Accueil du site
> Psycho & Sexo > Polémiques & Débats
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Maltraitance chez les vieux couples : un psy raconte
Maltraitance chez les vieux couples : un psy raconte
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
16 février 2011
Auteur de l'article
Dominique Hougron, 16 articles (Psychologue)

Dominique Hougron

Psychologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
16
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Maltraitance chez les vieux couples : un psy raconte

Maltraitance chez les vieux couples : un psy raconte

"Et qu’il vous dise la vérité hein !"

Cette dame téléphone un matin :

- Vous faites des consultations à domicile ?

- Oui

- Vous pouvez venir voir mon mari ?

- Oui, bien sûr. Mais pourquoi n'est-ce pas lui qui m'appelle pour prendre rendez-vous ?

- Parce qu'il n'est pas au courant.

- Attendez, vous me demandez de venir voir votre mari et il n'est pas au courant ? Pourquoi voulez-vous que je le rencontre ?

- Parce que je voudrais savoir s'il dit la vérité.

- La vérité ?

- Oui, je voudrais vérifier si mon mari vous dit la même chose qu'à moi.

J'avoue ne pas bien compendre la démarche de cette dame, et je continue :

- Parce que vous le soupçonnez de vous mentir ?

- Je ne sais pas, mais je voudrais qu'il vous parle, et vous me direz après ce qu'il vous a dit.

- Mais je ne peux pas aller voir votre mari s'il n'est pas au courant, et en plus s'il ne demande rien.

- Mais vous allez pouvoir le faire parler ?

- Le faire parler ? Non, je peux seulement l'inviter à me dire ce qu'il veut me dire...

- Ha bon ? Mais pourtant vous savez faire parler les gens, vous avez fait des études.

- Oui, j'ai fais des études mais je ne suis pas là pour obliger les gens à me parler.

- Mais comment je vais faire alors ?

- Comment vous allez faire quoi ?

- Ben, pour vérifier si c'est vrai ce qu'il me dit.

Bon ! Le dialogue devenait de plus en plus compliqué... et opaque.

- Je ne comprends pas ce que vous voulez madame. Vous voulez que je vienne voir votre mari pour qu'il me parle, mais lui, veut-il me rencontrer ? Je ne peux pas venir voir votre mari s'il ne veut pas me voir.

- Ah bon ?

- Est-ce que votre mari veut me rencontrer ?

Alors j'entends cette dame demander à son mari Est-ce que tu veux bien rencontrer le docteur ? Tu lui diras la vérité hein ? Sinon ça sert à rien qu'il vienne. Alors j'entends le monsieur en question Oui, oui je veux bien qu'il vienne.

- Vous avez entendu docteur, il veut bien que vous veniez.

Alors nous avons pris rendez-vous. Et la semaine suivante je me suis rendu dans l'appartement de ces deux personnes agées (80 ans). J'y ai été reçu par une dame toute pimpante, bavarde, toute bien mise, très bavarde, qui m'a amené auprès de son mari, en fauteuil, manifestement fatigué, malade ? s'exprimant d'une voix à peine audible.

Il a fallu que je mette cette dame à la porte de la salle à manger, car elle prenait toute la place. Un quart d'heure de flots de parole pour dire à son mari qu'il devait dire la vérité et à moi qu'il fallait que je me débrouille pour le faire parler.

Elle est partie dans sa chambre, et je me suis assis près de ce monsieur.

Oui il avait trompé sa femme. Oui il n'avait jamais été un grand bavard. Oui il regrettait maintenant. Mais oui aussi il avait été malheureux avec elle, elle l'avait toujours fait ch..., il voulait être placé en maison de retraite parce qu'il n'en pouvait plus des humiliations et de la .... maltraitance (c'est moi qui ai posé le mot, et, tentant d'essuyer quelques larmes, avait fait Oui de la tête).

Maltraitance ! Maltraitance d'une femme eners son homme au motif d'une histoire ancienne mais lourde. Maltraitance par négligence : Pourquoi une infirmière ? Je peux très bien lui faire ses soins. Pourquoi une aide-soignante quatre fois par jour ? Je peux lui changer ses couches deux foi, ça suffit. Maltraitance par vengeance, par je ne sais quoi encore, par fatigue, par ascendant d'une personne valide face à son mari handicapé et rongé par la culpabilité.

 C'était il y a trois semaines. J'ai appris ce matin qu'enfin, enfin les services sociaux avait "placé" ce monsieur en maison de retraite, contre l'avis de sa femme.

Bien entendu je ne l'ai vu qu'une fois, sa femme m'ayant appelé le matin de la seconde visite pour me dire que son mari ne voulait pas me voir (pas eu le monsieur au téléphone).

La maltraitance envers les personnes agées est relativement méconnue, souvent taboue et jamais dite. Parce que inconcevable ? Sans doute aussi. Mais elle existe. Elle existe aussi au sein de ces vieux couples un peu abandonnés seuls à eux-mêmes, porteurs à deux d'une histoire de vie parfois pleine de rancoeurs, de souffrances tues et de.. d'histoires, tout simplement. Elle existe insidieusement dans les actes de la vie quotidienne, où l'un prend l'ascendant sur l'autre, profitant éventuellement de la faiblesse de sa maladie, ou de sa vieillesse.

J'aurais dû m'en douter, lorsque cette dame m'appelé. Vouloir que son mari dise LA vérité et toute la vérité et que je la lui transmettre ensuite était emminemment témoin d'une prise de pouvoir.

A la demande des services sociaux et à la sienne propre, je retourne voir ce monsieur la semaine prochaine. En maison de retraite. En l'absence de sa femme.

Psyblog
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté