Accueil du site
> Psycho & Sexo > Etudes Scientifiques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le stress et l’alcool, nocifs au développement du cerveau
Le stress et l'alcool, nocifs au développement du cerveau
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
17 février 2010 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Loreline Robbe, 61 articles (Rédacteur)

Loreline Robbe

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
61
nombre de commentaires
0
nombre de votes
40

Le stress et l’alcool, nocifs au développement du cerveau

Le stress et l'alcool, nocifs au développement du cerveau

Le cerveau se développe à partir de l’un des trois feuillets embryonnaires qui constituent le fœtus (l'ectoderme, ici) et ce dès la troisième semaine du développement. C’est pourquoi de nombreux médecins conseillent aux jeunes femmes désirant un enfant de consommer de l’acide folique, appelé usuellement vitamine B9, avant même de se savoir enceinte, afin d’éviter des malformations du tube neural, tels que la Spina Bifida.

Entre la 10ème et la 20ème semaine, on assiste à la neurogenèse, c’est-à-dire à la différenciation de cellules souches du tube neural, qui vont donner un stock final de 100 milliard de neurones, qui vont migrer entre la 12ème et la 24ème semaine pour constituer les hémisphères de l’encéphale. Toutes ces étapes sont très sensibles, notamment à l’alcool qui est l’une des pires substances dans l’atteinte du cerveau en développement, selon Pierre Grassens, directeur de l’unité INSERM 676 « Physiopathologie et neuroprotection des atteintes du cerveau en développement ».

Le stress peut également nuire au bon développement de l’encéphale (ici) en produisant du cortisol dans le sang, ce qui favorise le risque d’accouchement prématuré. Or selon Pierre Grassens, « Les prématurés en dessous de 28 semaines présentent de forts risques d'avoir des problèmes moteurs, cognitifs, de comportement. Sur une cohorte d'enfants nés à 24-25 semaines suivis jusqu'à 6 ans, la moitié a un handicap grave, un quart un handicap modéré et un quart s'en sort sans séquelle. »

Son équipe effectue actuellement des tests cliniques sur des prématurés de 28 semaines à qui ils administrent dès la naissance et pendant une semaine de la mélatonine, une molécule qui réduirait ces lésions. Les résultats sont attendus à la fin de l’année 2010.

Pour aller plus loin :
Cerveau et sommeil ici, article Sciences et Avenir ici, acide folique et grossesse ici, stress et cerveau ici, et .

  

Cerveau_d_veloppement

Loreline Robbe Sciences et ...
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Cerveau Stress Alcool
Commentaires
0 vote
par vinvin (IP:xxx.xx5.6.142) le 18 février 2010 a 01H19
vinvin (Visiteur)

L’ alcool conserve les fruits, et la fumée, les viandes !

(S. GAINSBARRE).

VINVIN