Accueil du site
> Psycho & Sexo > Etudes Scientifiques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les enfants de divorcés souffrent dans leur vie amoureuse
Les enfants de divorcés souffrent dans leur vie amoureuse
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
2 février 2011
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 601 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
601
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Les enfants de divorcés souffrent dans leur vie amoureuse

Les enfants de divorcés souffrent dans leur vie amoureuse

Le divorce des parents perturberait la vie amoureuse de leur enfants dans des proportions drastiques. Près de la moitié des enfants de parents divorcés (48%) estiment que la rupture entre leur père et leur mère a perturbé leur vie amoureuse. Ce chiffre provient d ‘une étude de l’Union des familles en Europe. L’association s’est penchée sur le ressenti de ces enfants, devenus adultes, en les interrogeant directement.

Le constat, certes triste, s’est inscrit comme une banale réalité sociologique : En France, près d’un mariage sur deux explose en plein vol, et 2,9 millions de mineurs vivent avec un seul parent. Jusqu’à présent rares furent les études se penchant sur l’état psychologique de ces enfants devenus si nombreux. Pourtant, leur souffrance est bien réelle. L’Union des familles en Europe a ainsi réalisé une enquête auprès de 1137 personnes, âgées de 18 à 56 ans et toutes victimes d’une rupture parentale, afin de cerner chez eux le vécu du divorce de leurs parents. Il en ressort que le credo du « divorce heureux » s’apparenterai davantage à un mirage.

Si une écrasante majorité (88%) des sondés estime que la rupture familiale à eu des effets à long terme sur leur personnalité, certains vont jusqu’à déclarer qu’ils souffrent de dépression. Et si certains intéressés nuancent le tableau en déclarant que cette expérience les a permis de « mûrir plus vite » ou de « pouvoir s’adapter à des situations diverses », on constate que 56% des personnes interrogées évoquent des études écourtées et des problèmes de concentration. Bon, tout n’est pas si noir dans ce tableau : Les enfants du divorce ne sont pas plus nombreux que les autres à divorcer eux-mêmes, et ils sont, malgré tout, 72% à croire au grand amour.
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté