Accueil du site
> Psycho & Sexo > Etudes Scientifiques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les hommes et les femmes réagissent différemment au stress
Les hommes et les femmes réagissent différemment au stress
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
20 janvier 2010
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 602 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
602
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Les hommes et les femmes réagissent différemment au stress

Les hommes et les femmes réagissent différemment au stress

Le cerveau de l’homme diffère de celui de la femme dans la façon dont le stress est géré. Les chercheurs américains viennent d’en faire état : Cette particularité est à la source des différents comportements observés sur le corps humain face à des maladies chroniques telles que la dépression, les maladies cardiovasculaires et les troubles autos-immuns.

Les chercheurs ont utilisé l’IRM fonctionnelle pour surveiller l’activité cérébrale d’un groupe d’hommes et de femmes en bonne santé et soumis à la vue d’images stressantes. Les femmes ont alors subi des scans du cerveau à deux reprises, la première au début de leur cycle menstruel et le second pendant l’ovulation. Au début de leur cycle menstruel, l’activité du cerveau des femmes en réponse au stress est semblable à celle des hommes. Cependant, la réaction des hommes au stress est beaucoup plus élevée par rapport aux femmes durant leur ovulation. L’auteur de l’étude, Jill Goldstein, est directeur de recherche au Centre Conners pour la Santé des Femmes et la Biologie des Sexes (Connors Center for Women’s Health and Gender Biology) de Brigham et au Women’s Hospital de Boston. Ses conclusions sont claires : « Nous avons constaté que les femmes ont été dotées d’une hormone naturelle qui leur permet de gérer la réponse au stress différemment des hommes ». Selon elle « les différences les plus significatives ont été détectées dans les régions du cerveau à l’origine des réponses dans le cadre de l’activation neurovégétative ».

Les résultats conduisent à penser que les différences entre les sexes au niveau des circuits de réaction au stress peuvent être localisées au niveau des hormones réglementées par le contrôle de l’éveil. Selon madame Goldstein « les résultats sont frappants étant donné que les hommes et les femmes ont subi les stimuli stressants de la même façon, même si le cerveau a été activé différemment ». Aux dires de la spécialiste, les maladies liées au stress présentent, elles aussi, des différences notables selon le sexe. « Par conséquent, la compréhension des différences au niveau des sexes dans la régulation du stress au niveau du cerveau peut fournir des indices visant à comprendre la nature des troubles médicaux chroniques ». L’étude a été mise en ligne dans le Journal of Neuroscience.

Source : Insciences, Business Week, Wbur, Medline Plus

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Recherche Sciences Stress