Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les préliminaires sexuels, importants ?
Les préliminaires sexuels, importants?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
6 novembre 2012 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Nicole Audette, 18 articles (Sexologue)

Nicole Audette

Sexologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
18
nombre de commentaires
0
nombre de votes
1

Les préliminaires sexuels, importants ?

Les préliminaires sexuels, importants?

Pourquoi les préliminaires sont-ils importants dans la sexualité d’un couple ?

Une de mes amies me racontait un jour la déception qu’elle avait ressentie en voyage de noce alors que son copain, devenu son époux, l’avait pénétrée sans préliminaire amoureux. Elle qui avait si hâte de se marier pour aller jusqu’au bout…., car jusque là, ils ne s’étaient adonnés qu’à des petits jeux excitants auxquels elle prenait grand plaisir. A cette époque encore pas si lointaine, on se gardait pour notre époux, ce qui voulait dire qu’on ne faisait l’amour qu’après le mariage, du moins chez les « bonnes filles » que nous étions.

Lorsqu’elle lui a demandé pourquoi il n’y avait même plus ces jeux qui les envoûtaient tant avant leur mariage, il lui a répondu ; « C’est fait ça, maintenant on passe aux choses sérieuses ». Comme c’était un monsieur « je sais tout » et qu’il n’a pas tenu compte des besoins exprimés par son épouse, son désir sexuel et amoureux s’est totalement éteint envers lui. Ils ont fini par divorcer.

Ce n’est pas un caprice que d’accorder un temps plus ou moins long pour des préliminaires sexuels dans un couple ou entre partenaires. Car, si la plupart des hommes peuvent, à la limite, être très excités et trouver une certaine satisfaction sexuelle sans caresse préliminaire, il n’en va pas de même chez les femmes, du moins pour la plupart des femmes. Il semble que ce ne soit pas encore assez bien connu que la majorité des femmes sont moins facilement excitables sexuellement que les hommes. Donc, si ces derniers sont soucieux du plaisir de leur partenaire, ils devraient tenir compte du fait qu’une femme a une pente plus longue à monter pour arriver au même niveau que leur partenaire. Pour arriver au même degré d’excitation, les hommes doivent donc connaître les zones érogènes qui favorisent l’excitation sexuelle féminine. Savoir comment caresser leurs seins, leurs mamelons, leur clitoris, leur point G, l’entrée du vagin, etc. avant de pénétrer. Parlez-en ensemble, lisez sur le sujet… 

En étant excitée, grâce à ces stimulantes caresses, une femme peut parvenir à l’orgasme vaginal durant la pénétration avec le temps ou atteindra l’orgasme clitoridien. De plus, elle ressentira non seulement de l’excitation, mais aussi le plaisir d’être avec un homme qui se donne la peine de l’amener vers des sommets d’excitation érotique avec lui. Et le bonus pour ces hommes, c’est qu’ils nourriront non seulement le désir sexuel de leur conjointe pour eux, mais aussi, son désir amoureux.

Nicole Audette, M.A.sexologue,
Spécialiste du traitement de l’éjaculation précoce

Nicole Audette, M.A. sexologue Spécialiste du traitement de l'éjaculation précoce

POST-SCRIPTUM

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par bibille (IP:xxx.xx3.80.129) le 8 novembre 2012 a 09H22
bibille (Visiteur)

L’intention de l’article est louable mais contient un certain nombre d’éléments sujet à polémique.

"Il semble que ce ne soit pas encore assez bien connu que la majorité des femmes sont moins facilement excitables sexuellement que les hommes."

Cette phrase est à mon sens complètement fausse. Les femmes expriment moins leur désir sexuel en société car c’est mal vu, et la pilule est une véritable camisole libidinique pour bien des femmes mais de manière générale, les hommes et les femmes ont la même énergie sexuelle. Des femmes ont des gros besoins sexuels (surtout quand elles ne prennent pas la pilule) et des hommes ont des faibles libidos. Certains redirigent cette énergie ailleurs. Tout existe.

Le point G et l’orgasme vaginal, ça existe ça ? Ce ne sont pas de sombres légendes inventées par les hommes pour ne pas admettre que les femmes jouissent de la même façon qu’eux ? Il me semble que la capacité à avoir un orgasme en se servant de son clitoris est la même que celle d’avoir un orgasme en se servant de son pénis. Il n’y a pas de temps plus long ou plus court physiologiquement. Psychologiquement c’est une autre affaire et si on n’arrête pas de répéter aux femmes qu’elles ne peuvent jouir que dans des conditions bien précises (avoir des préliminaires, avoir des sentiments, etc.), ça n’aide pas.

Chacun fait comme il veut. Certains vont apprécier des sensations plus encore que l’orgasme (la sensation de pénétration par exemple). Certains, même des hommes, aiment surtout les préliminaires. Certains ont besoin d’aimer et d’estimer leur compagne/on.

1 vote
(IP:xxx.xx3.137.134) le 9 novembre 2012 a 02H50
 (Visiteur)

"Le point G et l’orgasme vaginal, ça existe ça ?" Bien sûr franchement ! Joue un peu tu vas voir :P

Le point de l’article est qu’il est difficile de jouir sans excitation, que ça prenne des préliminaires ou des sentiments, de l’imagination ou rien du tout...

0 vote
par bibille (IP:xxx.xx3.80.129) le 10 novembre 2012 a 09H11
bibille (Visiteur)

Déjà définissons l’orgasme : un flash dans tout le corps suivi de contractions au niveau du sexe.

Le clitoris est un organe qui commence au-dessus du vagin, qui entoure le vagin et qui se termine au niveau du périnée, allant quasiment jusqu’à l’anus. Lorsque l’on stimule le clitoris, on provoque des orgasmes, et plus on le stimule, plus ils sont forts. Lorsque le clitoris est bien stimulé (souvent), l’orgasme va provoquer de larges contractions du vagin et même du périnée (on peut ainsi jouir de l’anus). C’est peut-être ce qu’on appelle à tort orgasme vaginal, à tort car c’est toujours et encore le clitoris qui jouit, le clitoris dans toute sa longueur, du petit bout qui dépasse à tout le reste bien caché.

Exiger des femmes qu’elles aient des orgasmes en stimulant leur vagin, c’est à coup sûr les envoyer à l’échec. Si on veut avoir de larges orgasmes, il faut stimuler le clitoris.

On peut éprouver beaucoup de plaisir à être pénétrée, mais le plaisir de la pénétration ce n’est pas l’orgasme.

Quand au point G, dont il n’y a absolument aucune définition claire, ce qui s’en rapproche le plus est vraisemblablement la zone par laquelle on peut stimuler le clitoris de l’intérieur du vagin.

un petit dessin : http://www.hellocoton.fr/osez-le-cl...