit d’abord son mari pendu à l’escalier puis elle découvre Emi, morte, couchée sur le canapé au rez-de-chaussée. Elle trouvera la force d’appeler les secours avant de s’effondrer.

Les secours arrivés sur place découvrent à l’étage les deux garçons du couple, également décédés, couchés dans leur lit. La mort des enfants remonte à jeudi matin, entre 5H00 et 7H00 : ils ont été frappés de coups de couteau au thorax, "apparemment violents" qui ont provoqué la mort de façon "certainement instantanée". L’absence de lésion défensive laisse supposer que les enfants étaient endormis.

Le suicide du père a suivi entre 9H00 et midi, après qu’il eut écrit plusieurs phrases sur un mur blanc, où il a fait part de sa "souffrance" par rapport à sa situation familiale. La rupture familiale était organisée depuis environ deux mois, avec une garde alternée des enfants. Le mari avait été condamné en mars 2011 à une peine de huit mois d’emprisonnement avec mise à l’épreuve pour violence sur sa femme.

Vendredi, 1500 personnes ont participé à une marche blanche. Maman est là livide, entourée de la famille et déclare "Je ne sais pas si on survit à ça".

Il faisait froid ce vendredi et la foule présente et recueillie se sentait si proche de cette maman là, petit être ployé sur le poids d’une souffrance insurmontable, mais surtout dans l’instant irréalisable.
Un silence pesant, des visages exsangues, des yeux embués de larmes et puis des chuchotements d’incompréhension.

Bruno Zuliani, jaloux maladif, a condamné sa femme à vivre la pire des sentences ; pleurer ses enfants jusqu’au bout de l’enfer qu’elle va parcourir.

Maman, maman, pourquoi Papa m’a-t-il fait ça ? Avait-il droit de vie et de mort sur nous ?

Les parents lorsqu’ils décident de fonder une famille le font par amour. Les enfants sont le fruit de l’amour.
Puis la vie, puis les disputes, puis la violence, puis parfois la haine s’installe au point qu’il faille se séparer. Les enfants deviennent alors le fruit de la haine.

C’est la question qu’on peut se poser face à cet homme devenu fou. Sa femme n’a pas le droit, elle ne peut prétendre se reconstruire sans lui.

Elle, naïvement, le croit, elle accepte la garde alternée des enfants, persuadée de préserver l’équilibre de ses enfants. Son but est de maintenir le lien d’amour tant vers le père que vers elle-même. Fusse sa décision ? A-t-elle été poussée vers l’acceptation. En tout état de cause, rien ne pouvait justifier que les enfants ne voient plus leur père, puisque la violence manifestée à ce jour l’était envers maman.

Seulement voilà, la haine conduit à la vengeance.

Bruno ne vit plus que pour cette vengeance. Comment faire souffrir sa femme ? Comment la faire mourir à petit feu en l’attaquant dans sa chair et dans son corps par ce qu’elle a de plus cher. Ses enfants deviennent alors les outils de sa vengeance.

Emi, Léo et Nino, devenu l’arme de cette vengeance, étaient à leur tour condamnés.


Quand prendrons-nous conscience des effets de la jalousie maladive dans un couple qui se déchire ? Divorce, séparation…et l’enfant dans tout ceci.

Le drame de ZUYDCOTTE n’est malheureusement qu’un fait divers comme tant d’autres. Mais il amène quelques questions :

Combien de parents se soucient-il, en préalable aux décisions qu’ils ont à prendre au cours de la séparation, au bien être de leur enfant ?

Comment peut-on admettre que l’enfant devienne un moyen de pression ?

Comment admettre qu’il soit soumis au jeu des préférences entre l’un contre l’autre ?

Comment admettre qu’il devienne l’espion malgré lui de la vie de l’un ou l’autre et ait à répondre aux questionnements incessants de celui qui réclame vengeance ?


La jalousie maladive devrait faire l’objet de thérapies obligatoires définies par la justice pour mise en danger d’autrui.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par FRANCOISE SANCERNE (IP:xxx.xx5.162.7) le 7 novembre 2012 a 15H32
FRANCOISE SANCERNE (Visiteur)

Très bel article (malheureusement dans la souffrance d’une maman) qui retrace les faits réels d’une séparation dont les enfants sont malheureusement les OTAGES.

Perdre un enfant est une tragédie mais en perdre 3 il n’y a pas de mot pour qualifier cela surtout de cette manière.

3 votes
par Christiane (IP:xxx.xx0.218.172) le 29 mai 2013 a 02H08
Christiane (Visiteur)

Le père qui a commis cet acte était gravement malade.Tout le système socio-médical s’est révélé incompétent en n’ayant pas décelé la gravité de son état ,en n’ayant pas pu le soigner, en n’ayant pas su protéger sa femme et ses enfants.Merci pour cette émission ,pour cette maman courageuse qui surmonte son chagrin pour nous faire prendre conscience de l’engrenage psychologique infernal de ce drame et qui permettra à l’avenir de trouver des solutions pour éviter ces drames .Quel bel hommage à tes enfants .Nino, Léo et Emi ne méritaient pas cela ,mais toi non plus tu ne mérites pas de vivre un tel calvaire ,Odile.Tu peux te reconstruire, tu peux encore vivre des moments heureux ,donner et recevoir encore beaucoup d’amour.Ce n’est pas oublier tes enfants,au contraire fais le pour eux ,ils voudraient te sentir heureuse.Ce serait la plus belle façon de résister au pervers narcissique ,de lui montrer qu’il a eu tors de t’atteindre à travers tes enfants.

1 vote
par AlexNy59 (IP:xxx.xx9.234.226) le 25 novembre 2012 a 13H56
AlexNy59 (Visiteur)

Je les connaissaient et, je peut dire que c’est un choc de savoir qu’ils sont partit ! R.I.P. :’(

1 vote
par bhv (IP:xxx.xx0.135.161) le 10 février 2013 a 14H15
bhv (Visiteur)

je suid vraiment desoler pour cette femme crst povre enfants mort alors qui ont rien faits il etait tellement bo reposer en paix

5 votes
par catjm (IP:xxx.xx3.222.12) le 29 mai 2013 a 00H16
catjm (Visiteur)

je suis votre terrible tragédie ce soir à la télé. Je suis boulversée Toutes mes pensées à vous et vos 3 petits anges... Courage... De là haut ils n’auront plus a faire face aux douleurs de cette vie terrestre. Nul n’est en droit de critiquer votre attitude. Vivre un tel drame est certainement la pire des chose qui puisse arriver. Gardez courage et espérance

1 vote
par nad 06 (IP:xxx.xx7.22.67) le 29 mai 2013 a 00H39
nad 06 (Visiteur)

Je suis sans voix face à ce reportage ! On ne peut pas nier que les enfants sont partie dans une énorme souffrance,poignardé a multiples reprises ! Mon DIEU protégez cette maman libre de ce boureau,et donnez lui la force de continuer à vivre.MADAME je prie pour vous ! La france vous aime car vous êtes la force et le courage réunit.

0 vote
par Rose (IP:xxx.xx5.162.69) le 29 mai 2013 a 00H48
Rose (Visiteur)

Bsr terrible insupportable mais fuiyez pour refaire votre vie la vie mérite d être vécue et vous les portez a vie vos enfants acceptez d être mère à nouveau avant qu il doit tard Courage vivez souriez ne vous laissez pas assommer pas r les ombres monstrueuses de Bruno

1 vote
(IP:xxx.xx4.146.194) le 29 mai 2013 a 01H26
 (Visiteur)

Toute mes condoléances, je suis sincèrement choqué de se reportages, je suis de tout cœur avec vous ! je pense à vos enfants il y à pas de mots pour exprimer ce que je ressent.

2 votes
par chrys (IP:xxx.xx6.219.119) le 8 juin 2013 a 19H12
chrys (Visiteur)

Bonsoir,

je rejoins tout à fait l’avis de Christiane,il ne faut pas que la maman se prive d’amour en pensant qu’elle n’a pas le droit d’etre heureuse.Je lui souhaite de tout mon coeur de pouvoir se reconstruire et pouvoir de nouveau sourire à la vie. Toutes mes pensees chaleureuses envers Odile.

0 vote
par Delphine/suisse (IP:xxx.xx2.172.147) le 1er août 2013 a 03H49
Delphine/suisse (Visiteur)

Bonsoir/bonjour

J’aimerai vraiment vous dire toute mes condoléances et courage.. Je n’arrive toujours pas à y croire... Comment peut-on faire ça ? Que se soit à des enfants ou pas, c’est vraiment absurde ! Je suis sans voix... J’aimerai vraiment (et j’espère en ce moment), que vous tenez le coup et que vous soyez heureuse malgré tout.. C’est ce qu’ils veulent, que vous soyez heureuse.. Ils ne veulent pas que vous souffriez . Ils aimeraient juste vous voir heureuse.. Je suis de tout cœur avec vous et si vous désirez parler à quelqu’un, n’hésitez pas !... Encore courage ! 

0 vote
par lady gaga (IP:xxx.xx3.13.197) le 7 août 2013 a 18H58
lady gaga (Visiteur)

cher odile je vs présente ms tré sincères condoléances tenez bons et sachez ke tt le monde vs soutien car ce né po seulemen la france mé o6 le sénégal et pleins dotres pays reféte votre vie et priez pr vos petits anges je vs admire mw o6 g perdu 1 amie ki avez lage de votre fille émi

0 vote
par Audrey (IP:xxx.xx0.74.95) le 25 novembre 2013 a 00H06
Audrey (Visiteur)

Vivez, surtout vivez !! Pour vous, pour vos enfants qui sont avec vous a tout jamais.. Vous etes digne, courageuse, aneanti egalement mais vivez.. Sans vous soucier des gens, qui ne pourront jamais pretendre savoir ce que vous vivez. Avec tout mon respect.

1 vote
par Marie Ève (IP:xxx.xx6.19.195) le 25 novembre 2013 a 13H10
Marie Ève (Visiteur)

Je deviens ce voir ce film. Les mots qui frappent mon esprit, est que de l’horreur d’une histoire vécue telle la votre et la peur d’un acte pareil, j’ai échappé.......parce que quand on vit avec un tel malade, personne ne le sait, mais quand on le quitte......personne ne vous entend.....si vous laissez, au papa, votre enfant avec la peur au ventre, vous êtes une mère abusive, si vous ne confiez pas l’enfant au papa, vous êtes une mère abusive, jalouse...... Et parfois........les pères tuent.....et alors, c’est l’incompréhension.....

Madame, je vous souhaite de tout cœur de parvenir à réapprendre à rire, à vivre......votre blessure si profonde et si vive restera. Mais vous devez vivre........ce sera une façon d’avoir vaincu le monstre et ainsi vos enfants n’auront pas eu à payé ce prix à sa folie pour rien...... Courage.......et bonne route à vous....

0 vote
(IP:xxx.xx3.134.119) le 19 février 2014 a 16H03
 (Visiteur)

Madame, je suis bouleversée par votre histoire , votre mari a pris le droit d’ôter la vie à ses propres enfants pour vous punir de l’avoir quitté ce déchet de la nature c’est senti puissant dans l’ignominie. Ce pervers narcissique qui avait l’intention se donner la mort mais qui voulais aussi vous entraîner dans son projet morbide. Oui vous pleurerez toute votre vie vos trois enfants oui vous porterez en vous toute votre vie se cauchemar mais donnez-vous aussi les moyens d’être heureuse souriez à la vie , faites vous belle vous l’êtes déjà naturellement. Quand un jour votre cœur sera apaisé peut être seriez vous a nouveau mère ou épouse et de l’enfer ou se trouve en ce moment votre mari si je peux appeler cette chose un mari brûlera encore plus fort de remarquer que votre vie vous la poursuivez en aimant malgré tout la vie. J’admire votre dignité et la tendresse qui émane de vous. Bien affectueusement.