Accueil du site
> Psycho & Sexo
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les émotifs moins anonymes
Les émotifs moins anonymes
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
30 décembre 2010
Auteur de l'article
Pr. Antoine Pelissolo, 41 articles (Psychiatre)

Pr. Antoine Pelissolo

Psychiatre
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
41
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Les émotifs moins anonymes

Les émotifs moins anonymes

L’émotivité et l’anxiété présentées sous un angle humaniste et humoristique, voilà qui ne peut faire que du bien pour débuter une nouvelle année. Le film de Jean-Pierre Améris, avec Isabelle Carré et Benoît Poelvoorde, est loin de la caricature habituelle de la timidité et de la gaucherie à la Pierre Richard.

Certes, le handicap social et la douleur morale quotidienne qu'endurent les anxieux y sont bien présents, mais sans méchanceté ni pessimisme. Le message est résolument empathique et positif, avec une fin peut-être trop belle par rapport à la réalité,... mais on est au cinéma, profitons-en !

L'exemple de thérapie de groupe qui y est présenté (et qui donne son titre au film) est amusant et en partie réaliste, même si ces expériences sont encore très rares en France. Il s'agit là en effet de groupes d'entraide, par et pour des "émotifs" uniquement, alors que les thérapies réellement accessibles et utiles sont habituellement organisées par des praticiens professionnels. De même, les séances de psychothérapie individuelle dont bénéficie le héros timide ne ressemblent pas complètement à la réalité des thérapies comportementales et cognitives, car le psy apparaît trop silencieux et assez peu empathique. Mais ce décalage par rapport à la vraie vie fait tout le charme de cette fiction, non dramatique...
 
La société moderne est dure avec les anxieux et les timides qui ont du mal à y trouver leur place, ils souffrent souvent en silence, donc tout ce qui peut faciliter les échanges, informer et dédramatiser est bon à prendre !
Pr Antoine PELISSOLO, psychiatre
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté